toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mahmoud Abbas traite l’ambassadeur américain en Israël de « colon et de fils de chien »


Mahmoud Abbas traite l’ambassadeur américain en Israël de « colon et de fils de chien »

Les États-Unis ont dénoncé « des insultes déplacées », alors que les relations sont tendues entre Abbas et l’administration Trump, notamment sur la question de Jérusalem.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié lundi de « fils de chien » l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, suscitant une vive réaction de la Maison Blanche, dans un contexte de tensions aiguës entre la direction palestinienne et l’administration Trump. Cette dernière est supposée présenter prochainement son plan de paix pour les Palestiniens.

Après plusieurs décisions montrant selon eux le parti-pris ouvertement pro-israélien de l’administration Trump, les Palestiniens ont fait savoir que les États-Unis étaient disqualifiés dans le rôle de médiateurs. L’état des relations entre Américains et Palestiniens suscite des interrogations sur la possibilité que le plan soit mort-né.

« Des insultes déplacées », dénoncent les États-Unis

« L’ambassadeur américain à Tel-Aviv est un colon et un fils de chien« , a dit Mahmoud Abbas dans un discours à Ramallah dénonçant la politique américaine face au conflit israélo-palestinien. Des propos qui ont entraîné une vive réaction de la Maison Blanche, qui a dénoncé des « insultes déplacées ».

Loading...

« L’heure est venue pour le président Abbas de choisir entre la rhétorique haineuse et des efforts concrets pour améliorer la qualité de vie de son peuple et l’emmener vers la paix et la prospérité« , a déclaré Jason Greenblatt, émissaire de Donald Trump pour le conflit israélo-palestinien.

David Friedman est au sein de l’administration Trump une figure honnie par la direction palestinienne. Autrefois avocat de Donald Trump, il a pris ses fonctions en mai 2017 précédé par ses positions controversées en faveur de la colonisation. Il est aussi un ardent défenseur de la reconnaissance de Jérusalem comme la capitale d’Israël et du transfert, à ce titre, de l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

La politique de Trump ulcère les Palestiniens

Le président Trump a ulcéré les Palestiniens le 6 décembre en annonçant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, rompant avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus international. Les Palestiniens, qui revendiquent Jérusalem-Est pour capitale de l’Etat auquel ils aspirent, ont depuis gelé les contacts avec les officiels américains. Ainsi, Friedman devrait devenir en mai le premier ambassadeur américain à siéger à Jérusalem quand les États-Unis y inaugureront leur ambassade.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Mahmoud Abbas traite l’ambassadeur américain en Israël de « colon et de fils de chien »

    1. amsallem

      Ce vieux sénile a fait tomber le masque et montre son vrai visage , il n’a jamais voulu la paix et encore moins Jerusalem est comme capitale , il est rempli de haine des juifs et il est pitoyable , qu’il dégage .

    2. michael

      fils de chien ,c’est bien .mon petit chien « jack roussel »,jel’aime comme mon fils;
      par contre abbas est l’ane fils de » hmar » l’ane fils de l’ane

    3. Armand Maruani

      Lui bloquer tous ses fonds pour rembourser les victimes israéliennes du terrorisme palestinien .

      De Maalot à aujourd’hui un parcours de criminel qui ne mérite pas de vivre .

      Il doit mourir .

    4. ebert

      je préférerais être un fils de chien qu’un fils de palestinien; c’est sympa les chiens: fidèle, aimant…

    5. Pilou

      Mahmoud Abbas, de son nom de terroriste, Abou Mazen, n’a aucune crédibilité à identifier quelqu’un de « colon et de fils de chien » qui par contre lui colle très bien à la peau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *