toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Turquie d’Erdogan persiste dans l’effusion du sang kurde malgré la résolution de l’ONU de cessez-le-feu


La Turquie d’Erdogan persiste dans l’effusion du sang kurde malgré la résolution de l’ONU de cessez-le-feu

La Turquie poursuit sa sale guerre et veut achever de briser cette population kurde civile. Ce gouvernement islamiste de Recep Tayyip Erdoğan, encouragé par les puissances internationales, et par la faiblesse d’une position occidentale divisée, poursuit ses attaques et ses agressions au quotidien dans le nord-ouest de la Syrie.

1er jour de cessez-le-feu  : l’armée turque attaque Afrin

Malgré la résolution votée le 24 février 2018 par l’ONU, l’armée turque et ses mercenaires ont réitéré leur offensive contre la ville d’Afrin, dans le rif septentrional d’Alep, terrorisant encore une fois la population kurde syrienne.

Les localités de Jandairis, Rajo et autres villages  kurdes ont été pris pour cible par l’artillerie des forces turques. Les habitations, qui ont subi de sérieux dommages,disent qu’ils ne vont pas partir de leurs terres.

Le porte-parole du gouvernement turc a prévenu que la résolution votée par l’ONU n’aurait aucun effet sur l’opération militaire de l’armée turque dans le nord de la Syrie.

En effet, le texte adopté à l’unanimité par l’ONU dans la soirée du samedi 24 février, au terme de trois jours de négociations acharnées et après maints amendements,« réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie afin d’instaurer une pause humanitaire durable »

Bekir Bozdag, vice-ministre turc de la Justice, a réagi ce dimanche à la résolution de l’ONU en disant qu’elle n’affecterait en rien l’opération turque « Rameau d’olivier », selon la chaîne turque TRT.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a finalement organisé un vote après trois jours de discussions, et convenu d’un cessez-le-feu dans la Ghouta orientale de Damas. L’accord de 30 jours prévoit l’arrêt des conflits en Syrie et l’envoi de l’aide humanitaire dans les zones touchées.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a fustigé un porte-parole du Pentagone pour avoir critiqué les opérations de la Turquie à Afrin, en Syrie. Le Major Adrian Galloway confirme que « Nous avons reçu des rapports troublants sur le fait que nombre de victimes civiles, y compris des enfants, sont le résultat de frappes sur des maisons. »

Learn Hebrew online

Les civils kurdes sous le feu de l’armée turque

L’armée turque, qui a sur les mains le sang des enfants, continue sans arrêt ses offensives terrestres et aériennes à Afrin et les régions avoisinantes. Lors du raid aérien de samedi 24 février, contre le village d’al-Maabatli, proche d’Afrin, plusieurs habitants kurdes de la région ont été tués et blessés.

La guerre fait rage à Afrin. L’aviation turque a bombardé, ce dimanche 25 février , le village d’al-Maabatli à proximité de la ville kurde d’Afrin. Ce bombardement aérien s’est soldé par la mort de tous les 7 membres d’une famille kurde. Des dizaines de citoyens kurdes ont été blessés lors de ce raid. Depuis le lancement de l’opération militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie, plusieurs établissements scolaires y ont été fermés. Cette agression  provoque la privation d’environ 40 000 étudiants de l’éducation dans la région d’Afrin.

Les forces d’occupations turcs ont recommencé à tuer civils kurdes gorgés de sang. Elles ciblent délibérément et systématiquement des civils.

 

Depuis le lancement de l’opération turque dans le nord de la Syrie, 343 civils ont déjà été abattus dont des dizaines de femmes et d’enfants. La Turquie veut chasser les Kurdes d’Afrin explique un leader kurde syrien.

 

343  citoyens kurdes ont été tués, depuis le déclenchement de l’opération « Rameau d’olivier » contre le nord de la Syrie. Depuis le lancement de l’opération militaire d’Ankara à Afrin, l’armée turque a recouru à de différents types d’armes pour mettre à feu et à sang les habitants kurdes d’Afrin, située à 63 kilomètres d’Alep, infligeant de lourds dégâts aux infrastructures de la ville. En revanche, des sources locales kurdes ont annoncé que 16 militaires turcs avaient été capturés par les effectifs des Unités de protection du peuple (YPG).

Réagissant à l’agression de la Turquie sur la ville d’Afrin, le centre de coordination russe au sein de la base aérienne de Hmeimim a mis en garde contre la survenance d’une tragédie humaine dans le district d’Afrin.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a fermement condamné l’intervention militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie, qu’il a considéré comme une «agression turque brutale sur Afrin, […] partie intégrante du territoire syrien». Dans ce droit fil, il a appelé la communauté internationale à condamner l’opération de l’armée turque et à faire tout son possible pour contraindre Ankara à mettre un terme à son agression militaire contre la région d’Afrin.

Les unités de protection des populations kurdes ont mené une opération qualitative dans le village de Hjublir, dans la région de Jandrissa, au cours de laquelle 8 militaires et mercenaires turcs ont été tués.

Des sources sur le terrain font état de vifs affrontements entre les effectifs des YPG et les forces turques dans le village de Bulbul, aux environs d’Afrin. Samedi matin, les forces turques ont ciblé des bâtiments résidentiels dans la région d’Afrin avec différents types d’armes causant d’énormes dégâts aux biens publics et privés, tout en faisant 12 morts et 58 blessés.

Des sources civiles ont déclaré que les forces turques avaient attaqué les maisons des habitants dans les villages de Haji Eskandari, Hamam Bnahyiat Jandaris, Toubal, Obaidan, Qurna et Ali Jarou et dans les environs de la montagne Ghir dans la région d’Afrin , située dans le nord d’Alep.

L’armée turque, secondée par les hommes armés de Tahrir al-Cham, a lancé une vaste attaque à l’artillerie contre le district de Jandaris près d’Afrin.

La multiplication des agressions militaires turques depuis le mois dernier contre les civils montre que cette armée poursuit sa politique d’occupation et profite de chaque occasion pour frapper les Kurdes. L’armée de la Turquie viole ainsi tous les jours le Droit international, et ne respecte aucune résolution internationale et elle tue les civils kurdes en sang froid.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La Turquie d’Erdogan persiste dans l’effusion du sang kurde malgré la résolution de l’ONU de cessez-le-feu

    1. Moka

      Le monde s en fou Erdogan peut tuer tranquillement ignorant les appels de cessez le feu de la communauté internationale rien à faire .Ces photos ne risquent pas d émouvoir les nations hypocrites musulmanes .Ce sont pas des pauvres petits palestiniens.

    2. Salmon

      Regardez vous bien pays de l OTAN vous avez la mort de ces Kurdes et sur vos mains mais sur votre conscience

      Vivez maintenant

    3. alauda

      « Ces conflits en vertu de la fameuse escalade peuvent prendre une extension telle qu’on aboutisse à une conflagration générale et dans ce cas l’Europe, dont la stratégie est dans l’OTAN la stratégie de l’Amérique, y serait automatiquement impliquée, impliquée dans la lutte même si elle ne l’avait pas voulue. » (1966) De Gaulle.

      Quelle est la stratégie de l’Amérique dans cette affaire turque ? That is the question.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *