toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’armée arabe syrienne, qui se croit encore capable, humiliée par Donald Trump


L’armée arabe syrienne, qui se croit encore capable, humiliée par Donald Trump

La vaste campagne de menaces  lancée par les responsables  syriens qui disent pouvoir se protéger  des frappes n’a rien changé à la donne : l’armée syrienne, qui est très forte pour hisser les drapeaux après chaque massacre de la population, est une armée fantoche. 

Cette armée est présentée au rang d’armée de bouffon  faisant de la figuration dans un conflit qui semblait l’opposer avant tout avec Israel et les États-Unis. Pourtant les Syriens ont annoncé qu’ils n’hésiteraient pas à répondre avec force et autorité à toute agression étrangère contre le territoire syrien.

Les États-Unis ont procédé à des frappes en Syrie, le 14 avril 2018, en coordination avec la France et le Royaume-Uni. Il s’agit d’une réponse directe à l’attaque chimique supposée du samedi 7 avril à Douma, ville de la Ghouta orientale, à l’est de la capitale syrienne, Damas. Avant l’action occidentale, une équipe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques avait annoncé son intention de commencer une enquête sur l’attaque chimique présumée de Douma.

La frappe aérienne israélienne ayant visé la base aérienne T4 à Homs en Syrie, le 9 avril est une autre démonstration de l’incapacité syrienne. Israël a une nouvelle fois renforcé sa stratégie consistant à empêcher l’Iran de déployer des forces militaires en Syrie.

Trump a aussi réagit  en représailles à l’utilisation d’armes chimiques en Syrie en lançant comme l’année dernière, lancer une attaque en Syrie depuis qui a été décrété depuis le siège du CENTCOM (commandement central des États-Unis) à Doha.

L’attaque a été cependant plus vaste et plus forte que celle de l’année dernière contre la base syrienne d’al-Chayrat. Par ailleurs, le monde entier attendait cette attaque et le gouvernement syrien était incapable de prendre les mesures nécessaires pour la contrer.

La coalition Russie-Iran-Syrie est aussi un échec et ils savent donc au final qu’ils sont incapables devant  de la coalition tripartite Paris-Washington-Londres. Sans compter que cette fois-ci, les Occidentaux avaient mis le paquet en tirant un nombre important de missiles sur la Syrie.

Aucun des missiles de croisière des États-Unis et de leurs alliés n’est entré dans la zone où les systèmes de défense aérienne russes ont été déployés. Ces systèmes assurent la défense des bases russes de Tartous et de Hmeimim

La coalition tripartite a annoncé “n’avoir pris pour cible que des bases militaires syriennes”. Ces bases militaires ont été utilisées par le gouvernement syrien pour mener une attaque chimique contre son propre peuple comme  l’aérodrome de Dumeir, situé à l’est de Damas.

Mais on est aussi en droit de se demander comment va réagir l’axe de la soi-disant Résistance dans les prochains jours. Lancera-t-il à son tour une attaque contre la coalition tripartite ? Il est en réalité plus probable que l’alliance Iran-Syrie-Russie ne voudra pas entrer dans une confrontation directe avec la coalition tripartite et qu’elle se concentrera surtout de défoncer via une intense campagne médiatique après cette frappe.

D’autant plus que nous savons que c’est en portant un coup fatal aux capacités chimiques syriennes  l’Occident et la coalition tripartite rassure Israël.

D’espoir et peur dans le camp des ennemis.

Aujourd’hui, un sentiment général de désespoir et de frustration règne dans l’axe de la soi-disant Résistance.Selon les responsables et les observateurs, les attaques américaines, britanniques et françaises contre la Syrie étaient un avertissement que la sécurité  d’Israel est une ligne rouge.  Les frappes de ce 14 avril  inquiètent le dictateur syrien Bachar al-Assad, l’Iran et la Russie.

L’armée syrienne a annoncé dans un communiqué officiel que 110 missiles de croisière air-sol avaient été tirés sur des cibles en Syrie et plus précisément sur des bases à Damas et dans sa périphérie.

Ni les S-300, ni les S-400 ne sont pas entrés en action  face aux  missiles tirés par le trio USA/France/ Grande-Bretagne.  Danas fait usage d’anciens systèmes de missiles sol-air soviétiques.

Deux navires de guerre US et au moins un bombardier américain ont pris part à cette attaque qui a duré en tout et pour tout 50 minutes.

La DCA syrienne, inefficaces tout au long des frappes, a été composé de S-125 et de S-200 ainsi que de missiles Buk et de Sam-6. Trois sites militaires syriens ont été pris pour cible.

Selon des sources proches du gouvernement syrien, la Syrie avait déjà évacué des sites que les Etats-Unis et leurs alliés ont frappés ce samedi 14 avril et ce, suite à un avertissement du renseignement de Moscou.

 » Les Syriens avaient déjà évacué les bases militaires à Damas, et à Homs, après un avertissement lancé par Moscou. Nous sommes en train d’évaluer les dommages infligés par l’agression américano-franco-britannique contre la Syrie, des dégâts d’ordre matériels « , apprend-on de mêmes sources.

Le résultat de l’attaque tripartite de ce 14 avril est une humiliation pour Damas et son armée fantoche.

Des avions de chasse russes patrouillent en ce moment dans l’espace aérien syrien. Par ailleurs, Moscou travaille sur le renouvellement des systèmes de défense aérienne de la Syrie. Moscou était prêt à reprendre les pourparlers avec la Syrie concernant l’envoi de systèmes de défense antimissile S-300 dans ce pays.

La situation actuelle à Damas et dans d’autres régions de la Syrie est plutôt « calme » après les frappes américaines, britanniques et françaises  selon le général Sergueï Rudskoy, porte-parole de l’état-major russe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’armée arabe syrienne, qui se croit encore capable, humiliée par Donald Trump

    1. Asher Cohen

      Cette frappe en syrie par le trio de l’Otan, entre avant tout dans le cadre d’une confrontation Est-Ouest. Elle n’avait pas pour but premier l’humiliation de l’armée syrienne. Son objectif est de montrer aux Russes que l’Ouest serait prêt à la confrontation globale. La guerre n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens, et la motivation de cette frappe en syrie est avant tout politique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *