toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Cérémonie de décoration au siège du Mossad et élargissement des capacités pour faire face aux défis


Cérémonie de décoration au siège du Mossad et élargissement des capacités pour faire face aux défis

A la veille du 70e anniversaire de l’indépendance, le chef du Mossad, M.Yossi Cohen, a distribué des médailles aux membres du Mossad et à ses combattants qui ont mené des opérations spéciales et ont utilisé toutes sortes de moyens opérationnels pour renforcer la sécurité d’Israël. Il a dit: Nous devons nous battre pour l’État d’Israël et son peuple et nous devons continuer à remporter des victoires! 

Le directeur du Mossad a présidé le dimanche, 15 avril 2018, une cérémonie de remise de décorations des officiers, sous-officiers et hommes de rang du Mossad en guise de reconnaissance de leur professionnalisme et de l’effort consenti au service de la population israélienne. La dite cérémonie a été organisée au siège de Tel-Aviv-Jaffa.

Sur instructions du Premier ministre M. Benyamin Netanyahu, le Mossad est opérationnel dans le monde entier et sa mission s’inscrit dans le cadre d’accomplir des missions très variables pour préserver les intérêts supérieurs d’Israël.

Lors de cette cérémonie de décoration, 22 officiers  israéliens ont été décorés de »la Médaille du Mérite », tandis que 30 sous officiers et 13 hommes de rang ont été décorés de »la Médaille commémorative des héros  ».

M.Yossi Cohen a saisi l’occasion pour rendre hommage à l’initiative de déployer par toutes ces femmes et ces hommes dans la droite ligne de la volonté affichée d’aider Israël et de l’engagement sans faille pour la sécurité du peuple  israélien.

La remise de décoration était aussi une occasion pour saluer la qualité du service rendu et le dévouement dans l’accomplissement de leur noble mission, le directeur a exprimé ses sincères remerciements au personnel de cette agence de renseignement d’Israël.

Fondé en 1948 en même temps que le nouvel Etat juif, le Mossad  a une réputation d’être l’un des services de renseignement les plus  efficace au monde. Il joue un role important  aujourd’hui dans  le suivi des projets d’armement des pays voisins et la traque des chefs des organisations terroristes.  Cela passe la collection  de l’information, d’analyser les renseignements et d’effectuer des opérations spéciales clandestines au-delà des frontières d’Israël.

Parmi les exploits les plus célèbres du Mossad, il y a l’enlèvement du criminel de guerre nazi en fuite, Adolf Eichmann, qui fut par la suite jugé et pendu en Israël. Également, la préparation de la défection du pilote iraquien qui amena son Mig-21 en Israël, et le soutien aux rebelles kurdes iraquiens contre Bagdad. Les secrets militaires soutirés par Elie Cohen, le tristement célèbre espion qui infiltra la direction syrienne, ont aidé Israël à s’emparer du plateau du Golan pendant la guerre du Moyen-Orient en 1967.

Ce n’est que par la suite que le rôle du service s’est élargi au combat contre les terroristes Palestiniens qui avaient été galvanisés sous Yasser Arafat.

Le Mossad cherche surtout à protéger la vie des citoyens israéliens.

Le Mossad s’est  distingué dans la poursuite des terroristes de Septembre Noir qui avaient massacré 11 athlètes israéliens aux Jeux olympiques de 1972. Onze d’entre eux avaient été éliminés dans des assassinats en Europe, spécialement dans la petite ville norvégienne de Lillehammer.

Ali Hassan Salameh, le cerveau du complot du Munich fut  assassiné par une voiture piégée à Beyrouth, en 1979.

Bassam Abu Sharif, du Front populaire pour la libération de la Palestine, parti marxiste, a été défiguré par un colis piégé que le Mossad lui avait envoyé à Beyrouth.

Aujourd’hui marque le 30ème anniversaire de l’assassinat du leader terroriste palestinien Khalil al-Wazir « Abu Jihad », assassiné dans la capitale tunisienne 16 avril 1988. Le 12 avril 1988, un groupe de reconnaissance du Mossad, composé de deux hommes et d’une femme, arrive à Tunis munis de faux passeports libanais. Abou Jihad était en train d’écrire lorsqu’il entend que la porte d’entrée est forcée et se précipite pour prendre son pistolet. Deux Israéliens l’attendaient dans le couloir et le criblent de balles.

Le raid contre l’hôtel Savoy à Tel-Aviv en 1975 qui a fait 11 morts, c’était lui, celui mené contre un autobus israélien longeant le littoral (38 morts), trois ans plus tard, c’était encore lui. En 1985, Abou Jihad avait planifié une nouvelle action du Fatah par voie maritime contre des objectifs israéliens à Tel-Aviv, mais elle échoua.

Une bombe explosa dans un jeep Pajero, à Damas le 12 février 2008, décapitant un homme du nom de Imad Mughniyeh. Mughniyeh était un chef militaire du mouvement chiite Hezbollah, allié de l’Iran, et qui était recherché par les Etats-Unis, la France et une demi-douzaine d’autres pays. Il s’agissait là de l’une de ses opérations clandestines les plus audacieuses et les plus raffinées au cœur de la capitale syrienne.

L’assassinat en janvier 2012 d’un haut responsable du Hamas à Dubaï, Mahmoud al-Mabhou,l’un des fondateurs des brigades Izz al-Din al-Qassam du Hamas. Al-Mabhouh était chargé de l’approvisionnement en armes du mouvement radical islamiste palestinien. Le Hamas est une organisation terroriste qui a mis au point des attentats suicides atroces, tiré des milliers de missiles sur des cibles civiles israéliennes et reste voué à la destruction de l’État juif.

Un autre terroriste, Mohamed Zouari, est liquidé en Tunisie en  décembre 2016. Cet un ingénieur tunisien est un aussi un cadre des Brigades Izz al-Din al-Qassam. Il supervisé  un programme dangereux  de fabrication d’avions sans pilote Ababil 1, utilisés en 2014 contre la population israélienne.

Le Mossad cherche à investir dans la technologie d’espionnage

L’agence de renseignement israélienne  a déclaré le mois dernier que son nouveau fonds d’innovation technologique a achevé une première série d’investissements dans des start-ups israéliennes qui pourraient aider l’agence dans ses opérations secrètes. Le Mossad n’a pas révélé les noms des entreprises dans lesquelles il a investi, ni le montant, mais a indiqué que les sociétés dans lesquelles le fonds avait investi au premier tour avaient été choisies après avoir analysé leur potentiel, en adaptant les technologies aux besoins de l’organisation.

Les « technologies révolutionnaires élargiront les capacités de l’institution et la rendront meilleure pour faire face aux défis de l’avenir », a déclaré le chef du Mossad, Yossi Cohen, dans un communiqué.

Les entreprises sélectionnées doivent travailler sur leurs projets de recherche et de développement et livrer leurs produits à l’agence au cours de 2018-2019.

Le Mossad, l’agence de sécurité du Shin Bet et même l’armée israélienne sortent de l’ombre et ouvrent leurs portes aux entreprises civiles, car une plus grande coopération est nécessaire pour gagner des batailles qui vont du terrain à la cyber-sphère. Les services de sécurité du Mossad et du Shin Bet participent ouvertement aux cyber-événements de Tel-Aviv pour recruter de nouveaux talents dans leurs unités technologiques. Ils luttent également pour retenir les employés qualifiés, car le secteur de la technologie de la nation start-up et ses hauts salaires aspirent les meilleurs talents.

Le Mossad a déclaré que ses domaines d’intérêt étaient : les technologies robotiques dans différents domaines pour l’utilisation terrestre, maritime et aérienne; les technologies de l’énergie et de batteries; des outils pour permettre le cryptage de l’information à haute vitesse; des logiciels pour identifier les traits de personnalité à des fins de profilage de personnalité, basés sur le comportement et l’activité en ligne; l’apprentissage automatique et l’automatisation pouvant aider à synthétiser les documents, les cataloguer et traiter les données en hébreu et dans d’autres langues.

Les premiers investissements dans la technologie d’espionnage vont permettre au Mossad de figurer toujours au premier plan.

Le 4 janvier dernier Téhéran accuse Israël d’avoir été indirectement impliqué dans les  manifestations antigouvernementales. Le procureur général de l’Iran, Mohammad Jafar Montazeri, avait nommément désigné ceux que les autorités iraniennes estiment être à l’origine des troubles. Il avait mentionné le nom de Michael Andrea, un ancien agent de la CIA qui serait en relation avec le Mossad. Les mobilisations antigouvernementales ont bénéficié également, selon Mohammad Jafar Montazeri, du soutien de l’Arabie Saoudite.

M. Yossi Cohen, le chef du Mossad, n’a pas démenti. Il a affirmé, au contraire, que les services secrets israéliens étaient attentifs à la situation du pays. Lors une intervention dans le cadre d’une convention du ministère des Finances à Jérusalem le 9 janvier dernier, le chef du Mossad a déclaré à ce sujet : «Nous avons des yeux, des oreilles et bien davantage en Iran.» Selon lui, les manifestations iraniennes, motivées par «la situation économique», ne déboucheront sur rien de «formidable», c’est-à-dire une «révolution sociale». «Peut-être cela arrivera-t-il à l’avenir», a-t-il néanmoins ajouté.

D’un point de vue israélien officiel, le Mossad a une tâche importante à remplir. Sa réputation d’insensibilité et de ruse reste un atout puissant, poussant à ce qui semble être parfois comme une admiration réticente, ou une répugnance dans le monde arabo-musulman – où une prédisposition pour les théories de conspirations stimule l’action de la guerre de désinformation et psychologique, à laquelle on dit que les Israéliens excellent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    345 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap