toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Syrie : revirement de Macron, la France au secours des Kurdes


Syrie : revirement de Macron, la France au secours des Kurdes

Après le massacre d’Afrin par l’armée Turque, le président français entend défendre des positions en Syrie. Bluff ou engagement véritable?

Afrin n’est plus seul : dans un revirement inattendu, Emmanuel Macron a reçu ce jeudi 29 mars à l’Elysée une délégation de quatre femmes et deux hommes (kurdes, arabes et chrétiens), membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) et arrivés à Paris il y a deux jours. Après avoir donné l’impression d’abandonner les alliés de la coalition internationale anti-Daech, le président de la République semble désormais décidé à s’opposer frontalement à l’extension de l’opération Rameau d’olivier lancée par la Turquie le 20 janvier.

Selon des informations officieuses, la décision la plus spectaculaire devait consister en l’envoi de soldats français en coordination avec les troupes américaines à Manbij, 100 kilomètres à l’est d’Afrin, afin de bloquer l’avancée des troupes turque vers la ville. Après la prise d’Afrin, Recep Erdogan et plusieurs ministres du gouvernement ont en effet réaffirmé leur intention de nettoyer toutes les supposées enclaves « terroristes kurdes »installées au nord de la Syrie, le cas échéant jusqu’à la frontière irakienne.

Objectif : la définition d’un territoire neutre placé sous contrôle international

Mais vers 23 heures, le communiqué officiel de l’Elysée ne faisait aucunement mention de l’envoi de soldats. Rendant hommage à l’action et aux sacrifices des FDS, la présidence dit vouloir renforcer « la stabilisation de la zone du nord-est de la Syrie ». Conformément à de précédentes déclarations, Emmanuel Macron qualifie à nouveau le PKK de « terroriste »tout en prenant acte des engagements des FDS à s’en dissocier, et reconnaît à nouveau le besoin de sécurité de la Turquie.

Loading...

Dans une conférence de presse tenue dans la soirée, les représentants de la délégation avaient eux évoqué de manière sibylline un « renforcement de la coopération » sur le terrain entre FDS et militaires français. Khalid Issa, le représentant du Rojava à Paris, s’est fait beaucoup lus catégorique : « Oui, la France va nous aider militairement à Manbij et nous aidera diplomatiquement afin que les troupes turques se retirent d’Afrin ». La ville est actuellement livrée aux pillages des djihadistes venus dans les bagages de la soldatesque turque, alors que la population a dû fuir pour se réfugier dans la région toute proche de Shabah. L’objectif, à court ou moyen terme : la définition d’un territoire neutre placé sous contrôle international.

Source: marianne





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Syrie : revirement de Macron, la France au secours des Kurdes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *