toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi les médias encouragent-ils sans cesse le Hamas à la violence ?


Pourquoi les médias encouragent-ils sans cesse le Hamas à la violence ?

Si c’était la première fois que le Hamas oblige Israël à des actes de défense ou des civils de Gaza trouvent la mort, les médias auraient quelque excuse à faire le jeu du Hamas. Les dernières provocations du Hamas – 40 000 Gazaouis ont tenté de franchir la frontière en force pour pénétrer en Israël avec des cocktails Molotov et d’autres armes improvisées – font partie d’une tactique éprouvée que j’ai surnommé la « stratégie du bébé mort ». Le but du Hamas est qu’Israël tue autant de Gazaouis que possible afin que les titres des médias commencent toujours, et souvent se terminent aussi, par le décompte du nombre des cadavres. C’est toujours délibérément que le Hamas envoie des femmes et des enfants sur la ligne de front, tandis que ses combattants se dissimulent derrière ces boucliers humains.

Les dirigeants du Hamas ont acté publiquement cette tactique. Fathi Hammad, représentant du Hamas au Conseil Législatif Palestinien, a ainsi déclaré en 2008 :

« Pour le peuple palestinien, la mort est devenue une industrie dans laquelle les femmes excellent, ainsi que toutes les personnes qui vivent sur cette terre. Les personnes âgées excellent à la mort, tout comme les moudjahidin et les enfants. C’est pourquoi nous avons constitué des boucliers humains composés de femmes, d’enfants, de personnes âgées et de moudjahidin, pour défier la puissance de frappe sioniste. Tout se passe comme s’ils disaient à l’ennemi sioniste : nous désirons la mort tout comme vous désirez la vie ».

Le Hamas a utilisé cette tactique à l’occasion des deux dernières guerres contre Israël ; deux guerres au cours desquelles ses combattants ont tiré des roquettes à partir d’emplacements civils comme des hôpitaux, des écoles et des mosquées. Quand Israël a riposté, il a multiplié les efforts pour éviter les pertes civiles, lâchant des tracts d’avertissement, appelant au téléphone les habitants des zones cibles, et larguant des grenades assourdissantes sur les toits des maisons utilisées comme pas de tir de roquettes ou pour le stockage des explosifs. Inévitablement, malgré toutes les précautions prises, des civils ont été tués et les médias ont blâmé Israël.

Loading...

Quand le Hamas a construit des tunnels à usage terroriste pour kidnapper des civils israéliens, les entrées de ces tunnels ont toutes été situées au cœur d’emplacements civils, y compris des mosquées et des écoles. Utiliser les civils palestiniens comme boucliers humains pour mieux atteindre les civils israéliens, est un double crime de guerre. Pourtant, les médias focalisent leur attention sur les crimes de guerre d’Israël, plutôt que sur les crimes de guerre du Hamas.

La cruelle réalité est que chaque fois qu’Israël tue accidentellement un civil à Gaza, Israël perd. Et chaque fois qu’Israël tue un civil de Gaza, le Hamas gagne. Les Israéliens pleurent chaque mort que l’armée occasionne accidentellement au sein de la population civile. Le Hamas lui, tire profit de chacune de ces morts accidentelles. C’est pourquoi il encourage femmes et enfants à devenir des martyrs.

Appeler cela la « stratégie du bébé mort » peut sembler cruel, et c’est cruel. Mais ne blâmez pas le messager qui décrit précisément cette tactique. Blâmez plutôt ceux qui, avec cynisme, mettent en oeuvre cette tactique. Et blâmez les médias qui font le jeu de ceux qui utilisent cette tactique en rapportant seulement le nombre de cadavres sans évoquer jamais une tactique du Hamas délibérée qui mène immanquablement à un décompte unilatéral de corps morts.

Il est vrai que Gaza est dans une situation désespérée et qu’elle est blessée. Mais la blessure est auto-infligée. Quand Israël a mis fin à son occupation de la bande de Gaza – retirant chaque soldat et chaque colon – Gaza aurait pu devenir le Singapour de la Méditerranée. C’est une belle région avec une côte étendue. Les aides financières ont coulé à flots, notamment en provenance de l’Europe. Israël a laissé derrière lui du matériel agricole et des serres. Mais au lieu d’utiliser ces ressources pour nourrir, loger et éduquer ses citoyens, le Hamas a construit des roquettes et des tunnels terroristes. Il a jeté les dissidents par-dessus les toits et assassiné les membres de l’Autorité palestinienne prêts à reconnaître Israël et à négocier avec lui.

Le Hamas rejette toute solution à deux États ou toute solution qui laisserait Israël intact. Sa seule option est la violence, et les événements frontaliers de ces derniers jours sont une expression de cette violence. Quel pays au monde permettrait à 40 000 personnes qui ont juré de le détruire, d’abattre sa frontière pour attaquer les citoyens qui vivent paisiblement de l’autre côté ? Aucun. Israël aurait-il pu faire plus pour réduire plus encore les pertes de ceux qui tentaient de franchir la frontière ? Je ne sais pas, pas plus que les légions de généraux en fauteuil qui critiquent Israël pour les mesures qui ont évité une catastrophe parmi les habitants des villages et des villes proches de la frontière.

Une chose est claire : le Hamas continuera d’utiliser la stratégie du bébé mort tant que les médias continueront à comptabiliser les décès comme ils l’ont fait ces dernières semaines. Les médias sont en grande partie complices de ces décès parce que leurs reportages unilatéraux encouragent le Hamas à continuer d’envoyer des femmes et des enfants innocents en première ligne.

Learn Hebrew online

Il n’est pas exclu qu’Israël trouve le moyen de s’améliorer quand il défend ses civils, mais il est évident aussi que les médias pourraient faire un meilleur travail en décrivant avec précision une stratégie du Hamas qui provoque tant de morts innocents.

Il y a un dessin de presse merveilleux qui illustre la différence entre le Hamas et Israël. On y voit un soldat israélien protégeant de son corps un landau avec un bébé dedans. Face à lui, un terroriste du Hamas se dissimule derrière un landau contenant un bébé. Ce dessin illustre mieux l’actualité récente à la frontière de Gaza que la plupart des reportages « objectifs » publiés par les médias.

Alan M. Dershowitz est professeur de droit émérite du Felix Frankfurter à la Harvard Law School et auteur de « Trumped Up, How Criminalization of Political Differences endangers Democracy », article publié pour la première fois dans The Hill.

Loading...

Traduction du texte original: Why Does the Media Keep Encouraging Hamas Violence?







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Pourquoi les médias encouragent-ils sans cesse le Hamas à la violence ?

    1. Yéochoua

      Vous avez remarqué que les médias n’ont jamais dénombré le nombre de morts israéliens tués par l’Olp et autres terroristes arabes notamment suite aux accords d’Oslo? Combien d’innocents ont été assassinés dans des restaurants ou sur des terrasses de cafés, dans les transports? Combien ont-ils été fusillés alors qu’ils circulaient en voiture? Honte au médias qui dévoilent leur vrai visage.

    2. Myriam

      Malheureusement les médias se font les complices des terroristes du Hamas qui utilisent leurs civils comme boucliers humains! La population est conditionnée à la haine du Juif et d’Israel dès le berceau et les milliards reçus par la communauté internationale sont détournés au lieu d’ameliorer les conditions de vie de la population! Ce sont eux les artisans de leur propre malheur !

    3. Carole

      Les médias en question sont pour la destruction d’Israël et de son peuple, et leur remplacement par un État islamique régi par la Sharia ! N’est-ce pas ce qu’ils veulent aussi pour nos pays ouest-européens ? Sans le pognon de pays comme le Qatar, ils auraient mis la clé sous la porte depuis longtemps !

    4. Robert Davis

      Carole : vous avez raison ce sont les médias qui encouragent las arabes contre Israel, pur le compte de leurs gouvernements France en tête. Les médias ne veulent pas que le conflit s’arrête et que les pales abandonnent leur demandes illégitimes probablement pour ne pas admettre que cela fait des décades qu’ils se trompent de stratégie.

    5. Maitre ZEN Huineng

      L’histoire du landau avec un bébé dedans pour protéger une musulmane, je l’ai vécu moi-même ..
      Un jour, une musulmane a coincé la porte de mon cabinet avec son landau..quand je lui ai dit qu’elle se trompait d’heure et qu’il n’y avait plus personne pour la recevoir..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *