toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Faux décès d’un bébé à Gaza: La famille avait été payée pour mentir. L’AFP directement impliquée dans la diffusion de ce mensonge du Hamas


Faux décès d’un bébé à Gaza: La famille avait été payée pour mentir. L’AFP directement impliquée dans la diffusion de ce mensonge du Hamas

L’Agence France-Presse avait diffusé complaisamment l’histoire d’un bébé palestinien asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés par Tsahal, alors que la famille avait été payée pour raconter cette fable et cacher que le bébé était mort des suite d’une maladie. C’est grâce à la diffusion de l’AFP que cette fausse information a fait le tour du monde. Ainsi l’AFP est directement en cause dans son rôle dans cette affaire.

L’AFP a été le principal relais de ce qui semble bien constituer le dernier « fake » anti-israélien forgé par la propagande du Hamas.

Après enquête, l’agence française est directement impliquée dans le montage de cette fausse information.

Selon des sources proches du gouvernement israélien, certaines voix demandent l’interdiction et la fermeture de l’agence française devenue spécialiste de la désinformation.

Affaire à suivre donc, mais nombreux sont ceux qui pensent que l’AFP doit être interdite en Israël car l’agence française joue un rôle dans la désinformation depuis de très longues années et n’a plus du tout un rôle d’information, neutre et équitable.

Voici les faits :

Le choix de d’annoncer l’information par un « bulletin » traduit une volonté de souligner l’importance de l’événement en lui conférant de surcroit un caractère de dramatisation.

La mention « (ministère) » indique la source de l’information, en l’occurrence le ministère palestinien de la Santé, à Gaza, dépendant du Hamas.

Vingt minutes plus tard, l’information est développée dans une nouvelle dépêche :

Tout au long de la journée, l’AFP va développer et reprendre l’information à 16 reprises sur ses dépêches et synthèses.

A la mi-journée, l’AFP affirme que l’information est dcertaine

Dans les premières heures de la journée, l’AFP prend la précaution de citer la source de l’information »le ministère de la Santé » du Hamas.

Cette mention apparaît de diverses façons dans les 7 dépêches de la matinée.

Mais dans l’après-midi, la source n’est plus indiquée. Dans le langage de l’AFP, cela signifie que l’information est donnée pour certaine, qu’elle a donc été vérifiée.

« Une fillette de huit mois a succombé aux inhalations de gaz lacrymogènes », indique ainsi l’agence de manière laconique dans sa synthèse de 19 h 18.

Le point d’orgue : un reportage de pure propagande, diffusé sur le fil de l’agence. 

A 17 h 03, l’AFP envoie cette fois depuis Gaza une longue dépêche titrée ainsi :

Ce reportage est livré à tous les abonnés de l’agence accompagné d’une photo et d’une vidéo.

Il est immédiatement repris sur les sites internet des grands titres de la presse française.

Au total, près d’une vingtaine de titres de la presse nationale (Europe 1, Cnews…), régionale (Sud-OuestOuest-France…) et francophone (Le Soir, Tribune de Genève…) diffusent cet article. Cela représente plusieurs millions de lecteurs.

La photo de la mère éplorée de l’enfant, diffusée par l’AFP, semble indiquer une réelle intention de faire de ce bébé palestinien l’icône emblématique de cette nouvelle séquence de violences.

Le ton de la dépêche est accablant pour les Israéliens. Extraits :

Dans une dernière étreinte, Mariam al-Ghandour serre contre elle le tout petit corps de sa fille Leïla, en larmes. « Les Israéliens l’ont tuée », sanglote-t-elle.

 Selon le ministère de la Santé gazaoui, le bébé, âgé de seulement huit mois, est décédé après avoir inhalé du gaz lacrymogène pendant les affrontements entre manifestants palestiniens et soldats israéliens lundi près de la frontière entre la bande de Gaza et l’Etat hébreu.

Suit un invraisemblable récit fait de quiproquos et de rendez-vous familiaux manqués tendant à expliquer comment une mère palestinienne a pu se retrouver au milieu de l’émeute, a proximité des positions de Tsahal.

A aucun moment l’AFP ne met en doute ou n’émet la moindre réserve sur la crédibilité des témoignages des membres de la famille qu’elle à recueillis.

A aucun moment, l’AFP ne prend contact avec le porte-parole de Tsahal pour connaître sa version des faits.

Pourtant d’autres informations accréditent la thèse d’une supercherie, mais l’AFP les passe sous silence

Dès le 15 mai, à la mi-journée, l’un des porte-paroles de Tsahal, Avichay Adraee, publie sur son compte tweeter ce message en arabe où il conteste la version des Palestiniens.

« Il y a un doute très sérieux sur la crédibilité des déclaration du Hamas affirmant que l’enfant est mort par inhalation des gaz lacrymogènes. Nous disposons de plusieurs témoignages qui remettent en question l’authenticité de cette affirmation », écrit le porte-parole de l’armée israélienne.

L’AFP ne réagit pas. Ne contacte pas le porte-parole. En tous cas, ne rapporte à aucun moment ses accusations. L’agence française ne cherche manifestement pas à retrouver les témoins signalés par l’officier de Tsahal.  

i24NEWS évoque à son tour l’hypothèse d’une supercherie

Le site de la télévision israélienne i24NEWS se fait l’écho de ces témoignages.

D’après les informations obtenues par le journaliste Matthias Inbar, « le bébé souffrait de problèmes cardiaques depuis sa naissance. Sa famille serait convenue d’un accord avec l’organisation terroriste Hamas pour annoncer sa mort à la presse, en prétendant qu’il aurait été tué à cause des gaz lacrymogènes lancés par Israël, en échange d’une compensation financière significative ».

MATTHIAS INBAR, GRAND REPORTER À I24NEWS

Le bureau de Jérusalem de l’AFP n’a pas jugé utile de faire état des révélations du journaliste Matthias Inbar.

Joint par InfoEquitable, Matthias Inbar nous apporte ces précisions :

« J’ai obtenu et recoupé ces informations de plusieurs sources. D’une part des sources sécuritaires israéliennes, mais aussi des sources palestiniennes à Gaza. A aucun moment, des confrères du bureau de l’AFP à Jérusalem ne m’ont contacté pour essayer d’en savoir plus. Pourtant la pratique est courante entre confrères. Je me serais fait un plaisir de les aider à confirmer ces informations. »

Haaretz mène l’enquête et confirme les doutes

Citant lui aussi des sources palestiniennes, Haaretz confirme les doutes très sérieux sur les causes de la mort de l’enfant.  

Ce même mardi 15 mai, à 17 h 06, il publie sur son site cet article qui remet largement en cause la thèse de l’asphyxie aux gaz lacrymogènes.

 Le ministère de la Santé à Gaza modifie sa position : Il n’est pas établi que le bébé soit mort asphyxié par les gaz »

Le journal israélien cite une « source officielle au ministère de la Santé à Gaza » avec laquelle il a pu s’entretenir et qui a « requis l’anonymat ».

Selon cette source, les causes de la mort de la petite Leïla « ne sont pas claires ». Il est loin d’être établi que l’enfant a succombé à une asphyxie consécutive à l’inhalation de gaz lacrymogène, écrit Haaretz.

Le Times of Israel confirme l’enquête de Haaretz et cite sa source 

Le lendemain, le mercredi 16 mai, le Times of Israel, citant le Dr Ashraf al Qudra, directeur des relations publiques au ministère de la Santé à Gazaindique que ce dernier à de nouveau admis au téléphone que les causes de la mort de Leïla Ghandour « ne sont pas définitivement établies » et qu’il est « dans l’attente des résultats de l’autopsie »

L’agence américaine Associated Press, homologue de l’AFP, relaie ces doutes : « Des responsables de la santé à Gaza jettent un doute sur les affirmations initiales selon lesquelles un bébé de 9 mois était mort de gaz lacrymogènes israéliens tirés pendant des manifestations de masse à la frontière de Gaza avec Israël. Un médecin a dit mardi que le bébé, Layla Ghandour, avait une condition médicale pré-existante et qu’il ne pensait pas que sa mort avait été causée par des gaz lacrymogènes. »

Du côté de l’Agence France-Presse, c’est une fois de plus le silence radio. Depuis qu’elle a accrédité la thèse de la mort de l’enfant sous les gaz israéliens, elle considère que le dossier est clos. 

Dans cette affaire, l’AFP semble avoir fait preuve – à nouveau – d’une étrange cécité.

Elle a privilégié la thèse du Hamas, passant systématiquement sous silence les informations nombreuses et concordantes qui la démentaient.

Elle a été, pour la circonstance, le principal vecteur de cette opération de falsification. A noter que ses deux grandes consœurs, l’agence américaine Associated Press et l’anglaise Reuters, ont été beaucoup plus prudentes dans le traitement de cette affaire. Associated Press a fait état des doutes sur sa véracité dès que ceux-ci sont apparus.

Une fois de plus, l’AFP a complaisamment relayé une propagande mensongère qui depuis des années vise à présenter les soldats israéliens comme des « tueurs d’enfants », et qui a joué un rôle non négligeable dans la montée de l’antisémitisme ici en France.

Source infoequitable





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 19 thoughts on “Faux décès d’un bébé à Gaza: La famille avait été payée pour mentir. L’AFP directement impliquée dans la diffusion de ce mensonge du Hamas

    1. Pilou

      C’est toujours le même, modus operandi, des arabes avec le soutien de l’AFP pour véhiculer une telle, fabrication de faux.

    2. Salmon

      La mère n était pas morte de douleur en tout cas
      1900€
      Pour son enfant
      Pas de enterrement tout dessuite
      Bizarre ces gens

    3. Moka

      Que foutait ce gosse permis toute cette agitation où l on tire a balle réelle .Encore de jà propagrande victimitaire paliwoodienne pour faire pleurer dans les chaumières .Et si ç avait été le cas que ce gosse soit mort des gaz il n avait rien à faire là ce n est pas la place d un gosse .Ces gens sont vicieux et pervers et sont capable de n importe quoi pour faire la une des journaux et attiser cette haine antisémite qui nous savons très bien tuent des juifs en France au nom de la cause palos.

    4. alauda

      Dans un autre registre :
      « Aux États-Unis, l’icône des enfants séparés n’en était pas une » (le Figaro)

      Les images racontent des histoires.

    5. alauda

      Je me demande si la la petite Hondurienne qui a rapporté près de 18 millions de dollars au business pro-migrant touchera quelque chose pour les droits légitime à son image, diffusée à la Une du Time, dupliquée à x exemplaires sur les réseaux mondiaux.

      L’exploitation de l’image des enfants fait vendre.
      A Gaza, ce business modèle n’étonne plus personne.

    6. CASTEL

      Les communiqués de l’Afp sont « floutés », donc presque illisibles dans votre article.
      Pouvez-vous rétablir l’original afin de le diffuser largement?
      C’est urgent !

    7. FRANCOISE GIRAUD

      Se servir du petit corps sans vie, pour une ignoble manoeuvre est nul et abject au plus haut point, un désastre parental de merde, de personnes de même matière ! finalement, les parents n’ont pas dû tellement souffrir pour qu’ils n’hésitent pas a jouer le désespoir contre monnaie trébuchante, ce sont des sous-êtres à dégeuler !!!!!

    8. Pelegrino

      ne peut-on pas porter plainte contre ces journaux qui propagent de fausses nouvelles …d’autant plus qu’elles incitent à la haine et l’antisémitisme.
      Imaginons un peu le tollé si c’était Israël qui avait imaginé ces mensonges ???

    9. Robert Davis

      Vu que afp est coutumière de ce type de mensonge il faut saisir l’occasion pour fermer son agence en Israel. Ce sera peut-être un exemple qui fera réfléchir d’autres journaleux propageant de la pr anti Israel et non des infos.

    10. Robert Davis

      Une fois de plus on constate le SYNDROME DE BATMAN montré par MEOTTI le journaliste pro Israel : on attrappe le terroriste mais on ne le tue jamais et il recommence inlassablement jusqu’à ce que l’Europe gauchiste soit exshangue. Les soldats français disent actuellement qu’ils ne peuvent plus se battre à l’étranger toutes leurs forces étant mobilisées en France pour des actions de « pots de fleur ». La France est en train de perdre la guerre contre les mus et elle la fait perdre à tous les pays qui la suivent en europe! La France gauchiste est plus responsable que les terroristes.

    11. Paul06

      L’AFP ne vaut pas mieux que France télévision avec l’ordure d’enderlin qui a du sang juif sur les mains! Nous n’oublierons jamais, et nous n’oublierons pas le soutien dont cette ordure a bénéfié auprès de ses collègues et des politiques. Et l’AFP, c’est la France, la France de macron aujourd’hui, une France lâche prête au pire pour sauver ses petits intérêts mesquins.

    12. Paul

      L’AFP ne vaut pas mieux que France télévision avec l’ordure d’enderlin qui a du sang juif sur les mains! Nous n’oublierons jamais, et nous n’oublierons pas le soutien dont cette ordure a bénéfié auprès de ses collègues et des politiques. Et l’AFP, c’est la France, la France de macron aujourd’hui, une France lâche prête au pire pour sauver ses petits intérêts mesquins.

    13. Nahum

      depuis longtemps déjà Israêl aurait dû interdire sur sa terre cette agence du n’importe quoi ! J’espère et souhaite vivement qu’il le fasse sous peu de temps

    14. Sam O'Var

      En Angleterre,, les revenus financiers de la presse aux ordres ont diminué de moitié en l’espace d’une décennie. Pas besoin d’aller chercher loin pour comprendre la raison de cette débâcle…
      Pour certains Anglais, ce phénomène reflète un danger pour la démocratie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *