toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le France est priée de bien vouloir récupérer ses citoyens djihadistes du Kurdistan syrien


Le France est priée de bien vouloir récupérer ses citoyens djihadistes du Kurdistan syrien

Les forces Kurdes au nord de la Syrie, les Unités de protection du peuple (YPG), appellent Paris avec empressement de venir récupérer ses citoyens d’origine magrébine qui sont membres et chefs du groupe Etat islamique (EI). Les kurdes ne peuvent plus entretenir plusieurs centaines de djihadistes tunisiens, algériens, marocains  tous bénéficiant de la citoyenneté Française. Quelques 671 Français sont gardés dans des camps ou dans des prisons. 

Les grandes batailles contre l’EI sont terminées dans le nord de la Syrie, mais des centaines de djihadistes musulmans étranges sont toujours aux mains des forces kurdes (YPG)  alliées de Washington dans la lutte contre le groupe djihadiste État islamique (EI).

« Nous attendons des consignes de leur gouvernement » a indiqué Abdulbasset Ausso, l’un des dirigeants de cet appareil judiciaire kurde à Europe 1. « Ça ne peut pas durer éternellement, nous n’avons pas assez de place. Et ils nous coûtent cher ! Leur nourriture, leurs soins… Il faut bien s’en occuper » a-t-il ajouté.

« Ce sont vos citoyens, ils ont des passeports Français, il faut assumer ! »

Abdulbasset Ausso explique qu’il ne sait pas où ces derniers seront ensuite relâchés. « Ce sont vos citoyens, ils ont des passeports français. Il faut assumer ! » poursuit-il.

« On en a capturé des milliers et personne ne nous a soutenu »

L’Europe ne nous a pas aidés à Afrin lors de l’agression de la Turquie, pourquoi on continuerait à s’occuper de vos prisonniers de Daech ?

Certains proposent même de les libérer. Mizkeen Ahmad, une influente conseillère politique au sein de l’administration kurde va plus loin. « L’Europe ne nous a pas aidés à Afrin, pourquoi on continuerait à s’occuper de vos prisonniers de Daech ? On en a capturé des milliers et personne ne nous a soutenus.  » explique-t-elle au micro d’Europe 1.

« On peut libérer tous ces membres de Daech. On va les relâcher hors de nos frontières… dans quels pays ils iront, et où ils commettront une attaque ? Peu importe, il faut prendre cette décision » menace Mizkeen Ahmad.

Ces combattants du groupe djihadiste sont tous nés en France avant de rejoindre les zones contrôlées par l’EI.

Certains de ces djihadistes musulmans Français sont accusés de crimes contre l’humanité et des attaques contres les civils. Il serait judicieux que ces éléments soient traduits devant la justice internationale pour crimes de guerre en Syrie, au lieu de retourner en France.

D’autres groupes de ces Français sont accusés de massacres de masse contre des groupes ethniques et religieux, des décapitations, de l’esclavage sexuel et des grossesses forcées.

Plusieurs  de ces Français musulmans ont commis des  attaques à grande échelle et systématiques contre la population civile kurde et la minorité religieuse Yézidie qui constituent des crimes contre l’humanité, tout les attaques contre les populations civiles syriennes  dans les régions d’Alep et Ar Raqqah, qui s’accompagnent de crimes et de tortures.

Un djihadiste malien accusé de crimes de guerre remis à la CPI, le mois dernier

Un djihadiste malien accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre en 2012 et 2013 à Tombouctou a été remis à la Cour pénale internationale (CPI), le 31 mars 2018.

« Mohamed Ag Mahmoud [Al Hassan] a été remis à la CPI par les autorités du Mali », où il est « suspecté d’avoir commis notamment des faits de torture, viol, et persécution », a déclaré la Cour dans un communiqué.

M. Al Hassan est arrivé le mois dernier au quartier pénitentiaire de la Cour, basée à La Haye, après que celle-ci eut délivré un mandat d’arrêt mardi contre lui pour des crimes commis lors du conflit armé débuté en janvier 2012.

Le djihadiste est accusé d’être « responsable des crimes contre l’humanité, de persécutions pour des motifs religieux ou sexistes, viol et esclavage sexuel commis dans le contexte de mariages forcés, torture et autres actes inhumains », a indiqué le procureur de la CPI, Fatou Bensouda.

M. Al Hassan, 41 ans et de nationalité malienne, aurait été membre d’Ansar Eddine et commissaire de la police islamique à Tombouctou. Il aurait pris part à la destruction des mausolées des saints musulmans à Tombouctou.

Un premier djihadiste malien, Ahmad Al Faqi Al Mahdi, avait été condamné en 2016, lors d’un verdict historique, à neuf ans de prison par la CPI pour avoir démoli des mausolées protégés à Tombouctou.

« L’arrestation de M. Al Hassan et son transfert à la CPI envoient un message fort à tous ceux qui, où qu’ils se trouvent, commettent des crimes qui heurtent la conscience humaine », a déclaré Fatou Bensouda.

« J’espère qu’il signifie au Mali notre détermination et notre résolution à agir comme il se doit et à faire tout ce que nous pouvons pour répondre aux souffrances indicibles infligées à la population malienne », a-t-elle ajouté.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le France est priée de bien vouloir récupérer ses citoyens djihadistes du Kurdistan syrien

    1. Pinhas

      Espérons que ces nazis soient exécutés là bas car si l’état Français accepte leur retour cela signifierait que l’état protège des nazis en les récupérant .

      Il faut à tout prix les déchoir de la nationalité Française .

      Nous sommes en guerre ou pas ?

    2. georges

      Nous allons tout faire, pour aller les chercher, sans doute ! Ces pauvres soldats français, ces héros qui haïssent la France et notre démocratie, ils ont assassiné des civils, des femmes et enfants. Une honte, si nous les reprenons. Qu’ils restent ou ils sont !

    3. Eric

      Pourquoi pas ? D’autant que les Kurdes ont des raisons d’être amers devant la liberté de tuer que laisse les occidentaux au sultan Erdogan… Retour à l’envoyeur! Si au moins on savait comment s’occuper de ces traîtres, assassins, terroristes: apparemment, notre époque se caractérise par une incapacité à se souvenir quel est le seul traitement adéquat pour ce genre d’ordures.

    4. HENRIETTE Irène

      Si on laissait faire les Kurdes, une bonne partie de l’Orient serait nettoyée des êtres malfaisants. La France, hélas, me fait penser aux USA, qui après les guerres sanglantes des nazis allemands , ont recueilli des nazis qui continuent leur boulot. Apparemment Hitler n’est pas mort dans e cerveau étroit des Allemands, du moins une grande majorité.

      Encore maintenant, je connais des Allemandes qui ont toujours besoin denous faire la leçon et nous considérer comme des Untermenschen ! Partout ils se
      croient encore chez eux. J’ai vécu la guerre et les Allemands, par vengeance d’avoir perdu la guerre, ont tué encore pas mal de gens dans notre pays (Belgique) et j’y étais pour témoigner. Ils avaient tiré sur une dameâgée de 70 ans qui s’était réfugiée sous un wagon. Je ne raconte pas l’histoire, mais crétait d’une lâcheté sans nom. Les voilà la race des Seigneurs (saigneurs) et ce qu’ile ont fait aux Juifs en particulier ainsi qu’aux Russes (28 millions de morts en Russie) ils ne l’ont pas assez payé.Voilà MON opinion.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *