toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Allemands veulent des liens directs avec Assad et Damas refuse une demande française


Les Allemands veulent des liens directs avec Assad et Damas refuse une demande française

Le chef des services secrets allemands, Bruno Kahl, a insisté sur la nécessité d’entamer «un dialogue avec les autorités syriennes et avec le président Bachar Al-Assad sur la question de la lutte contre le terrorisme».

M. Kahl a justifié l’intention de son agence d’«établir des contacts avec la Syrie par la nécessité d’obtenir des informations sur Al-Qaïda, Daech et autres organisations terroristes et d’éviter des drames».

Selon Der Spiegel, qui a rapporté cette semaine l’information, le renseignement allemand a joint l’acte à la parole et à invité Damas à ouvrir un dialogue et que «cette invitation a reçu le soutien du Parti démocrate-chrétien dirigé par la chancelière Angela Merkel et du Parti social-démocrate».

Loading...

Damas rejette la médiation de la France

En réponse à une lettre de l’ambassadeur français envoyée le 7 février à l’ONU proposant une médiation de la France, pour la crise syrienne le ministère syrien des Affaires étrangères a envoyé jeudi 22 février deux lettres séparées, l’une à l’adresse du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies et l’autre, à l’attention du président du Conseil de sécurité, afin de leur faire part de son opposition à l’implication de la France dans le processus de paix en Syrie.

Le ministère syrien dénonce, dans ses lettres, le soutien de la France au terrorisme qui sévit en Syrie.

« Paris n’est pas digne de faire partie du processus de paix en raison de son soutien au terrorisme en Syrie. La France ne cesse de lancer des accusations mensongères contre Damas et cela dans l’objectif de créer une marge de sécurité pour le Front al-Nosra, placé par le Conseil de sécurité de l’ONU sur la liste noire des groupes terroristes », peut-on lire dans les lettres.

La diplomatie syrienne a rejeté, vendredi 23 février, l’offre de médiation de la France pour résoudre la crise syrienne.
« Les conditions requises pour une médiation française pour la paix en Syrie ne sont pas réunies. Damas n’en veut pas, car la France n’est pas à la hauteur d’un tel rôle », note le ministère syrien des Affaires étrangères, dans un message qu’il adresse au Secrétaire général de l’ONU et au président du Conseil de sécurité.

« Les politiques de la France prises, depuis le début du conflit, envers Damas, au Conseil de sécurité étaient toujours basées sur de fausses accusations et mensonges. La France qui a été le porte-étendard du soutien aux groupes terroristes actifs en Syrie, dont et notamment le Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) et ses groupuscules alliés, et cela dès les premiers jours du conflit, n’a pas les compétences d’une médiation pour la paix en Syrie », insiste Damas dans sa missive à l’adresse de l’ONU.

Loading...

Fustigeant l’absence de volonté politique de Paris sur la crise syrienne, la diplomatie syrienne a déclaré que « l’actuel gouvernement français, tout comme ses prédécesseurs, en soutenant les bons terroristes »

« Certes la France ne veut pas s’interposer pour sauver les civils et stopper les bains de sang provoqués par les terroristes, mais un autre intérêt l’incite à intervenir : la richesse en pétrole et en gaz de la Syrie », peut-on lire toujours dans la lettre.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à mettre fin aux tentatives de la France visant à offrir une tribune aux terroristes. « Ces gestes de la France ternissent l’image de l’ONU et vont à l’encontre des résolutions de cette instance internationale », conclut la lettre.

Loading...

Les délégations diplomatiques suédoise et koweïtienne aux Nations unies ont présenté un projet de résolution ordonnant un cessez-le-feu de 30 jours en Syrie en vue de permettre l’accès aux aides humanitaires et aux soins médicaux.

Paris a annoncé son approbation d’un projet de résolution présenté par la Suède et le Koweït qui prévoit de décréter un cessez-le-feu, durant un mois, et d’introduire des aides humanitaires en Syrie. Le projet de résolution prévoit de décréter un cessez-le-feu, durant un mois, pour permettre l’introduction des aides humanitaires en Syrie et l’évacuation de 700 personnes de la Ghouta orientale, dans le Rif de Damas.

Le Conseil de sécurité des Nations unies se proposait de voter le projet de résolution précité, vendredi soir. Mais faute d’entente, le vote a été reporté à ce samedi.

Moscou veut exclure les terroristes sunnites de tout cessez-le-feu en Syrie

Le ministre russe des Affaires étrangères a affirmé qu’il examinerait le plan de cessez-le-feu en Syrie proposé par le Conseil de sécurité à condition que cette trêve ne s’applique pas aux groupes terroristes Daech et Front al-Nosra.Moscou est prêt à examiner le plan de cessez-le-feu d’un mois en Syrie, mais à condition qu’il ne concerne pas le Front al-Nosra et Daech, affirme Sergueï Lavrov.

Lors d’une conférence de presse à Belgrade avec son homologue serbe, Lavrov a déclaré qu’il craignait que le projet de résolution n’ait été évoqué en vue d’accuser Damas de crimes et de soutien aux terroristes. Il a dit que les auteurs de ce projet ne cherchaient qu’à présenter Damas comme coupable et à disculper les terroristes.

« L’Occident n’envisage pas d’exclure les terroristes du projet de résolution proposé sur la Ghouta orientale », a déploré Lavrov.

« Le Front al-Nosra a rejeté la proposition de Moscou de quitter volontairement la Ghouta orientale. Moscou s’inquiète de la façon dont seront examinées les questions humanitaires en Syrie. L’Occident a multiplié les rodomontades sur la situation dans la Ghouta orientale. Malheureusement, nos partenaires occidentaux ne souhaitent pas voir les terroristes quitter les zones de désescalade en Syrie et cela nous inquiète », a-t-il poursuivi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *