toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Images satellites: les capacités chimiques de l’ennemi syrien réduites pour au moins une décennie.


Images satellites:  les capacités chimiques de l’ennemi syrien réduites pour au moins une décennie.

La destruction des centres de production des armes chimiques meurtrières du dictateur syrien et le démantèlement de sa machine de guerre, est une étape indispensable pour mettre fin à la catastrophe historique qui a fait depuis sept ans plus de 500 000 morts parmi la population innocente syrienne et dont les conséquences désastreuses vont bien au-delà des frontières de ce pays.

Cette action, qui a été réclamé d’urgence par tous les peuples épris de liberté en Syrie et ailleurs dans le monde, doit être complétée avec l’éviction du régime des mollahs et leurs pasdaran et mercenaires de Syrie, du Yémen, d’Irak et des autres pays de la région. Le régime des mollahs a été le principal soutien de Bachar al-Assad et la principale source de terrorisme, d’extrémisme et de guerres au Moyen-Orient.

Trois  sites syriens ont été touchés par 105 missiles américains, britanniques et français le 14 avril dernier ; Trois bâtiments dans un centre de recherche et de développement à l’extérieur de Damas ont été détruits, de même qu’un site de stockage d’armes chimiques et un bunker souterrain.

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont lancé 105 missiles en représailles d’une attaque présumée de gaz toxiques en Syrie, en ciblant trois installations d’armes chimiques, dont un centre de recherche et de développement dans le district de Barzeh à Damas et deux installations près de Homs.

Les Photos satellite ont montré des dommages considérables causés par ces frappes.

Le Directeur de l’état-major interarmées, le Lt.-Gen. Kenneth McKenzie a déclaré lors d’une conférence de presse du Pentagone samedi, que la frappe “précise et efficace” a fait reculer les capacités chimiques du régime du président syrien Bashar Assad d’au moins une décennie.

Trois bâtiments du centre de recherche près de Damas ont été bombardés

L’armée américaine a également fait savoir que les frappes avaient complètement détruit les sites de stockage d’armes chimiques du régime, et avaient pris pour cible, également avec succès, un bunker stockant des armes chimiques.

Les missiles ont été lancés à partir de navires, de sous-marins et de jets américains, britanniques et français dans la mer Rouge, le golfe Persique et la Méditerranée orientale.

Learn Hebrew online

Soixante-seize ont été lancés sur l’usine de R & D de Barzeh – 57 d’entre eux étaient des missiles Tomahawk et 19 autres missiles de type air-sol, selon McKenzie. “Nous avons réussi à détruire trois structures à la périphérie de Damas”, a-t-il dit, “l’une des régions avec les fortifications de défense aériennes les plus lourdes du monde”.

Qui plus est, les défenses aériennes syriennes, tant vantées par leur mentor VIP Vladimir Poutine, auraient tiré en vain plus de 40 missiles anti-missiles après les frappes, comme par dépit ou grande incompétence.

L’installation de Barzeh, selon les rapports occidentaux, s’est spécialisée dans l’installation d’ogives chimiques sur des missiles à longue portée et des obus d’artillerie.

Trois bâtiments, dans un centre de R & D à l’extérieur de Damas, ont été touchés

Le site moins connu est Him Shinshar, à l’ouest de Homs, où deux cibles ont été touchées. La première cible était une installation de stockage d’armes chimiques, complètement détruite après avoir été touchée par 22 missiles, dont neuf Tomahawks américains, huit Storm Shadows britanniques, cinq missiles de croisière américains et deux missiles français.

Le bunker près de Homs après l’attaque des missiles occidentaux

La deuxième cible de Him Shinshar était un bunker souterrain, qui aurait été “touché avec succès et aurait subi des dégâts importants” par l’envoi de sept missiles. On n’a cependant pas déclaré que la cible avait été complètement détruite.

Le site de stockage d’armes chimiques Him Shinshar avant et après l’attaque

Le bunker souterrain, pour stocker des armes chimiques, se trouvait à sept kilomètres du site d’armes chimiques de Homs.

L’usine chimique touchée près de Homs

Le haut représentant des chefs d’état-major interarmées a ajouté : «Les premières indications indiquent que nous avons atteint nos objectifs militaires en Syrie».

Le directeur des Etats-Major conjoints a désavoué les informations syriennes et russes selon lesquelles les missiles de croisière avaient été interceptés avant d’atteindre leur cible, affirmant que “aucun des avions ou des missiles n’avait été touché”. Donc un score de zéro pointé pour la fine fleur de la défense anti-aérienne russe, qui vend ses produits aux quatre coins du monde.

Hassan Nasrallah ce cache très profondément dans le fond d’un trou inaccessible aux bombes Américaines.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Images satellites: les capacités chimiques de l’ennemi syrien réduites pour au moins une décennie.

    1. LeClairvoyant

      Une fois éventrés les bâtiments de stockage et de recherche des produits chimiques. Qui a ramassé au sol ou en l’air les produits sortis des bidons explosés?. ça va faire de la pollution et des morts durant mille ans !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *