toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Turquie, État criminel qui massacre les Kurdes, dénonce « l’usage disproportionné » de l’armée israélienne contre les Palestiniens


La Turquie, État criminel qui massacre les Kurdes, dénonce « l’usage disproportionné » de l’armée israélienne contre les Palestiniens

La Turquie a dénoncé « l’usage disproportionné » de la force par Israël sur les frontières avec la bande de Gaza où seize assaillants Palestiniens, qui voulaient violer la souveraineté  israélienne, ont été tués vendredi par des tirs défensifs de l’armée israélienne.

« Nous condamnons vigoureusement l’usage disproportionné de la force par Israël contre des manifestants palestiniens », a déclaré dans un communiqué le ministère turc des Affaires étrangères, appelant Israël « à mettre fin au plus vite à l’usage de la force qui fait monter les tensions dans la région ».

« Nous invitons la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour amener Israël à renoncer à cette attitude agressive », ajoute le texte.

Des assaillants  ont été tués vendredi par l’armée israélienne dans la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le territoire, lors d’un face-à-face tendu à la frontière avec des soldats israéliens qui protègent la frontière de leur pays.

Le mouvement de protestation palestinien, intitulé « la grande marche du retour », doit durer six semaines. Les manifestants exigent le « droit au retour » des réfugiés palestiniens et dénoncent le  blocus contre le Hamas.

Fervent défenseur du Hamas, Ankara entretient des rapports délicats avec Israël, malgré un accord de normalisation des relations conclu en 2016, après plusieurs années de froid.

La Turquie et ses alliés djihadistes ont annoncé, dès le début cette année l’attaque contre le canton kurde syrien le 20 janvier dernier, pour qu’ils allaient faire un nettoyage ethnique à Afrin en déclarant qu’ils allaient rendre la région à leurs vrais « propriétaires » qui sont en réalité des djihadistes recyclés de Daesh, al-Nosra/al-Qaïda, certains groupes liés à l’armée syrienne libre, etc.

En raison des attaques turques sur des cibles civiles, à la fois par le moyen de frappes aériennes et de tirs d’artillerie, 521 civils kurdes  sont tombés martyrs, y compris des enfants, femmes et personnes âgées. Tous les noms de ces personnes ont été officiellement enregistrés dans les fichiers de l’hôpital d’Afrin.

A la suite des attaques, 1413 civils ont été blessés, y compris des enfants, femmes et personnes âgées. Tous les noms sont archivés à l’hôpital d’Afrin.

L’armée d’invasion turque et ses factions djihadistes ont procédé à 2645 bombardements indiscriminés, utilisant des armes lourdes et des tanks. L’armée d’invasion turque a lancé 116 attaques d’hélicoptères, toutes contre des zones civiles et des infrastructures.

La Turquie mène une politique génocidaire envers les Kurdes à l’intérieur des frontières turques depuis le début de la création de l’état turc en 1923. Aujourd’hui, elle ne se contente plus de tuer les Kurdes seulement en Turquie, mais aussi ceux qui sont en Syrie, en Irak… D’où l’invasion d’Afrin dans le nord de la Syrie par l’armée turque et ses hordes de djihadistes.

La Turquie veut massacrer les Kurdes et les minorités ethniques et religieuses d’Afrin composées de Yézidis, Arméniens, Syriaques, Alévis… pour y instaurer un califat salafiste à ses ordres.

Il est maintenant évoqué ouvertement, même dans les médias grand public que la Turquie a été étroitement impliquée pour fomenter et soutenir la guerre contre la Syrie, avec comme but ultime d’assurer le renversement du gouvernement syrien et d’assoir un supplétif aligné sur les intérêts du président turc Erdogan et des Frères musulmans.

Ce qui fut considéré comme des théories du complot est non seulement à présent avéré mais met aussi en évidence le rôle néfaste d’un membre de l’OTAN qui attise une guerre brutale et sanglante à ses propres fins .

Au-delà de la guerre elle-même, la Turquie a été impliquée dans un vaste panel de crimes (certains crimes de guerre) qui pointe la lourde responsabilité d’Ankara : comme partisan du terrorisme, comme gouvernement criminel se livrant à des actes d’agression contre ses voisins, comme état se livrant également à la répression des journalistes et d’autres personnes ayant révélé la vérité sur les agissements d’Erdogan,… Au total, il devient clair que sous le président Erdogan, la Turquie est devenue un acteur belligérant avec des illusions d’hégémonie et un mépris total pour les droits de l’homme et la souveraineté des pays voisins…

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La Turquie, État criminel qui massacre les Kurdes, dénonce « l’usage disproportionné » de l’armée israélienne contre les Palestiniens

    1. Esther

      L Idf doit armer Les Kurds au lieu des rebelles Islamistes allies du Turk en Syrie! Yazidim et Chretien aussi sont extermines sans atirer l attention des media!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    406 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap