toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Tunisie qui légalise l’antisémitisme participe à la «Journée internationale du vivre ensemble en paix»


La Tunisie qui légalise l’antisémitisme participe à la «Journée internationale du vivre ensemble en paix»

Changement de costume; L’État raciste tunisien qui vient d’empêcher la semaine  dernière par décision de justice des sportifs juifs de participer au championnat du monde junior de taekwondo, assistera néanmoins à Paris à la «Journée internationale du vivre ensemble en paix»

Tunis a répondu à l’invitation du président du Conseil exécutif de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), Lee Byong-hyun, le 10 avril 2018, pour assister au siège de cette organisation à une conférence sur «La Journée internationale du vivre ensemble en paix».

Cette journée est consacrée par la résolution 72/130 de l’Assemblée générale de l’ONU, initiée par l’Algérie, qui proclame le 16 mai de chaque année «Journée internationale du vivre ensemble en paix»

Les diplomates  tunisiens qui continuent de tromper les occidentaux sur la pseudo «expérience  démocratique »  auront des entretiens avec Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco. Ils auront aussi l’occasion d’affabuler face aux personnalités du monde politique, culturel, parlementaire et médiatique.

Pour la Tunisie, boycotter les athlètes juifs israéliens est devenu un choix national et patriotique.

Ainsi, les Israéliens ne participeront pas aux championnats du monde junior de Taekwondo qui se tiendront du 6 au 13 avril 2018 à Hammamet, en Tunisie. Le tribunal de première instance de Tunis a pris la décision d’obliger le président de la Fédération tunisienne de taekwondo et président du comité d’organisation du championnat du monde junior à Hammamet, Ahmed Gaaloul, à interdire l’accueil et l’hébergement des sportifs israéliens.

En violation de l’esprit sportif et de la déontologie du sport, des juges ont créé une nouvelle jurisprudence arabe antisémite qui interdit aux juifs israéliens de prendre part aux évènements sportifs en Tunisie. Cet arrêt a été rendu à la faveur des militants antijuifs qui avaient appelé à ne pas accepter les sportifs israéliens.

Sous la pression des organisations antisémites, ces juges tunisiens ont violé les valeurs du sport qui sont pourtant un levier pour favoriser la cohésion entre les nations et le « bien vivre » ensemble. Ces valeurs  qui doivent être propagées et défendues ont été bouffé au nom de la cause palestinienne.

Par cette décision judicaire antisémite, la Tunisie a marginalisé  l’esprit sportif qui est en principe un facteur de rapprochement et de paix entre les cultures. Les valeurs fondamentales du sport exigent le refus de toute forme de discrimination.

Learn Hebrew online

La décision de la justice tunisienne, qui n’est ni morale ni respectable, écarte la possibilité de continuité entre la jeunesse musulmane et la «diaspora» juive tunisienne établie à l’étranger.

L’ensemble des associations de défense des Palestiniens ont félicité l’interdiction des sportifs israéliens et ils ont appelé à criminaliser toute les contacts avec l’État Juif. La manipulation de la justice fait partie des outils dont les associations antisémites disposent librement aujourd’hui pour créer un effet de mobilisation et exercer une pression contre les juges et les clubs sportifs.

Peut-on imaginer un pays soi-disant tolérant qui au nom du boycott d’Israël interdit aux sportifs juifs de participer au championnat du monde junior de taekwondo ?

La Tunisie qui a fabriqué de véritables exilés juifs depuis son Independence en 1956, mais aussi en 1967 et en 1973 est responsable de plusieurs vagues de spoliations des biens juifs. Le gouvernement écarte toute idée de restitution. La spoliation des Juifs en Tunisie a surtout concerné les biens immobiliers qui avaient été abandonnés lors des émeutes pro-palestiniennes.

La Tunisie, dont le parcours est entachée par l’antisémitisme, transmet aux générations futures la haine atavique des juifs. Et il n’y a pas naïveté plus grande que d’ignorer que ces mesures antisémites  qui ont touchés les athlètes ne concernent pas uniquement les israéliens, mais aussi des personnalités juives françaises qui ont été empêchées il y a quelques années d’entrer aussi  au pays à l’instar de Bernard-Henri Lévy en novembre 2014 et Pierre Assouline.

Les juifs tunisiens de la diaspora sont aujourd’hui dégoutés par les pratiques antisémites des autorités tunisiennes. Tunis refuse de traiter ses juifs qui restent  au pays même pieds d’égalité qu’avec les musulmans. Elle veut faire d’eux uniquement des larbins pour l’éternité ou des décorations lors du pèlerinage annuel de la Ghriba. Par cette folklorisation le régime tunisien tente, depuis des années,  de véhiculer une fausse image de tolérance pour séduire les touristes européens.

Ceux qui me lisent depuis 2007, et qui m’ont lu, savent que je suis engagé depuis très longtemps dans un combat quasi-solitaire contre le racisme de L’État tunisien à l’égard des juifs, mais aussi des populations berbères et des noirs. Dans ce pays, les conséquences les plus visibles et plus anciennes de la mainmise arabo-islamique restent l’antisémitisme et la dénationalisation des juifs tunisiens qui datent des lendemains de l’indépendance. Aujourd’hui, il y a deux composants seulement qui sont reconnus dans ce pays : l’Islam et la langue arabe imposés par la Constitution de 2014, barrant ainsi la route sur les autres composants de la société. Il faut en prendre acte.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *