toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentat contre l’ambassade de France à Ouagadougou


Attentat contre l’ambassade de France à Ouagadougou

Des tirs ont été entendus dans le centre de Ouagadougou, capitale du Burkina-Faso. La situation sur place reste confuse : l’ambassadeur de France appelle les Français à rester à l’abri et confirme que l’ambassade et l’Institut français sont visés.

Des attaques armées étaient en cours ce 2 mars au matin dans le centre de Ouagadougou, au Burkina-Faso, notamment près de l’ambassade de France et de l’état-major des armées. Selon des témoins, cinq hommes armés sont sortis d’une voiture et ont ouvert le feu sur des passants.

Dans un tweet, l’ambassadeur de France au Burkina-Faso a appelé «tous [s]es compatriotes [à] rester dans un endroit sûr». L’ambassade a confirmé à l’AFP que l’Institut français et l’ambassade de France étaient bien prises pour cible par les assaillants. Selon l’agence Reuters, les quartiers généraux de l’armée auraient également été pris pour cible.

L’attaque a été qualifiée de «terroriste» sur Twitter par l’envoyé spécial de la France pour le Sahel, Jean-Marc Châtaigner.

Un correspondant de l’AFP sur place a entendu des échanges de tirs intenses et vu un véhicule, celui des assaillants selon des témoins, en feu sur la chaussée. Des unités de gendarmerie et de l’armée se déployaient sur les lieux a également constaté ce correspondant, alors que de nombreuses images étaient relayées sur les réseaux sociaux.

De nombreux témoins font état de tirs nourris.

D’autres témoignages évoquent une explosion près de l’état-major des armées burkinabè et de l’institut français, à environ un kilomètre de cette première attaque, toujours dans le centre de la capitale.

La police locale a confirmé, dans un communiqué, que des hommes masqués et armés avaient pris pour cible l’entrée du quartier général de l’armée.

Quatre assaillants  «neutralisés»

Le gouvernement burkinabè a fait savoir, vers 13h40, que quatre assaillants avaient été «neutralisés». Quelques minutes plus tard, l’entourage de Jean-Yves Le Driant a déclaré à l’AFP que la situation était «sous contrôle» à l’ambassade de France et à l’Institut français.

La capitale du Burkina-Faso a déjà fait à plusieurs reprises l’objet d’attaques djihadistes visant des cibles fréquentées par les Occidentaux. Le 13 août dernier, deux assaillants avaient ouvert le feu sur un café-restaurant, le Aziz Istanbul, situé sur la principale avenue de la capitale, faisant 19 morts et 21 blessés. L’attaque n’avait pas été revendiquée.

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Attentat contre l’ambassade de France à Ouagadougou

    1. Charles Martel

      Il serait temps de :
      – Fermer toutes les ambassades françaises en Afrique et dans les pays musulmans ;
      – Mettre en garde les français d’aller travailler ou faire du tourisme dans ces pays, sous peine de n’avoir aucun recours d’assurance en cas de terrorisme, kidnapping ou autre.

    2. Charles Martel

      Effectivement, c’est la seule qui est utile dans le proche-orient.
      C’est là mon avis.
      Mais pour qu’elle soit à Jérusalem, la France doit changer de Président …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *