toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bataclan : pourquoi des soldats ont-ils reçu l’ordre de ne pas intervenir ? Une plainte déposée


Bataclan : pourquoi des soldats ont-ils reçu l’ordre de ne pas intervenir ? Une plainte déposée

Un collectif de victimes et de proches de victimes dépose une plainte contre X pour «non-assistance à personne en péril». Il s’interroge sur les ordres reçus par des soldats de l’opération Sentinelle présents devant le Bataclan le 13 novembre.

Deux ans après les attentats du Bataclan, dix-sept victimes et proches de victimes demandent des comptes à l’Etat et soulèvent une interrogation de poids quant à l’activité des forces de l’ordre le soir du 13 novembre 2015 : pourquoi les soldats de l’opération Sentinelle, présents sur les lieux, ne sont pas intervenus ?

Regroupées en un collectif, ces familles de victimes ou victimes directes des attaques déposent ce 8 juin une plainte contre X pour «non-assistance à personne en péril». Elles s’interrogent sur le fait que huit soldats, équipés de fusils d’assaut Famas et d’armes de guerre, aient reçu l’ordre de leur hiérarchie de ne pas intervenir. Des policiers de la brigade anti-criminalité, également présents sur les lieux, leur avaient demandé de leur prêter leur arsenal – ce que les militaires ont refusé, en vertu du règlement.

«Des ordres venus de la hiérarchie ont empêché des soldats formés d’intervenir pour sauver des vies», dénonce l’avocate Samia Maktouf, qui représente les victimes de l’attentat sur Franceinfo. Elle réclame des explications au nom des familles, tout en rappelant que ces dernières ont en grande estime l’engagement des militaires.

Ce n’est pas la première fois que des familles demandent à la justice de se pencher sur cette question. En 2016, un avocat représentant quatre-vingt autres victimes et proches de victimes avait déjà fait une demande auprès des juges d’instruction afin qu’ils enquêtent sur cette non-autorisation. Elle était restée sans suite.

Une commission d’enquête parlementaire avait été créée la même année, sous la présidence du député Les Républicains Georges Fenech, lui-même ancien juge d’instruction. «Clairement, un ordre a été donné aux soldats “Sentinelle” de ne pas engager le feu alors qu’ils avaient en ligne de mire des terroristes», explique-t-il au Parisien. «A la question “Qui a donné l’ordre aux soldats de ne pas intervenir ?”, on n’a jamais su. Avec les autres parlementaires, on était sidérés», commente-t-il encore.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Bataclan : pourquoi des soldats ont-ils reçu l’ordre de ne pas intervenir ? Une plainte déposée

    1. alauda

      Comment cela « ils avaient en ligne de mire des terroristes » ? D’après ce que j’avais pu lire à l’époque, ils ne sont pas entrés dans le Bataclan.

      Le seul qui soit intervenu, avec son chauffeur, c’est un courageux gradé de la bac. S’il y a un héros qui a sauvé des vies, c’est lui. Avec sa seule arme de service, vu qu’on ne lui a même pas prêté un famas.

      Si un événement m’a définitivement écœurée d’un gouvernement socialiste en France, c’est bien cet épisode terroriste.

    2. Marie

      Dans une démocratie digne de ce nom, une enquête sérieuse aurait due être faite et les responsables désignés et sanctionnés, avoir mis 3 heures pour intervenir est un véritable scandale quand on sait que les terroristes islamiques n’ont pour objectif que de tuer un maximum de personnes et de se suicider ensuite. Il était plus important à l’époque d’exfiltrer le Présigland du stade de France…Je suis sûre que le responsable de cette décision a depuis été récompensé par une nomination de complaisance. A l’époque les militaires armés et présents sur place voulaient intervenir et on les en a empêché, ils l’ont clairement dit. C’est un scandale d’Etat, tout comme le fait de n’avoir jamais demandé des comptes à Valls pour avoir refusé, quelques temps avant ces attentats, de tenir compte et d’exploiter une information transmise par les services secrets syriens au sujet d’arrivées de terroristes en France, dont l’un des « cerveaux » du 13 novembre, et ce sous prétexte qu’on ne devait plus causer avec El Assad. C’est une honte mais tous ces responsables ne l’emporteront pas au Paradis!…

    3. Vovo

      A cette époque et certainement encore maintenant même si il n’y a plus de soldats dans les rues de « France », les figurants en tenues de bidasses arboraient des fusils mitrailleurs sans munition !

      C’est pas plus compliqué !!

      M-7

    4. serge

      Si un événement m’a définitivement écœurée d’un gouvernement socialiste en France, c’est bien cet épisode terroriste.
      Quand on a de la graine de COLLABOS, y a pas a se surprendre
      COMMETTRE UNE ERREUR EST HUMAIN MAIS LA RÉPÉTER C’EST IMBÉCILE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *