toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Roi du Maroc visite une synagogue de Paris, alors que des maghrébins égorgent et brûlent les Français


Le Roi du Maroc visite une synagogue de Paris, alors que des maghrébins égorgent et brûlent les Français

Pour blanchir ces musulmans de France, le Commandeur des croyants Mohammed VI a choisi ce moment sensible pour visiter la plus vieille synagogue parisienne, alors que ce marocain Radouane Lakdim, fiché S depuis 2014, est le principale responsable des attaques terroristes dans l’Aude. Des attentats revendiqués par l’État islamique et qui ont fait quatre morts, dont le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame qui a été égorgé comme un mouton le jour de l’Aid !

Un message Facebook posté par un rabbin parisien, Israël Goldberg, ce dimanche 25 mars 2018, a illustré Le roi Mohammed VI en vite à la plus vieille synagogue de Paris. L’image a rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

Le roi marocain, toujours en France après avoir subi fin février une opération du cœur sans complications dans une clinique parisienne après un « problème d’arythmie cardiaque » (une élévation des battements du coeur à un rythme rapide et régulier), a fait la rencontre du rabbin alors qu’il était venu acheter une paire de lunettes chez l’opticien « Jonathan Optique » situé au 17 rue des Rosiers, la traditionnelle rue du vieux quartier juif de Paris.

Loading...

 

A le même adresse, au premier étage de l’immeuble, se situe la plus vieille synagogue de la capitale, fondée en 1698,   « à l’époque où les Juifs n’avaient pas le droit d’habiter à Paris », indique Israël Goldberg.

Dans son message partagé sur le réseau social, le rabbin annonce lui avoir transmis « les sept principes universels ; les 7 lois de Noah ». Pour rendre hommage au roi, les fidèles ont « récité en hébreu la braha [prière] rituelle sur les rois ». En réponse, le roi se serait déclaré « très touché » et leur a demandé de « prier pour lui ».

Le roi du Maroc utilise depuis des années ces visites comme un outil de premier ordre pour vendre la tolérance dans son pays.

Le colonel Beltrame a été égorgé comme un mouton le jour de l’Aid !

Le colonel Beltrame est bien mort égorgé par ce terroriste né au Maroc le 11 avril 1992, Radouane Lakdim, qui vivait à Carcassonne. Jusqu’au bout, les médias franco-arabes auront cherché à mentir aux Français.

Le  malheureux colonel, qui sera resté trois heures face à son assassin, aurait été touché  aussi par balles de ce  terroriste marocain qui a été suivi par les services de renseignements et fiché S (pour sûreté de l’État) « en raison de ses liens avec la mouvance salafiste. Dépêché sur les lieux, le lieutenant-colonel Beltrame, se propose en échange de la libération des clients ou du personnel du magasin qui n’avaient pas réussi à s’enfuir.

Learn Hebrew online

La visite du souverain marocain à la plus vieille synagogue de Paris ne peut occulter le fait que des musulmans tuent encore en 2018, sur le sol français,  « en criant Allah Akbar » comme le jour de l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice) ou Aïd el-Kébir (grande fête). On a encore les images d’attentats du Bataclan et la Promenade des Anglais.

Les migrants du Maroc et les ressortissants du Rif sont des djihadistes impliqués

Cette visite du roi du Maroc Mohammed VI ne peut dissimuler le fait que les terroristes les plus actifs  de ces derniers sont d’origine marocaine.  Le 22 mars 2016, 32 personnes perdent la vie à Bruxelles dans des explosions à l’aéroport et dans une station de métro. Les trois auteurs ? D’origine marocaine. Les kamikazes du Stade de France et les tireurs des terrasses parisiennes du 13 novembre 2015 possèdent la nationalité marocaine. En Espagne, plus d’une dizaine de ressortissants marocains sont impliqués dans l’attentat de 2004 de la gare de Madrid-Atocha.

Loading...

En Espagne, une étude récente a révélé que plus de 40% des terroristes emprisonnés depuis sont marocains. La grande majorité des condamnés est originaire de la région Tétouan-Tanger-Al Hoceima.

Les djihadistes impliqués dans les plus importants attentats commis en Europe ces dix dernières années sont surtout des familles  du nord du Maroc, dans les montagnes du Rif. C’est du Rif qu’est originaire la famille de Salah Abdeslam, arrêté  et soupçonné d’avoir organisé les attentats de Paris en novembre 2015. L’un des auteurs des attentats-suicide de l’aéroport de Bruxelles en mars 2016, Hajim Laachraoui, était également originaire de cette région du Maroc.

Le Rif est une région de culture de la marijuana et de trafic de haschich. Elle abrite un grand nombre de contrebandiers, et la population se sent héritière de ceux qui ont participé à la confrontation contre toutes les autorités imposées sur ce territoire. Même après leur immigration en Europe, les enfants originaires du Rif restent imprégnés de ce milieu. Pour certains, cela se traduit par une prédisposition aux sentiments radicaux.

La visite du Commandeur des croyants et sa photo avec un rabbin parisien ne peut masquer le fait que des musulmans sont capables aujourd’hui en France de tuer une survivante de la Shoah, de confession Juive retrouvée, poignardée et brûlée, (z’l).

Mireille Knoll, 85 ans, rescapée de la rafle du Vel d’Hiv, est morte vendredi à Paris, poignardée à onze reprises, avant que son appartement ne soit incendié. Ce crime odieux  a suscité des réactions émues au sein de la communauté juive française, déjà mobilisée ces derniers mois après le meurtre de Sarah Halimi, une juive orthodoxe de 65 ans tuée à Paris par son voisin en avril 2017.

Le roi marocain, qui a un cœur immense pour les Palestiniens, a dénoncé vigoureusement en janvier dernier la reconnaissance de Jérusalem comme capitale du peuple juif. Cette mesure constitue selon le roi du Maroc, pays n’ayant pas de relations diplomatiques avec Israël, « une provocation flagrante des sentiments de tous les arabes, les musulmans et les libres de par le monde, et un facteur pour attiser les velléités extrémistes qui conduisent vers davantage de frustration, de tension et de violence dans toute la région et le monde entier« .

Une question pour l’occasion pour le monarque de 54 ans, qui préside le Comité Al-Qods ;  est ce que le meurtre de madame Mireille Knoll et Sarah Halimi est une réponse à cette frustration islamique ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le Roi du Maroc visite une synagogue de Paris, alors que des maghrébins égorgent et brûlent les Français

    1. Patriote Amazigh

      Message à l’auteur de l’article !

      Déjà, vous devez savoir que beaucoup de Rifains ne se sentent et ne se considèrent pas comme marocains, ils avaient un état indépendant avant ! Et c’est bizarre que quand ils se sont révoltes contre l’état marocain pour leur droits légitimes, personne en Europe ne les as soutenu ! Le Rif est une région pauvre… Il y avait des Rifains dans mon école, donc je connais bien l’histoire de cette région. Et c’était des gens d’honneur et de parole ceux que j’ai croisé… Bien sûr que des mauvaises personnes ça existe partout… !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *