toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les femmes Kurdes: résistance, lutte et bravoure. Une hommage pour ces combattantes


Les femmes Kurdes: résistance, lutte et bravoure. Une hommage pour ces combattantes

Contrairement aux femmes arabes du Proche-orient qui n’ont donc rien d’autre à faire que de rester à la maison et d’attendre le mariage, les femmes Kurdes sont connues pour leur résistance, leur attachement à leur terre, leur volonté et  leur patience.

Elles célèbrent, ce 8 Mars 2018, la journée mondiale de la femme dans un contexte particulier marqué notamment par la poursuite de la lutte contre la Turquie qui a lancé une guerre d’extermination contre les populations kurdes du nord de la Syrie, sous l’inspiration d’un certain Recep Tayyip Erdoğan, l’opération a été baptisée « Rameau d’olivier».

Les Kurdes  célèbrent cette journée mondiale de la femme avec une pensée particulière pour les détenues des prisons turques, pour celles au nord de la Syrie qui défient l’occupation turque, et pour les femmes d’Afrin-  zone située dans le nord-ouest de la Syrie- qui souffrent, comme toute la population civile, de ce blocus inhumain imposé depuis le 10 janvier 2018 par les forces de l’occupation turques.

Les femmes Kurdes fêtent le 8 Mars dans les larmes et la peine. Elles pensent aux martyrs, aux blessés, aux prisonniers, et à la population civile d’Afrin qui subie cette nouvelle agression qui a fait plus de 400 morts, parmi eux, plus de 123 femmes, sans oublier les 1030 blessées..

Les femmes Kurdes, en première ligne du conflit, sont très engagées. Elles ont un rôle important dans la société kurde, elles continuent de se sacrifier pour que les enfants et les futures générations aient un plus bel avenir. Ce sont elles qui donnent au Kurdistan ses héros et elles qui endurent toutes les souffrances.

Pour ces femmes, il est impératif de prendre les armes pour défendre la nation menacée et il est impossible pour elles de rester à la maison pendant que leurs compatriotes se faisaient tuer.

Nous pensons en ce jour du 8 Mars aux femmes Kurdes guerrières, qui sont mortes pour un Kurdistan libre, qui ont libérés la ville de Rakka ­(Syrie) aux mains de l’organisation Etat islamique (EI). Ce sont elles qui ont  affrontés les  islamismes arabes rétrogrades qui asservissent les femmes. Le bataillon féminin kurde reste un emblème de la lutte acharnée des Kurdes contre l’État islamique.

En 2016, Asia Ramazan Antar- les deux photos au dessus- une combattante née en 1997, aux yeux noisette, à la moue adolescente, a été surnommée « l’Angelina Jolie kurde » par la presse britannique. Sa photo, souriante, la mitraillette crânement posée sur l’épaule, a fait le tour du monde. Elle est morte le 30 août 2016 près de Manbij (Syrie), lors d’une attaque de kamikazes de l’EI.

Les responsables kurdes n’ont pas attendu la lutte contre l’EI pour nommer des femmes aux postes-clés, militaires ou même politiques. En 1909 en Irak, déjà, Adila Khanim succéda à son mari comme gouverneure de Halabja et chef de la tribu Jaf, l’une des plus importantes du Kurdistan.  Elle demeure connue pour avoir réussi à rétablir l’ordre et la loi dans sa région. Aujourd’hui, deux colonelles, Mmes Nahida Ahmed Rachid et Aïla Hama Amin Ahmed, font de cette figure historique l’une des inspiratrices du bataillon 106, une force exclusivement féminine constituée en 1996 à Souleimaniyé, ville irakienne sous le contrôle du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK).

Learn Hebrew online

Par leur courage et par leur détermination ces femmes kurdes, qui brandissant des kalachnikovs, mènent aujourd’hui une résistance exemplaire contre l’occupation turque au nord de la Syrie. La Turquie persiste dans ses crimes de guerre par une série d’actions dont l’usage d’armes chimiques contre les civils et laisser les gens sans nourritures. Le régime d’Ankara et ses alliés visent même les aides humanitaires envoyées dans l’enclave d’Afrin, zone située dans le nord-ouest de la Syrie.

Nous pensons en ce jour du 8 Mars aux femmes Kurdes prisonnières en Turquie. Des milliers de femmes et de filles  ont vécu cette année la Journée internationale de la femme dans les prisons du régime. Parmi elles, des femmes enceintes et des mères kurdes incarcérées avec leur enfant. En 2017, 264 femmes kurdes de Turquie ont été arrêtées par les forces turques contre 357 en 2016, ajoute la même source, notant que 2621 femmes kurdes croupissent aujourd’hui dans les prisons turques dont 73 mineures, 25 blessées et 419 mères. Les prisonnières kurdes ont fait l’objet de maltraitances pendant leur arrestation et leur détention dans les geôles turques, soulignent les défenseurs des droits de l’Homme.

Nous pensons en ce jour du 8 Mars aux femmes  aux femmes  qui défient les soldats turcs. Des milliers de femmes au nord de la Syrie, des quatre parties du Kurdistan, du Moyen-Orient et de l’Europe ont célébré la Journée internationale des droits des femmes en saluant les femmes d’Afrin qui résistent aux attaques de l’armée turque.          A  travers le monde des slogans tels que « Défendre Afrin c’est défendre la révolution des femmes » ont été répétés par les manifestantes qui ont marché pour ce 8 mars 2018.

Les forces nationalistes kurdes sont fiers de leurs unités féminines

Les combattantes des Unités de défense des femmes (YPJ), brigade féminine des forces nationalistes kurdes opérant en Syrie.Ce sont des snipers.

Peshmergas certes mais toujours féminines, sexy sous l’uniforme. 

 

Ces images illustrent bien le charisme prêté aux guerrières du Kurdistan. Nul doute que leur diffusion planétaire contribue à renforcer l’intérêt récurrent et enthousiaste pour les combattantes kurdes.

Malgré la piètre condition des femmes au Kurdistan, la femme kurde qui mène son combat sans relâche avec dignité, a un courage exceptionnel, elle est à la fois la mère du martyr, la femme du prisonnier, la grand-mère de la future combattante . Elle est toujours présente pour soutenir son mari, pour aider ses enfants, pour donner espoir…Elle est fortement investie dans la vie sociale et économique, elle a un rôle essentiel dans la vie des familles, des villages, des villes et des organisations, elle est en fait un élément majeur de cohésion dans la société Kurde.

Quand elle perd son mari, martyr pour le Kurdistan, la femme kurde sacrifie sa vie pour ses enfants, elle ne pense pas à sa vie privée, elle s’occupe d’eux et les élève dans le respect et l’attachement à leur terre. Dans la situation économique très difficile qui prévaut, beaucoup de ces femmes travaillent pour aider leur mari et leur famille, elles créent des coopératives, vendent des produits artisanaux, et réalisent de petits projets afin de vivre dignement.

Nous pensons en ce jour du 8 Mars aux femmes Kurdes qui se réveillent à 3h  du matin à Diyarbakır ou  Souleimaniya  pour préparer le cartable de leurs enfants et les accompagner à l’école et d’encourager toute une société à patienter. Quel courage ! Et quelle détermination !

Ce magnifique courage des femmes Kurdes qui, avant de penser à elles- mêmes, pensent aux autres, à leurs enfants, à leurs maris, à leur famille, ce magnifique courage est une inspiration et un exemple pour nous les hommes.

Nous rendons hommage aussi à toutes les femmes solidaires de cette cause kurde juste, partout dans le monde, pour leur courage, pour leur mobilisation, et pour leurs actions diverses de soutien aux Kurdes, dans leur lutte pour la liberté.

Les femmes Kurdes où qu’elles soient : en Syrie, en Irak, en Turquie, en Iran et dans l’exil, sont plus que jamais déterminées et espèrent comme toute autre population un lendemain meilleur, un lendemain de liberté et de paix.

Les femmes du Kurdistan méritent tout notre respect, elles méritent des lois qui améliorent leur statut en Irak, en Syrie, en Iran et en Turquie et pas seulement, elles méritent aussi notre admiration.

Un grand hommage à la femme Kurde : origine du courage, chant de cet espoir kurde, remède aux blessures, richesse de leur terre, lumière de cette mémoire, ange de cette histoire, symbole de cette lutte et sens de cette identité Kurde. Elle est l’avenir de ce grand Kurdistan.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les femmes Kurdes: résistance, lutte et bravoure. Une hommage pour ces combattantes

    1. c.i.a.

      J`espère que ces turques, ont les mêmes « croyances « que les « braves« de l`ÉI,la croyance que d`êtres touché, par balles, par une femme est IMPURE!

      Je salut bien bas, le grand courage de ces femmes Kurdes, elles ne sont pas des bouclier humains, contrairement au sort que réserve habituellement cette m***de d`islam, mais des combattantes à pare entières,MÉDAILLE D`HONNEUR ET DE BRAVOURE POUR CES HÉROINES KURDES!!!

    2. alauda

      Cette après-midi à Tunis :
      la marche en faveur de l’égalité dans l’héritage sera-t-elle très suivie ?

      Une autre forme de résistance féminine, cette fois aux doctrines islamiques injustes, sans lutte armée nationaliste.

      Qu’en pense monsieur l’avocat ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *