toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël réplique à l’antisémitisme de l’Etat tunisien : expulsion d’un groupe musical pro-palestinien


Israël réplique à l’antisémitisme de l’Etat tunisien :  expulsion d’un groupe musical pro-palestinien

Les autorités des frontières israéliennes ont refusé de permettre à un groupe de musicien tunisien de mettre les pieds dans l’Etat hébreu  pour rejoindre la partie Est de la capitale israélienne. Le groupe Maqamat de la musique arabe voulait participer, avec les Palestiniens, dans un événement de propagande culturelle hostile à l’Etat juif.

Le groupe anti-israélien qui est présidé par une inconnue, Bouthaina Allani, a dit à un journal arabophone local Al Shorouk ( un quotidien pan-arabiste très antisémite) qu’il tiendra une conférence de presse pour informer les opinions publiques nationales et internationales sur les sois disant « abus commis par les autorités sionistes sur les deux peuples palestinien et tunisien en empêchant de représenter la Tunisie au festival musical à Al-Qods Al-Charif« .

La chef du groupe prétend que  « cette attitude est une preuve supplémentaire du terrorisme pratiqué par cette entité et l’assaut continu sur les droits du peuple palestinien …. amoureux de la paix. «

Loading...

Il faut dire que ce groupe  a vraiment du culot de croire qu’il sera le bienvenu dans la capitale israélienne et surtout de vouloir présenter un Etat raciste comme la TunisieSon gouvernement encourage le boycott d’Israël à travers une compagne sournoise.

Tous les Israéliens juifs, chrétiens, musulmans,druzes… qui célèbrent cette semaine dans la joie et la fierté cette heureuse occasion du soixante-dixième anniversaire d”indépendance de leur pays, n’ont pas besoin de recevoir une horde de clowns pro-palestinien.

Une réponse très appropriée à la discrimination contre des sportifs israéliens  

Un tribunal de Tunis a émis, le 5 avril dernier, un verdict  dangereux interdisant la participation des sportifs israéliens au championnat du monde junior de taekwondo prévue à la station balnéaire de Hammamet. Cette décision qui légalise la ségrégation et la discrimination, a été à une initiative d’une ONG locale réactionnaire œuvrant  à la solde des intérêts  iraniens.

Seul le parti libéral tunisien a dénoncé ce boycott et  il a condamné avec force cette décision de justice discriminatoire et qui isole un peu plus la Tunisie au plan international. Dans un communiqué  il a rappelé que près de 200,000 tunisiens (par extrapolation) vivant en Israël sont frappés de plein fouet par cette décision.

Dans une société de libertés, ce type de traitement est inacceptable. Dans les États démocratiques, aucun sportif ne peut être empêché de participer à une compétition internationale.

Learn Hebrew online

Cette interdiction judiciaire des athlètes juifs, issus d’un État dont la politique comme pour chaque État peut être critiquée, affectera l’esprit sportif et elle est sans précédent pour ce pays proche de l’Europe qui joue depuis des années la carte de l’ouverture devant les occidentaux.

Aucun pays n’avait empêché l’entrée des joueurs russes en raison de la guerre en Tchétchénie dans les années 90 ou des joueurs chinois en raison du sort subi par les Tibétains.

Aucun État n’avait prohibé le séjour des athlètes américains dans les années 2003-2006 en raison du refus de participer à la guerre en Irak ou des joueurs australiens dans les années 1995-1996 lors de la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique.

Loading...

Aucun gouvernement n’avait interdit d’accueillir les sportifs britanniques dans les années 20 et 30 à la demande de Gandhi, ou des joueurs sud-africains dans les années 70 et 80 par les militants anti-apartheid et encore les sportifs birmans aux pires moments de la junte.

Il n’a jamais été envisagé dans tous ces exemples de recourir à une décision de justice pour empêcher les participants à prendre part dans un événement sportif.

En interdisant aux joueurs israéliens d’entrer dans le pays, la justice en Tunisie a institué un principe général du droit à discriminer les joueurs donnant une dimension juridique aux actes individuels de boycott. Dès qu’un pays exerce ce type de discrimination, il doit être disqualifié en tant qu’organisateur de compétitions internationales.

A l’avenir, Israel se réserve donc le droit d’agir en conséquence et de refuser que la terre juive soit souiller par ces antisémites. Le gouvernement tunisien devra savoir qu’il y’ aura un prix à payer lorsque  la participation des sportifs israéliens est compromise par une décision de justice à forte connotation politique.

L’Etat d’Israël a aussi, comme pays souverain, le droit de choisir qui peut entrer dans le pays. Seuls les vrais artistes qui sont amis d’Israël seront les bienvenus sur le territoire national israélien.

En février dernier, le chanteur tunisien M. Mohsen Cherif a organisé quatre concerts uniques en Israel. L’homme qui est connu pour son respect à l’Etat Juif a commencé au début des années 1990 avec un groupe musical et il s’est produit à Eilat, du 1 au 4 février 2018.

Les antisémites qui prônent le boycott d’Israël peuvent rester dans leurs pays.

L’an dernier l’Etat hébreu a intensifié son combat légal contre les boycotteurs, qui militent, entre autres, contre les intérêts israéliens à l’étranger.

Le Parlement israélien a voté une loi, en mars 2017, interdisant l’accès à l’Etat hébreu aux partisans de son boycott. Aucun visa ou aucune autorisation de séjour de quelque type que ce soit ne peut être  accordé à une personne n’étant ni un citoyen israélien ni un résident permanent si elle, ou l’organisation ou l’institution dans laquelle elle milite, a sciemment lancé un appel public à boycotter l’Etat d’Israël ou s’est engagée à prendre part à un tel boycott.

Des misses à jours des listes de toutes les personnes qui prônent le boycott illégal sont disponibles. Cette nouvelle loi ouvre la porte à son éventuelle utilisation à l’encontre des artistes ou personnalistes du Maghreb qui sont impliqués dans des actions, des activités, des déclarations ou des publications anti-israéliennes.

En 2015, les autorités ont intercepté l’ex-président tunisien, Moncef Marzouki, à bord de la « Flottille de la Liberté III » en route pour visiter le groupe terroriste du Hamas à Gaza.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Israël réplique à l’antisémitisme de l’Etat tunisien : expulsion d’un groupe musical pro-palestinien

    1. michel boissonneault

      terrorisme appliquer par Israel est l’expulsion …. terrorisme appliquer par des muzz ce termine par des morts et des blesser…. je préfère la méthode d’Israel car elle est civilisé comme toujours + je dit merci du changement de la politique de tolérence car avant l’état Juif aurait laisser entrer ses troue de cul

    2. Chaves

      Bravo … aux autorités frontalières israéliennes, les ennemis du peuple juif ne devraient pas être autorisés à entrer dans le pays.

    3. CHAREULEU

      BRAVO / Il était temps de réagir contre tous ces pouilleux , ISRAEL doit continuer et élargir ces personnes non gratta , même s’ils viennent de France ou d’autre pays soit disant amis . Avec des amis comme ça on a pas besoin d’ennemis . ISRAEL on l’aime ou on la quitte . Ce devrait être comme ça en FRANCE aussi. Tous ces soit disant français qui crachent sur notre pays devraient être foutus à la porte depuis bien longtemps.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *