toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comme chez les nazis, la justice tunisienne écarte les juifs des compétitions sportives


Comme chez les nazis, la justice tunisienne écarte les juifs des compétitions sportives

Des juges tunisiens ont créé une nouvelle jurisprudence antisémite qui interdit aux juifs israéliens de prendre part aux évènements sportifs en Tunisie. Un véritable apartheid sportif vient d’être ajouté à l’apartheid politique qui interdit déjà aux juifs tunisiens d’accéder aux postes importants dans l’État, l’armée, la police, la justice et la diplomatie.

La justice tunisienne vient d’interdire aux israéliens de prendre part au championnat junior du monde de Taekwondo prévue dans ce pays musulman.

La Chambre du tribunal de première instance de la capitale Tunis a statué, en urgence, émettant un ordre d’empêcher l’entrée de quatre athlètes israéliens pour participer aux championnats de Taekwondo organisés dans ce pays du 6 au 13 avril. Ce verdict a été rendu, le 5 avril 2018,  suite à une plainte en urgence déposée par des militants antijuifs visant à empêcher l’accueil de quatre joueurs dont les noms sont inscrits sur le site officiel de la Fédération Internationale de Taekwondo.

Loading...

La branche locale de BDS Tunisie qui porte le nom de Comité national de soutien à la résistance arabe et de lutte contre la normalisation avec le sionisme, avait décidé d’intenter un procès par le biais de 11 avocats, à l’encontre du président de la Fédération locale de Taekwondo, Ahmed Gaâloul, qui aurait invité les taekwondoïstes israéliens à ce championnat du monde à Hammamet.

La participation israélienne avait excité la rage antijuive de ce collectif antisémite qui a multiplié ces dernières années les visites et les échanges avec l’Iran.

Un avant-goût nazi et rappel du rôle de la Tunisie après le massacre de Munich 

Avec cette décision qui légalise la ségrégation et à la discrimination, la justice tunisienne se comporte pire que les nazis. Lors des Jeux olympiques d’été de 1936, qui ont lieu à Berlin, l’Allemagne avait autorisé l’escrimeuse Helene Mayer, alors étudiante aux États-Unis, de participer aux jeux. Elle fut la seule sportive juive et permit ainsi au régime nazi de contrecarrer la campagne de boycottage des Jeux de Berlin.

Néanmoins les nazis, tous comme en Tunisie, ont écartés aussi à l’époque les sprinteurs juifs américains Sam Stoller et Marty Glickman, de l’équipe olympique américaine du relais 4 × 100 mètres le jour de la compétition conduisant à des accusations d’antisémitisme de la part de l’United States Olympic Committee.

La justice tunisienne n’interdit pas par contre l’appel aux meurtres des juifs et le salut nazi lors des évènements sportifs et dans ses établissements scolaires.

Learn Hebrew online

 

Cette décision de justice qui écarte les juifs des compétions sportives, nous rappelle aussi que le gouvernement tunisien avait logé et protégé des organisateurs du massacre de Munich notamment Salah Khalaf ( connu comme Abou Iyad, son nom de guerre au Fatah).

La Tunisie était complice pour avoir servi de refuge pour ce tueur Palestinien de Gaza qui a dirigé le massacre de Munich qui survient pendant les Jeux olympiques d’été de 1972 en Allemagne de l’Ouest.

Lors de la prise en otage de membres de l’équipe olympique israélienne, onze athlètes juifs sont assassinés par un groupe terroriste palestinien qui entretient des liens avec l’organisation de Yasser Arafat, le Fatah.

Loading...

Face au drame des athlètes juifs assassinés, Golda Meir, alors Premier ministre israélienne, avait appelé les autres pays à « sauver nos citoyens et condamner les actes criminels innommables ».

L’événement fut largement condamné à travers le monde, le roi Hussein de Jordanie la qualifia de « crime sauvage, crime contre la civilisation… perpétré par des esprits pervers »

Abou Iyad, qui est le chef de l’organisation Septembre noir responsable du massacre, trouve alors la Tunisie comme une terre d’accueil. Ce terroriste est l’un des fondateurs du Fatah et fut le numéro deux de l’OLP.

Pour « venger Munich », le Mossad, dans le cadre de l’opération Colère de Dieu, prend pour cible des responsables de l’OLP, certains des commanditaires présumés ainsi que les représentants de l’OLP en Tunisie. Abou Iyad est assassiné le 14 janvier 1991 à Carthage, dans la banlieue de la capitale tunisienne par une rafale de kalachnikov tirée par un agent double, Hamza Abou Zeïd.

À tous ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur cette justice tunisienne qui écarte les sportifs juifs, il est nécessaire de  revenir dans le passé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Comme chez les nazis, la justice tunisienne écarte les juifs des compétitions sportives

    1. LeClairvoyant

      La Tunisie doit être exclue de l’ONU et L’UNESCO pour appliquer des discriminations antisémites dans sa législation.
      Si aux ressortissants tunisiens on lui appliquerait une loi française d’exclusion, je pense que protesteraient à L’ONU, etc.

    2. Pinhas

      Qu’on les laisse croupir entre-eux .

      Ce pays comme tous ceux où sont les islamistes et les barbus sont voué à disparaitre dans la fosse septique de l’islam .

    3. Pinhas

      Qu’on les laisse croupir entre-eux .

      Ce pays comme tous ceux où sont les islamistes et les barbus est voué à disparaitre dans la fosse septique de l’islam .

    4. Pilou

      Il y a toujours un retour du pendule.

      La Tunisie a beaucoup plus besoin d’Israël qu’Israël a besoin de la Tunisie.

      Cette Tunisie qui ne parvient plus à dissimuler son antisémisme latent.

    5. Dayan-himself

      Mince, j’ignorais que l’état hébreu représentait tous les juifs!
      Il est vrai qu’il aurait été plus judicieux pour le gouvernement tunisien d’interdire les bi-nationaux des compétitions sportive plutôt que de fustiger une communauté historique de leur pays.

      Néanmoins il est vrai que c’est agacant de voir Israël représenté dans les instances (Médiatique et politique) Américaine, Anglaise et Européenne
      Ras le bol aussi de tout ces Sayanims qui crée l’amalgame entre le sionisme de droite et de gauche et font passé les antisionistes pour des Antisémites. Ce n’est pas le cas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *