toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Par trouille des groupes pro-palestiniens, Tunis organise en catimini une visite de rabbins étrangers


Par trouille des groupes pro-palestiniens, Tunis organise en catimini une visite de rabbins étrangers

La Tunisie manque cruellement de courage devant les redoutables lobbyistes antisémites pro-palestiniens. Les membres du gouvernement  n’ont pas l’audace nécessaire pour accueillir publiquement une simple délégation de rabbins venant de l’étranger. Les médias locaux imposent une censure systématique sur ce genre de rencontres par solidarité avec les Palestiniens. Par contre les autorités accueillent en grande pompe les chefs des organisations terroristes armées, comme Ismaïl Haniyeh du Hamas.

Une délégation de rabbins israéliens et européens est arrivée  discrètement  en Tunisie. L’information commence à être reprise, mieux encore des photos en témoignent.  La 7ème chaîne israélienne, Arutz Sheva, a couvert cet événement et a même diffusé une déclaration du Mufti de la République, Othmane Battikh

Le site d’information de cette chaîne, indique en effet, qu’une délégation de rabbins israéliens et européens, des chefs d’organisations juives étaient en visite « secrète » en Tunisie, le 4  et 5 mai dernier.

Loading...

« Les rabbins ont reçu une réception royale et une hospitalité de la part ministère du Tourisme tunisien. De nombreux policiers ont sécurisé la délégation, chaque voyage a été effectué en convoi et coordonné avec les forces de sécurité dans le pays », rapporte la chaîne israélienne.

La délégation a visité  Djerba et son quartier juif pour arriver à Tunis notamment sa grande synagogue et son cimetière juif de Bourgel.

Sur des photos diffusées par la chaîne précitée et par les pages Facebook des personnes invitées, on voit clairement la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, ainsi que le Mufti de la République de Tunisie, Othmane battikh et l’ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor accompagner ce groupe, une rencontre contre le terrorisme a même été organisée dans ce cadre.

Une délégation de la Conférence des rabbins européens, des rabbins d’Israël et des responsables d’organisations juives se sont rendus dans ce pays musulman. Les rabbins ont été invités par le gouvernement tunisien et le Rabbin de la Tunisie Rabbi Haïm Bitan.

 

 

La visite n’a pas été dévoilée, par les médias gouvernementaux en Tunisie, notamment le site du ministère du Tourisme (ou sa page Facebook), qui serait l’initiateur de cette visite.

Les lobbyistes pro-palestiniens, qui  contrôlent tous les médias, soi-disant libres, imposent une censure générale sévère sur ce genre d’information. Le but est de garder le public dans l’ignorance totale et garantir ainsi cette solidarité  aveugle aux organisations terrorises palestiniennes.

Learn Hebrew online

Il faut noter que l’activité des médias israéliens en Tunisie est extrêmement limitée et surveillée par les agents des renseignements—  , les médias iraniens et du Hezbollah travaillent en toute liberté—)  mais dans certains cas, comme pour l’événement du pèlerinage de la Ghriba, quelques médias israéliens obtiennent des autorisations spéciales pour couvrir l’événement. Cela permet au régime de se montrer comme tolérant aux yeux des occidentaux et séduire les touristes.

La chaîne israélienne a diffusé la déclaration du Mufti de la République, dans laquelle, il a tenu à souhaiter la « bienvenue aux frères de la communauté juive et leur grand rabbin, et tous ceux qui sont avec lui. »

Réagissant à cette déclaration, qui commence à faire polémique sur les réseaux sociaux, le Mufti de la République a déclaré, qu’il ne savait pas qu’il s’agissait d’une chaîne israélienne, et que le journaliste s’est présenté comme étant un palestinien.  Ce genre d’excuses  est nécessaire pour que le Mufti ne soit pas taxé de sioniste par les ONG pro-palestiniennes.

Loading...

Le gouvernement tunisien est épouvanté de la polémique que pourrait provoquer cette visite secrète révélée aux médias. Les hommes politiques en Tunisie professent une profonde dévotion à la sacrosainte cause palestinienne.

Accueillir des responsables juifs ou même des rabbins étrangers provoque toujours une frayeur chez les responsables tunisiens, de peur de susciter la colère des lobbys pro-palestiniens. Même les diplomates ont des consignes fermes de ne pas révéler aux médias leurs rencontres avec des personnalités juives ou pro-israéliennes à l’étranger. Cela est une pratique constante depuis 1988.

La vénération de la cause palestinienne, qui est un fonds de commerce très rentable politiquement, oblige les représentants du gouvernement ainsi que les membres du corps diplomatique tunisien à se soumettre aux exigences strictes de ne pas apparaître publiquement avec des personnalités juives. Au besoin les rencontres s’organisent en cachette loin des yeux et des antennes des agitateurs pro-palestiniens.

Ainsi les groupes antisémites en Tunisie misent sur la peur envers quiconque ose exprimer une sympathie envers les juifs ou appelle à  discuter avec des israéliens. Par contre les chefs terroristes palestiniens bénéficient de tous les privilèges lors des visites du pays et d’une couverture médiatique totale.

Le chef du Hamas reçu en grandes pompes en Tunisie

Le chef du mouvement terroriste palestinien du Hamas  avait été, en janvier 2012, à Tunis où il avait reçu un accueil officiel par l’armée digne d’un chef d’Etat. La Tunisie avait déroulé le tapis rouge à l’un des pires leader terroristes de la planète, Ismaïl Haniyeh.

Il avait été accueilli par le leader islamiste d’Ennhada Rached Ghannouchi et des membres du gouvernement tunisien.

Il convient de rappeler que le Hamas est une organisation fondamentaliste islamiste anti-israélienne, antisémite et anti-chrétienne, reconnue par les États-Unis, l’Europe, le Japon, le Canada, et les pays du Golfe comme terroriste.

A l’aéroport de Tunis Carthage, le leader du Hamas avait été accueilli avec les slogans : Virez les Juifs, tuez les Juifs (juif se dit Yahoud en arabe).

 Haniyeh était reçu chaleureusement à Tunis, le 5 janvier 2012

Les médias tunisiens qui sont engagés dans une course pour la délegitimation d’Israël avaient salué d’une façon unanime la visite d’Ismaïl Haniyeh à Tunis.

Le chef terroriste Hamas avait reçu une invitation des autorités du pays. Haniyeh s’était entretenu avec les responsables tunisiens et avait même livré un discours devant le parlement nouvellement élu. La désinformation officielle en Tunisie présente l’Etat d’Israel comme une entité coloniale.

L’arrivé du chef du Hamas avait marqué un tournant dans le soutien de Tunisie à la cause terroriste de ce mouvement. Il faut lire la Charte du Hamas pour comprendre que la violence, l’idéologie anti-juive et la soumission sont l’essence de cette organisation militaro -religieuse qui veut que le monde vive «à l’ombre de l’Islam».Sa charte d’inspiration nazi-islamiste appelle à la destruction d’Israël et l’extermination des juifs.

Les États-Unis ont placé, le 31 janvier 2018, le chef du mouvement terroriste palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, sur leur liste noire des terroristes, a annoncé le département d’État américain.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Par trouille des groupes pro-palestiniens, Tunis organise en catimini une visite de rabbins étrangers

    1. Armand Maruani

      C’est avec beaucoup d’émotion que je redécouvre la grande synagogue de Tunis
      située avenue de Paris .

      En effet c’est là que j’ai fait en 1956 ma communion ( on ne disait pas bar mitzva ) .

      C’est cette même synagogue qui avait été incendiée en Juin 67 lors de la guerre des 6 jours et que Bourguiba avait condamné trés fermement ses auteurs .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *