toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

The Voice : Mennel a chanté en arabe sur TF1 une version islamique pour « Allah » sans rapport avec « Hallelujah » de Leonard Cohen


The Voice : Mennel a chanté en arabe sur TF1 une version islamique pour « Allah » sans rapport avec « Hallelujah » de Leonard Cohen

Mennel Ibtissem a conquis le jury de The Voice sur TF1 avec une version bilingue du Hallelujah de Leonard Cohen. La candidate a interprété deux strophes de la célèbre chanson. La première dans sa version originale anglaise, et la seconde dans sa langue maternelle. Après les révélations sur ses penchants islamistes, nous avons voulu savoir ce que la jeune artiste avait dit en arabe devant 6 millions de téléspectateurs. Et voici ce que nous avons trouvé.

Leonard Cohen chanté en arabe. A première vue, un beau symbole d’ouverture…

Mais les membres du jury et le public ont-ils bien compris ce que Mennel disait ?

La première strophe, en anglais, était fidèle aux paroles de Leonard Cohen. Avant d’entonner le refrain « Hallelujah », Mennel évoque donc le roi David jouant de la harpe. Voici une traduction de ces paroles :

J’ai entendu dire qu’il y avait un accord secret

Que David jouait et cela plaisait au Seigneur

Mais tu ne t’intéresses pas vraiment à la musique, n’est-ce pas ?

Ça faisait ainsi, la quarte et la quinte

L’accord mineur descend et l’accord majeur monte

Le roi déconcerté composant Alleluia

Learn Hebrew online

Alleluia, Alleluia, Alleluia, Alleluia

Mennel enchaîne ensuite sur une deuxième strophe, en arabe. Et là, surprise : les paroles ne sont pas du tout celles de Leonard Cohen !

Le Huffington Post Maghreb a un jour présenté « 5 versions arabes de « Hallelujah » de Leonard Cohen ».

On y trouve celle du Koweïtien Muhamad Al Hussayn, dont le Huff Post indique qu’il « reprend la version de Leonard Cohen et la transforme en un chant religieux intitulé « Ya illahi ». »

C’est cette adaptation très libre dont Mennel a choisi de reprendre les paroles. Comme indiqué sous la vidéo du morceau d’Al Hussayn dans YouTube, Mennel a chanté une version islamique de Hallelujah, sous forme de chant religieux (« nasheed »).

Voici notre traduction (réalisée à partir du sous-titrage anglais du morceau en arabe) de la première strophe, qu’a chantée Mennel :

Il était une nuit

Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé

Une obscurité m’a envahi

Oh Seigneur

La Terre s’est rétrécie et le ciel

Et mon cœur ne connaissait pas la lumière

Et la larme a commencé à pleurer… Ô mon Dieu

Ô mon Dieu (refrain)

Leonard Cohen avait écrit une chanson remplie de références à la Bible mais aussi connue pour ses sous-entendus érotiques (dans les strophes suivantes).

Muhamad Al Hussayn a complètement réécrit la chanson de Leonard Cohen. « Ya illahi » ne signifie pas exactement « Hallelujah » (« louanges à Dieu », en hébreu), mais « Ô mon Dieu ». Finies les références à la Bible hébraïque et à ses personnages. Fini aussi le côté subversif (And remember when I moved in you / And the holy dove was moving too / And every breath we drew was Hallelujah). La suite de la version islamique que n’a pas chantée Mennel – mais que connaît sûrement une partie de son public à qui s’adressait le message ! – raconte l’histoire de quelqu’un qui a pêché et désobéi à Allah, puis décide de revenir vers lui.

C’est du prosélytisme.

Aux Français non initiés, Mennel a donc raconté le début d’une histoire poétique tirée des psaumes du roi David, qui régna sur un royaume juif à Jérusalem.

Mais au public arabophone qui est nombreux à la suivre, l’artiste a diffusé un message religieux tout autre.

Mennel est aussi l’auteure d’un clip de propagande, « Souris Palestine » (NDLR. dont nous avions intégré le lien dans notre article – mais la vidéo a depuis été retirée de YouTube. Il a été révélé que la production était signée du CBSP, « une organisation dont les comptes ont été bloqué et les responsables incarcérés aux USA pour avoir financé le groupuscule islamiste Hamas« ). Plus question de roi David. La chanteuse y échange son « turban moderne » pour un hijab en bonne et due forme. Elle s’adresse aux « sœurs de Bosnie, frères de Bosnie ».

Depuis, on a appris que la jeune chanteuse avait un penchant marqué pour les idées islamistes. « Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement », a-t-elle écrit sur Facebook après l’assassinat du père Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray. Quelques jours auparavant, elle avait nié le caractère terroriste de l’attaque de Nice qui fit plus de 80 morts le 14 juillet. La jeune femme partageait aussi des publications de Tariq Ramadan, Dieudonné, et d’organisations ou campagnes islamistes comme BarakaCity, Lallab ou HijabFirst.

Samedi soir cependant, Zazie était emballée : « Oh la beauté… la beauté intérieure, la beauté extérieure ! ». La beauté extérieure, Mennel n’en manquait pas. Quant à la beauté intérieure… Zazie, qui ne pouvait pas forcément connaître le passé de la candidate, n’a pas dû se poser tant de questions que nous sur le sens de ce qu’elle venait d’entendre.

Mais quid de TF1 ? Des associations comme le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) ont interpellé la chaîne et les autorités : « Mennel ne peut servir de modèle à des fans mal avertis. Elle n’est pas un bon exemple, elle n’est pas le bon choix, elle est dangereuse. »

Son double discours en est un indice supplémentaire.

Infoequitable





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “The Voice : Mennel a chanté en arabe sur TF1 une version islamique pour « Allah » sans rapport avec « Hallelujah » de Leonard Cohen

    1. sarah

      Ben moi, je trouve que sa tessiture et son ambitus de voix ne cassent pas trois pattes à un canard. C’est là où on se rend compte que c’est vraiment du mauvais radio crochet à la sauce télévisée : TF1 fait les fonds de corbeille à papier.
      Les choristes dans les églises pour Noël chantent beaucoup mieux qu’elle : je connais bien puisque j’ai une amie qui chante dans une chorale.
      C’est son joli petit minois qui a dû émoustiller le jury, le physique prenant le dessus sur le talent à notre époque, et la langue arabe parce que cela aussi, c’est « in » de nos jours.

      PS : Ils n’ont jamais regardé « Amadeus » de Milos Forman ou même en moins bien « Farinelli ».

    2. Théone

      Je regardais « The Voice » ce jour là et je ne sais pas pourquoi, j’ai zappé la chaîne quand je l’ai vu apparaître.Comme quoi l’antisémitisme me perturbe inconsciemment. Ils sont comme des serpents pour s’incruster dans les sociétés. Heureusement que tous ne sont pas aveugles

    3. sarah

      J’ai lu hier soir, à mon grand étonnement, que Farinelli, castrat du XVIIIéme siècle, avec une extraordinaire voix de soprano, était probablement une femme. Lors d’une étude sur son squelette en 2006 dans le but d’étudier sa cage thoracique entre autres pour comprendre la puissance de sa voix, les médecins ont constaté que son bassin était féminin : en effet, il y a une grande différence entre le bassin féminin et masculin car chez les femmes, la filière génitale qui comprend les os du bassin doit être suffisamment large pour laisser passer le futur nouveau-né.
      Ce qui, par contre, a toujours interrogé ceux qui l’étudiaient, c’est que Farinelli était né dans une famille de noblesse moyenne et que les gens appartenant à cette classe sociale ne faisaient pas castrer leurs fils; ce sont les familles pauvres qui, pour subvenir aux besoins de leur famille, faisaient castrer leurs fils si, dans l’enfance, ils possédaient une belle voix.
      Il était probablement une fille avec une voix admirable déguisée en garçon par son père.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *