toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Hyper Cacher : six personnes ont été interpellées dans l’enquête sur les armes utilisées par Amédy Coulibaly


Hyper Cacher : six personnes ont été interpellées dans l’enquête sur les armes utilisées par Amédy Coulibaly

Quatre personnes ont été interpellées ce mardi matin dans le Nord et deux autres dans le Val-de-Marne.

Ils ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les fournitures d’armes utilisées par le tueur de l’Hyper Cacher Amédy Coulibaly.

Six personnes ont été placées en garde à vue dans l’enquête sur la fourniture des armes utilisées par le tueur de l‘Hyper Cacher Amédy Coulibaly à Paris en janvier 2015.

Quatre personnes ont été interpellées mardi matin dans le Nord et deux autres dans le Val-de-Marne, dans le cadre d’une commission rogatoire du juge qui enquête sur les attentats parisiens de janvier 2015, selon ces sources judiciaire et proche du dossier.

Loading...

Jusqu’à 96 heures

« Ces gardes à vue visent à préciser le rôle qu’ils auraient pu jouer dans la fourniture des armes à Amédy Coulibaly », qui avait tué une policière municipale à Montrouge, le 8 janvier, au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo perpétré par les frères Kouachi, puis abattu 4 personnes à l’épicerie juive Hyper cacher, porte de Vincennes, le 9 janvier.

Les gardes à vue des six personnes peuvent durer jusqu’à 96 heures.

Parmi ces personnes interpellées, certaines ont été en lien avec des suspects déjà mis en cause dans l’enquête, selon une source proche du dossier.

Quatorze hommes sont poursuivis dans cette enquête, soupçonnés à des degrés divers d’avoir apporté une aide logistique à Amédy Coulibaly, mais tous nient avoir eu connaissance du projet terroriste.

Déjà quatre gardés à vue en janvier

Début janvier, treize d’entre eux étaient en détention provisoire, selon une source proche du dossier. La dernière mise en examen, pour « association de malfaiteurs terroriste » et « détention d’arme en relation avec une entreprise terroriste », remonte au 24 octobre, selon une source judiciaire.

Fin janvier, quatre hommes avaient été placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête avant d’être relâchés.

Learn Hebrew online
 Trois ans après ces attaques, les premières d’une vague d’attentats jihadistes sans précédent en France qui a fait 241 morts en trois ans, les investigations n’ont pas établi où et comment les Kouachi se sont procurés leur arsenal.






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *