toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le monde juif prouve, une fois encore, son alignement sur les principes de la justice universelle: Aung San Suu Kyi déchu du prix de l’Holocauste


Le monde juif prouve, une fois encore, son alignement sur les principes de la justice universelle: Aung San Suu Kyi déchu du prix de l’Holocauste

Les Juifs SONT toujours du côté de la justice. Le Musée de l’Holocauste de Washington, qui combat pour la justice et la vérité sur l’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a pris une decision courageuse en solidarité avec des victimes non juives.

Le Musée de l’Holocauste de Washington a retiré à la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi un prix décerné pour son combat en faveur des libertés, en raison de son inaction dans la crise des Rohingyas.

Près de 700 000 musulmans rohingyas vivant dans l’ouest de la Birmanie se sont réfugiés au Bangladesh voisin depuis fin août 2017 pour fuir une opération de l’armée qualifiée de campagne d’«épuration ethnique» par les Nations unies.

Loading...

Selon les estimations les plus prudentes, au moins 6.700 Rohingyas, dont 730 enfants de moins de cinq ans, ont été tués uniquement lors du premier mois d’une campagne militaire dans l’ouest de la Birmanie entre le 25 août et le 24 septembre 2017. Des familles entières sont mortes à l’intérieur de leurs maisons incendiées. L’ampleur et la nature des violences mises au jour sont effroyables. Des familles musulmanes entières avaient péri après que les forces armées les ont enfermées dans leurs maisons avant d’y mettre le feu.

«Nous avions espéré que vous – en tant que personne saluée pour votre engagement en faveur de la dignité humaine et des droits de l’Homme universels – fassiez quelque chose pour condamner et stopper la brutale campagne militaire, et exprimiez votre solidarité avec la population rohingya», a expliqué le Musée dans un communiqué.

Mais «la Ligue nationale pour la démocratie, sous votre direction, a au contraire refusé de coopérer avec le enquêteurs des Nations unies (et) propagé une rhétorique de haine à l’encontre de la communauté rohingya», a ajouté le Musée en allusion au parti politique de Aung San Suu Kyi. Il appelle, en outre, la dirigeante à user de son «autorité morale pour répondre à cette situation».

 

Cantonnée à la dissidence pendant près de trente ans, dont quinze en résidence surveillée, Aung San Suu Kyi avait reçu le premier prix Elie-Wiesel décerné en 2012 par le Musée de l’Holocauste pour son «action courageuse et son grand sacrifice personnel» contre la junte birmane et sa lutte pour «la liberté et la dignité du peuple birman».

Mais la prix Nobel de la paix 1991, à la tête du gouvernement civil depuis 2016, a été pointée du doigt pour son manque de compassion à l’égard des Rohingyas et pour son silence sur le rôle de l’armée, avec laquelle elle doit composer sur le plan politique.

Ce qui a fait ressurgir une pétition, signée par des centaines de milliers de personnes depuis 2016, afin de réclamer le retrait du prix Nobel à la cheffe du gouvernement birman. Aung San Suu Kyi pourra garder le prix attribué en 1991 pour son combat contre la junte militaire.

Learn Hebrew online

L’institut Nobel norvégien, qui définit les conditions d’attribution de cette distinction, est catégorique.

«Il est impossible de révoquer un prix Nobel de la paix», affirme le directeur de l’institut, Olav Njølstad. Une telle possibilité n’est ni mentionnée dans le testament de l’éminent chimiste et fondateur du prix, Alfred Nobel, ni dans la charte d’attribution du prix. «Aucun recours ne peut être formé contre la décision d’un organisme d’attribution d’un prix

Influencés par un fort nationalisme bouddhiste, une majorité des Birmans considèrent les Rohingyas comme des étrangers et les voient comme une menace à la prédominance bouddhiste du pays. Les généraux birmans restent très puissants malgré la dissolution en 2011 de la dictature militaire qui a joué sur la peur de l’islamisation de la Birmanie pendant ses décennies au pouvoir. Critiquée pour sa passivité, la dirigeante Aung San Suu Kyi est restée très en retrait depuis le début de la crise alors que les violences et discriminations contre cette minorité musulmane se sont intensifiées ces dernières années.

Loading...

Les Rohingyas représentent la plus grande population apatride du monde depuis que la nationalité birmane leur a été retirée en 1982, sous le régime militaire. Victimes de discriminations, ils n’ont pas de papiers d’identité, ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Et ils n’ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et hôpitaux.

C’est une décision qui incarne le triomphe de l’esprit humain juif. 

Contrairement à ce que veulent croire certains, les juifs sont en première ligne dans la lutte contre l’impunité et le renforcement de la justice universelle. Cette décision doit s’inscrire dans le respect des valeurs du judaïsme. Les musulmans par contre adoptent une attitude “deux poids, deux mesures”, par exemple, envers les crimes turcs en cours contre les kurdes en Syrie.

Cette décision honore la mémoire d’Elie Wiesel survivant de l’Holocauste, Prix Nobel et auteur renommé qui était reconnu pour son engagement auprès des victimes de conflits armés et luttait contre l’indifférence et l’injustice dans les cas de génocide. Les horribles souffrances que la vie lui a infligées ont fait grandir en lui sa profonde humanité. Immense écrivain, il a su admirablement exprimer la densité de l’âme humaine. Son amour pour la justice a fait de lui une puissante figure de lumière, de vérité et de dignité.

Elie Wiesel a beaucoup écrit sur la Shoah et le sort du peuple juif. Dans un de ses ouvrages les plus connus, La nuit, il revient en détail sur sa propre expérience dans les camps de concentration nazis d’Auschwitz-Birkenau et de Buchenwald. Il avait été fait prisonnier par les nazis à l’âge de 15 ans avec d’autres membres de sa famille. Elie Wiesel a toujours gardé bien vivant le souvenir de l’Holocauste, pour le bien de l’humanité. Le comité Nobel a salué en lui     « l’un des plus importants leaders et guides spirituels à l’époque où la violence, la répression et le racisme continuent à dominer le monde ».

Cette décision  Musée de l’Holocauste de Washington honore aussi la grandeur de tous ces hommes qu’Israël appelle ses juges (Choftim ou Dayanim), sur leur quête sans fin d’un absolu qu’est pour eux la justice, comme dans le cas de Shimon ben Chata’h, dont la vie, telle qu’elle est rapportée par le Talmud, a été dominée par la volonté de placer la justice au-dessus de tout, ne se laissant fléchir ni par la puissance royale, ni par l’amitié, ni par le respect envers un chef, ni par sa bonté envers ses subordonnes, ni par la crainte de malfaiteurs ou l’offre de fortunes colossales, ni même par l’amour de son propre fils

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Le monde juif prouve, une fois encore, son alignement sur les principes de la justice universelle: Aung San Suu Kyi déchu du prix de l’Holocauste

    1. Esther

      De quoi se melent t ils? Le faux universalism de ceux ci va encourager plus de terrorisme musulmans dans le monde ,en Israel

    2. Tizi Aviv Tel Ouzou

      Apres avoir été privée de sa liberté et de ses libertés durant des années en ayant quand même tenu bon, croyez vous que Madame Aung San Suu Kyi a fait toutes ces années de prison pour voir un jour son pays découpé façon puzzle kossovar ?? Si les serbes ont été contraints, d’autres pays n’acceptent pas cela, c’est normal !

      Aujourd’hui mieux vaut refuser un prix international car au delà de la récompense il représente une camisole nouvelle génération, un bâillon virtuel qui vous empêche d’exprimer vos idées et vous contraint d’adopter celles de la doxa bien-pensante.

    3. alauda

      @Tizi Aviv Tel Ouzou,

      Toujours le mot pour rire jaune… »façon puzzle kosovar », avec la corruption qui va avec et un territoire où les islamiques dansent la java.

      Le mot « rohingya » remonterait aux années 1930, selon une émission sur France-culture. C’est la colonisation de la région par les Britanniques qui aurait augmenté la présence d’une main d’œuvre musulmane venue du Bengale.

    4. alauda

      Quoi de neuf sur le Grand Esprit ?

      Taux de pauvreté moyen aux USA : 12,4% de la population
      Chez les Amérindiens : 25,7 %.

      Que le Musée de l’Holocauste de Washington se penche sur les réserves de ses nations, ça ne serait pas mal non plus.

    5. Tizi Aviv Tel Ouzou

      @ Alauda

      Quand on regarde quelle direction prend le monde (virage islamogauchobienpensant), la bile qui déborde, on est obligé, aujourd’hui, de rire jaune en attendant avec anxiété le rire noir …au risque de se faire traiter de fachiste.

      Demain peut-être pourrons-nous rire front…en attendant de pouvoir rire Franc (intégration réussie).

    6. alauda

      Mon problème sur cette page, c’est que « l’un des plus importants leaders et guides spirituels » de l’époque, malgré tout le respect que l’on lui doit, ait manqué de lucidité au point de tomber comme un bleu dans une sinistre affaire d’escroquerie qui a éclaté en même temps que la crise des subprimes, il y a tout juste 10 ans.

      Il y a un proverbe qui dit : « donner, c’est donner ; reprendre, c’est voler ».

      C’est un peu facile de s’en prendre depuis Washington à cette femme qui, sur fond de tensions interethniques, n’a probablement pas beaucoup de marges de manœuvres politiques, pendant que 5 millions de Syriens ont pris le chemin de l’exil.

      J’ai entendu dire que les chrétiens d’Orient sont réduits des trois-quarts dans leur pays bi-millénaire qu’ils ont du fuir depuis le début du conflit. Dans le jeu des chaises musicales de l’apatridie forcée, les rohingyas sont loin d’être les seuls concernés.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *