toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand il s’agit de Gaza, l’ONU se réunit la journée même. Et les Kurdes massacrés depuis plus que deux mois ?


Quand il s’agit de Gaza, l’ONU se réunit la journée même. Et les Kurdes massacrés depuis plus que deux mois ?

C’est hallucinant. Lorsqu’il s’agit de défendre les créatures palestiniennes, il n’y a pas de temps à perdre. Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réunit d’urgence, vendredi 30 mars 2018, afin de discuter des affrontements mortels entre des assaillants palestiniens venant  de la bande de Gaza et des soldats israéliens qui défendent les frontières de leurs pays. 

Organisée par le Koweït, la réunion a commencé à huis clos avant de se muer en discussion ouverte. En se rendant à la rencontre, l’ambassadeur du Koweït, Mansour Al-Otaibi, a qualifié la situation dans la bande de Gaza de «très dangereuse».

Au moins 15 assaillants ont été tuées après que des milliers de Palestiniens eurent marché jusqu’à la barrière séparant la bande de Gaza et Israël, sur la demande de l’organisation terroriste du Hamas.

Il s’agit des affrontements les plus sanglants survenus dans la bande de Gaza depuis le conflit de 2014 entre le Hamas, groupe islamique qui dirige Gaza, et Israël.

L’armée israélienne a affirmé que des milliers de Palestiniens qui voulaient passer la frontière  avaient jeté des pierres et fait rouler des pneus enflammés en direction des troupes de l’État hébreu postées de l’autre côté de la barrière dans leur pays.

Les pays arabes ont compris le jeu. A travers  la communauté internationale ils veulent accentuer la pression sur l’État juif qui défend légitimement  ses frontières contre l’invasion des barbares, du XXIème siècles, qui veulent détruire le pays des juifs.

Les atrocités commises par le régime d’Erdogan. Pourtant il y a encore une chose qui s’appelle l’Organisation des Nations unies

Lorsqu’il s’agit des Kurdes aucune initiative ne permettant d’entrevoir le moindre espoir dans les mois, voire les années à venir et un silence de la plupart des grandes puissances qui s’apparente à un blanc-seing donné à la Turquie qui poursuit sa politique de nettoyage ethnique et d’occupation des territoires kurdes en Syrie.

Ce même Conseil sécurité de l’ONU qui se réunit en urgence pour Gaza sur demande des lobbyistes arabes s’est montré incapable de dénoncer les massacres en cours de Recep Tayip Erdogan contre les kurdes au nord de la Syrie. L’offensive déclenchée par l’armée turque avec l’aide de miliciens de l’Armée syrienne libre contre la ville d’Afrin dure depuis le 20 janvier 2018.  Plus de 512  personnes  civiles sont mortes, dont 206 enfants.

La région d’Afrin dans le nord-ouest de la Syrie, à dominance kurde, est depuis quelques  71 jours soumise à un déluge de feu de la part de la Turquie qui a lancé une opération de grande envergure (rameau d’olivier) pour chasser la population kurde. Dans le cas israélien, des soldats juifs  défendent les frontières de leurs pays uniquement depuis le territoire israélien. Et ils agissent uniquement contre les  assaillants qui veulent passer les frontières venant de la bande de Gaza.

Aujourd’hui, le gouvernement turc mène une guerre contre le peuple kurde  dans l’enclave syrienne  d’Afrin soumise au pilonnage de l’armée turque. Les kurdes qui ont combattu contre Daesh, ont été abandonnées par la communauté internationale.

Les zones Kurdes sont bombardés avec des F-16 avec toutes les conséquences meurtrières, en particulier pour les populations civiles. La Turquie a utilisé aussi des armes lourdes lors de ses combats dans les villes peuplées par des Kurdes. De plus, Ankara violerait souvent la souveraineté de ses voisins. Le président turc Recep Tyyip Erdogan a déclaré que les frontières ne représentaient pas un obstacle pour son pays lorsqu’il s’agit de combattre le terrorisme.

Malgré  qu’il y a encore une chose qui s’appelle l’ONU, la Turquie s’en est sortie même si elle a perpétré des  massacres  à l’intérieur de ses frontières et même en les franchissant et en faisant la même chose au nord de la Syrie. Cette situation offre des similitudes avec ce qui s’était passé il y a trois ans dans le Kurdistan turc, quand les forces armées turques avaient délibérément ciblé des populations civiles dans des villes turcs comme Diyarbakir Sirnak ou Cizre.

Cette dernière guerre n’est rien d’autre qu’une série de crimes de guerre perpétrés au vu et au su du monde entier, d’une manière qui rend inconcevable aujourd’hui que certains s’en tirent en déclarant simplement leur soutien au droit de la Turquie à se défendre ignorant un simple fait que nous leur rappelons aujourd’hui : la vie d’un Kurde est aussi précieuse que celle de tout autre être humain.

L’Etat turc a présenté les personnes dans les zones attaquées en tant que membres du PKK, mais cela ne reflète pas la vérité. Parce que les personnes ciblées dans ces régions étaient simplement des civils.

La systématicité de ces attaques de large étendue, prévues dans le cadre d’un plan précis et prémédité, relève du crime contre l’humanité. Des milliers de personnes ont été déplacées et l’Etat turc a volontairement détruit les preuves de ses massacres, en cachant certains cadavres kurdes. Les meurtres, emprisonnements ou tortures de civils relevaient du crime de guerre. La Turquie s’en est sortie parce qu’elle a eu de bonnes relations avec l’Occident, en particulier à travers l’OTAN.

La Turquie présente aujourdhui son invasion terrestre au nord de la Syrie comme une « élimination de terroristes kurdes », or la région d’Afrin, beaucoup plus encore que celle de Kobané, est une mosaïque de peuples : les Kurdes y vivent avec des Arabes, des Assyriens, des Turkmènes. Afrin est, avec Kobané et Qamichli, l’un des cantons de la « Fédération démocratique du nord de la Syrie ».

Les 15 et 16 mars 2018 a eu lieu à Paris une session du Tribunal Permanent des Peuples (TPP) consacrée à la Turquie et aux Kurdes.Créée en 1979 à Bologne sur le modèle du Tribunal Russel sur le Vietnam (1966-67) et sur l’Amérique latine (1973-1976), cette juridiction est un tribunal d’opinion qui fonde sa légitimité et son action sur différentes déclarations adoptées par les grandes institutions internationales concernant les droits des peuples.

Il  juge de la responsabilité de l’Etat turc lors des attaques au Kurdistan turc en 2015-2016, ainsi que de l’implication présumée d’agents de l’Etat dans les assassinats ciblés d’opposants, que ce soit en Turquie ou à l’étranger, comme à Paris en janvier 2013, quand trois militants kurdes avaient été assassinés dans les locaux du Centre d’information sur le Kurdistan.

N’oublierons pas, nous ne pardonnerons pas et nous ne laisserons pas des criminels de guerre échapper au châtiment.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Quand il s’agit de Gaza, l’ONU se réunit la journée même. Et les Kurdes massacrés depuis plus que deux mois ?

    1. Salmon

      Onu organisation terroriste arabe
      Veut la destruction des Juifs par tous les moyens
      Enécessaires éliminant les Kurdes la place sera libre pour la Turquie l Iran le hezbollah et hamas pour détruire Israël

    2. Salmon

      700 Kurdes dont +de 200 enfants

      L onu dit rien?

      Le hamas attaque les frontières de Israël en 2 heures l onu condamne?

      Il y a un pb non?
      C’est pas de l antisémitisme pure et simple?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap