toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme : en Belgique, une dangereuse escalade « Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente »


Antisémitisme : en Belgique, une dangereuse escalade « Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente »

En 2016, le nombre de signalements pour des faits antisémites a été multiplié par deux. Victime d’insultes et d’agressions, la communauté juive belge réclame une plus grande protection.

Mme Fine est repartie en Amérique en poussant une brouette de pavés. « Pas de pavés de la mémoire à Anvers », lui a dit Bart De Wever, le bourgmestre de la ville et président de la N-VA, le puissant parti nationaliste flamand.

Dans toutes les rues d’Europe, des passants trébuchent pourtant sur ces petits carrés en laiton qui rendent hommage aux victimes de la Shoah. On en dénombre déjà 65.000. Plus de 200 à Bruxelles. Evelyn Fine en avait commandé sept à leur créateur, au nom de chaque membre de sa famille déporté et disparu dans les camps de la mort. Elle avait ensuite demandé à la mairie d’Anvers la permission de les déposer devant le seuil des maisons où ils avaient vécu. Mais puisque c’est non, l’Américaine a repris ses pavés et la mémoire des siens ; ils reposeront au Musée du Mémorial de l’Holocauste à Washington.

Contre les petits pavés

Mais qu’a-t-il donc contre ces petits pavés, Bart De Wever ? La communauté juive d’Anvers elle-même les refuse, prétend-il. En fait, seul le Forum der Joodse Organisaties d’Anvers, une petite minorité ultra-conservatrice, s’oppose à la mise en place de ces pavés en invoquant un argument curieux : dans le judaïsme, on ne piétine pas les pierres tombales. Leur président, Raphael Werner, avance aussi à demi-mot une autre raison :

« Les quartiers concernés sont aujourd’hui habités en majorité par de nouveaux Belges [entendre des ‘immigrés musulmans’, NDLR], qui pourraient ne pas être sensibles à cette forme de commémoration. »

On peut douter que Bart De Wever cède devant des considérations religieuses et communautaires qu’il a toujours condamnées. Il n’a du reste jamais tenu de discours antisémite. Historien de formation, il sait en revanche la collaboration proactive du bourgmestre et de la police d’Anvers durant la guerre. Il sait surtout la complicité entretenue par la Ligue nationale flamande avec le national-socialisme, Ligue dont il n’est pas seulement l’héritier politique, mais aussi l’héritier de sang puisque son grand-père en était alors un dirigeant. Il sait d’ailleurs que des enfants et petits-enfants de collaborateurs et de Waffen-SS adhèrent à son parti, la N-VA, pendant que des élus ne se cachent même plus pour assister aux réunions des nostalgiques du IIIe Reich. Il sait enfin que son parti domine le gouvernement fédéral et suscite une résistance citoyenne de plus en plus forte face à sa gestion des réfugiés. Mieux vaut décidément pour Bart De Wever éviter d’évoquer ce passé-là.

« Purifié des juifs »

De ce passé-là, les élèves de l’Athénée Ganenou, la principale école juive de Bruxelles en entendent quant à eux souvent parler. Damien Tournay, leur professeur d’histoire, raconte :

« Chaque année, ils participent à la Marche des Vivants qui va de Pologne en Israël. Ils réalisent aussi un travail qui dure un an sur les racines (‘shorashim’) de leur famille. »

Learn Hebrew online

Seulement ils ne parlent pas de l’antisémitisme qu’au passé. Des élèves sont là parce qu’ils l’ont eux-mêmes déjà vécu dans leur chair. Celui que d’aucuns appellent le « nouvel antisémitisme » ; celui qui sévit dans les écoles bruxelloises fréquentées en forte proportion par de jeunes musulmans. Des récits monstrueux en sont ressortis : des enfants cachent leur judéité ; ils sont dénoncés ; ils sont chassés.

Rapporté par le journal « le Vif-l’Express » et le sénateur Alain Destexhe, le mot a couru : « judenrein » (« purifié des juifs »). C’est ainsi qu’une partie des élèves musulmans considéreraient les écoles vidées des élèves juifs. Plus d’un tiers des jeunes Bruxellois sont musulmans et, selon une étude de l’Université flamande de Bruxelles, la moitié d’entre eux se déclarent ouvertement antisémites. Damien Tournay explique :

« Plusieurs élèves juifs ont été victimes d’insultes et de violences physiques que les parents disent ne pas avoir vu sanctionner, parfois même pas reconnues. »

Des faits perçus comme étant suffisamment graves pour qu’une mère se saisisse de la loi sanctionnant l’incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une communauté et qu’elle porte plainte contre une école. Et puis il y a eu le massacre de juifs en France et en Belgique par des islamistes. L’enseignant poursuit :

« Les enfants sont particulièrement sensibles,. Des militaires ont été déployés devant notre école, ce qui les a fortement impressionnés. Ils ont été plongés dans un climat anxiogène, et nous avons encore un important service de sécurité. »

« Les juifs doivent être protégés 24 heures sur 24 »

Il faudra pourtant qu’ils s’y habituent si l’on suit le rabbin Menachem Margolin : « Les juifs doivent être protégés 24 heures sur 24, c’est-à-dire que les écoles, les synagogues, les centres culturels, les restaurants, les magasins doivent être protégés jour et nuit. Si les gouvernements n’ont pas la capacité d’assurer cette protection, alors il faut permettre aux juifs d’engager des compagnies de sécurité armées ou de former des volontaires armés sous la responsabilité et l’encadrement de la police. » L’antisémitisme de certains jeunes musulmans, les enfants devront aussi le regarder en face, dit le rabbin :

« Si vous demandez combien de personnes détestent les juifs dans les pays musulmans, vous obtiendrez un résultat proche de la totalité. Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente. Il faut éduquer les immigrés et dénoncer les politiciens qui utilisent de manière cynique l’antisémitisme pour obtenir plus de voix, plus de pouvoir. »

« Si vous demandez combien de personnes détestent les juifs dans les pays musulmans, vous obtiendrez un résultat proche de la totalité. Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente

Né en Israël, diplômé d’une faculté rabbinique américaine, président de la Fédération européenne d’Associations juives, Menachem Margolin est obsédé par l’importation du conflit israélo-palestinien en Europe. Là se trouverait, selon lui, la souche la plus virulente de l’antisémitisme. La question se pose en tout cas lorsque l’on entend que « les élèves ne peuvent s’empêcher de relier le terrorisme islamiste à ce que vivent les Israéliens. Leur attachement à Israël est très fort, presque viscéral, surtout chez les plus petits, admet Damien Tournay. Beaucoup ne font d’ailleurs pas encore vraiment la différence entre une critique légitime du gouvernement d’Israël et une agression antisémite contre les Israéliens. »

Antisionisme ou antisémitisme

C’est que cette frontière-là aussi est abondamment discutée. Pour le rabbin Margolin, « dès que quelqu’un critique Israël de manière récurrente et violente, on doit reconnaître l’antisémitisme sous-jacent« . Par exemple, qu’en est-il des partisans du boycott, s’interroge-t-il faussement ? « Peuvent-ils, sous prétexte de viser des institutions, s’attaquer en réalité à des personnes, et à des personnes parce qu’elles sont israéliennes, c’est-à-dire parce qu’elles sont juives ?  » Et le rabbin Margolin de pointer la responsabilité de « l’extrême gauche ».

Déjà, en 2010, le chroniqueur Claude Demelenne avait accusé le socialiste Philippe Moureaux dont il avait été le collaborateur de « faire le jeu de l’antisémitisme ». L’homme fut durant vingt ans le bourgmestre de la tristement célèbre commune bruxelloise de Molenbeek, celle-là même qui abritait des commandos de djihadistes et où il prétendait mener « un laboratoire socio-multiculturel ».

Sans doute Claude Demelenne pensait-il encore prêcher dans le désert quand il dénonçait en 2014 dans « la Libre Belgique » l’emprise de l’antisionisme radical sur la capitale de l’Europe. Des enseignants, des sociologues, des humanitaires y avaient lancé une pétition pour retirer le Hamas de la liste des organisations terroristes.

« Les antisionistes radicaux, écrivait-il, excellent dans la diabolisation d’Israël, présenté comme un Etat voyou, qu’ils considèrent comme l’un des plus abjects sur la planète, tellement haïssable qu’il conviendrait de le rayer de la carte. Comment certains jeunes Bruxellois d’origine arabo-musulmane ne cultiveraient-ils pas des réflexes antisémites, lorsqu’ils observent la complaisance d’une partie de l’intelligentsia de gauche envers les adversaires les plus extrémistes d’Israël ? »

« La Belgique sans les juifs n’est pas la Belgique« , a dit le Premier ministre, Charles Michel. Il faut le prendre au mot : sur les 11,3 millions d’habitants du royaume ne restent que 29.000 Belges de confession juive. Et près de la moitié d’entre eux envisagent de faire leur alya, le voyage sans retour vers Israël.

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 19 thoughts on “Antisémitisme : en Belgique, une dangereuse escalade « Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente »

    1. alauda

      57 pays musulmans, regroupés sous l’OCI, sont antisémites. Leurs ressortissants ne font qu’importer les directives de leurs dirigeants en occident qu’ils espèrent soumettre un jour totalement à la doxa de la oumma, la communauté « parfaite » qui ne supporte pas la critique à défaut d’être elle-même tolérante.

      La Belgique a été assez stupide pour octroyer un bail emphytéotique à une antenne musulmane particulièrement prosélyte dès1969 au pavillon oriental du parc du Cinquantenaire, à Bruxelles. Même pas après la première crise pétrolière de 1973 !!! Enfin, la Belgique, c’est vite dit. Non la Belgique tout entière car le peuple belge n’a pas été consulté, mais une tête couronnée qui « crut bien faire ».

      Résultat admirable s’il en est…

    2. midom

      Tête couronnée: Le roi actuel(Philippe1er), lors de la fête de l’Aid a déclaré qu’il a été très heureux de déjeuner dans une famille musulmane. Il a d’ailleurs trouvé qu « ils » s’adaptent très bien dans notre pays. …et les voisins m’ont même offert une bouteille de vin…….
      Pour Yom Kippour: pas un mot – ni d’ailleurs de la part de nos deux canaux de TV « nationaux »: RTL et RTBF……
      Je repense à son arrière grand-mère, notre bonne reine Elisabeth, qui avec le chef de l’église belge de l’époque, le cardinal Van Roy, allait « taper sur la table » chez Von Falkenhausen, le gouverneur de la Belgique et du Nord de la France, pour essayer des sauver des Juifs………!

    3. alauda

      @Armand Maruani,

      Ma mémoire est sélective : je sais où chercher ce que j’ai déjà repéré. 😉

      Ces dernières années, je n’ai fait pratiquement que ça sur mon temps de disponible : comprendre la logique de ce merdier dans lequel on est fourré.

      Je n’ai pas de compétence en études historiques mais je ne me satisfait pas du récit qui nous est prescrit sur ordonnance multiculturaliste et administré par voies médiatiques sous forme de pilule rose à avaler.

      Le temps des couleuvres pour moi est révolu, je n’ai plus l’estomac pour les digérer. Je laisse donc de petites synthèses, ici et nulle part ailleurs, au goutte-à-goutte, selon la technique agricole qu’admirait mon père (israélienne LOL :-). D’ailleurs je ne fais que transposer son art de la chasse dont il était féru au domaine de l’Internet, rien de plus.

      L’Internet est chronophage aussi pour vous : les expressions de culture générale sur le sac m’ont bien amusée… Quand je vois des affaires qui s’étalent sur 1500 pages, je ne regrette pas de ne pas avoir fait du Droit.

    4. alauda

      errata : je ne me satisfais pas.

      Von Falkenhausen… je n’avais jamais vu ce nom là.

      Il y en a un certain nombre qui ont bien tiré leur marrons du feu. Celui-là est mort tranquille en 1966, et son adjoint nazi, le SS-Gruppenführer Eggert Reeder, en 1959, après que leur condamnation aux travaux forcés soit commuée en libération.

      Tout le récit de l’épuration est à reprendre de fond en comble, en mettant en évidence tous ceux qui ont été déchargés de leur responsabilité afin de la refourguer sur les épaules du populaire sous la forme d’une culpabilité collective éternelle.

    5. alauda

      @Armand Maruani,

      Wikipédia a beaucoup de qualités : deux pages bien faites sont consacrées aux deux salauds précités.

      Ne flattez pas trop la lectrice actuellement boulimique. Le partage de mes notes de lecture est largement récompensé par les éléments de compréhension que j’ai trouvés sur ce site. Je n’adhère pas à tout ce que j’y lis, bien évidemment. Souvent même je me tais, face à des propos qui paraissent durs ou excessifs. Mais quand quelqu’un apprécie ce que je fais, cela m’encourage à poursuivre. Donc merci à vous.

    6. Armand Maruani

      Poursuivez vos analyses et commentaires ; elles sont enrichissantes .

      C’est la première fois que j’en parle mais je l’ai toujours pensé et je suis sûr que je ne suis pas le seul . .

      En ce qui me concerne je sais que je suis excessif , j’interviens comme si je parlais à des amis . Je n’ai pas fait d’études et cela me manque énormément .

      C’est pour cette raison que je suis admiratif quand je lis des gens qui s’expriment bien comme vous et d’autres ici .

      Par contre j’ai beaucoup lu et de tout dans les bibliothéques .

      Mes livres préférés sont les biographies . Vous allez sourire mais j’ai beaucoup aimé les mémoires de Casanova , un type incroyable et qui écrivait si bien . J’ai aimé la biographie de Talleyrand l’égal des Rois de France ( Périgord ) qui a traversé tant de régimes sans encombres . Un traitre mais qui pour lui servait la France avant tout . ah ah . Il se servait aussi .

    7. Moka

      Michael ,je peux vous confirmer que vous dites vrais en tant belge vivant à Bruxelles.La communauté marocaine est l une des plus grande à Bruxelles premier sur la liste des migrants .Schaerbeek,Laeken,Molenbeek,St Josse ,Eterbeek sont infestés de muzz.

    8. Salmon

      Sans compter le parti politique sharia belgium
      Et tous les djihadistes sont de molenbek
      Il y a même les partisans de dieudo et soral comment il s appel celui qui fait de la politique ?

    9. Salmon

      A Malmö en Suède plein de muzzs immigrés ou pas
      Plein d antisémitisme
      En Norvège les 850 derniers juifs partent à cause de l antisemitisme
      Londres idem bientôt les juifs devront partir
      En Italie idem même Berlusconi veut revenir pour empêcher l immigration
      En Espagne idem
      La Catalogne veut partir de l Europe a cause de ça
      Etc….

      C Une Épidémie

    10. midom

      [email protected] : Von Falkenhausen, général d’infanterie, en tant que gouverneur militaire(Wehrmacht) de la Belgique, est le principal responsable de la déportation de 25.000 juifs de Belgique .Prisonnier des Américains, il a été extradé chez nous en 1948 . Condamné à 12 ans de prison, il n’en a fait que 3. Les bruits ont courut qu’il s’était placé dans un mutisme complet.
      Après ce délai, il a « ouvert la bouche ». Etant donné que l’on ne savait pas s’il voulait manger ou parler, le gouvernement belge n’a pas voulu prendre de risque: on l’a renvoyé en Allemagne………..!
      Le paradoxe c’est Eggert Reeder , chef de l’administration civile belge(Gestapo) qui lui, condamné à 20 ans de détention en 1951, sortit la même année……..! etc..etc..etc…à vomir!

    11. NTB

      Salmon, « Sans compter le parti politique sharia belgium
      Et tous les djihadistes sont de molenbek »

      Précisions: Sharia-4-Belgium n’est absolument PAS un parti politique en Belgique. C’est un mouvement prosélytique interdit (originaire d’UK), dont le meneur en Belgique vient de se voir déchoir de sa nationalité belge (double) après quelques années de prison. Il est sur le point d’être expulsé.
      Tous les djihadistes ne sont pas de Molenbeek, il y a des cellules dans toutes les régions et beaucoup de connexions avec ceux de France et des Pays-bas, à cause de la proximité des langues.
      Cela sans vouloir minimiser les problèmes.
      Le belge moyen, dans sa majorité n’est pas anti-Israël mais le discours médiatique partial presque totalement de gauche est en train de faire des dégâts chez les gens qui n’ont pas le temps de chercher les nuances et les omissions qui tronquent la vérité et pas seulement sur Israël.
      La gauche en Belgique francophone ne supporte pas d’avoir été écartée du pouvoir est revancharde et rend l’ambiance délétère pour toutes les décisions du gouvernement de centre-droit quelque soit la matière d’ailleurs.

    12. Jean-Francois Morf

      Ironique:
      C’est très très très malin de « grand remplacer » les juifs travailleurs et intelligents par des musul-ment consanguins depuis cent générations, donc très très très intelligents. Ils sont très travailleurs quand il s’agit de violer des juives.
      Tout ça pour que nos élites islamo-gauchistes puissent aussi baiser des gamines de 9 ans, grâce à la Sharia de Satan…

    13. Circonstances exténuantes

      On peut réfléchir sur ce genre de diatribe : « Tel pays sans les Juifs n’est pas tel pays ». Ici, c’est la Belgique, là, c’est la France.
      Mais ce qu’il faut se dire, c’est que les Juifs dans les pays de l’exil sont un peu ce qu’est le lichen est à l’arbre. Quand une forêt commence à être polluée, le lichen disparaît le premier. L’arbre se meurt beaucoup plus lentement.
      Donc, quand un Belge/Français/Autre dit que son pays sans les Juifs n’est pas son pays, c’est qu’il sent les signes avant coureurs de la disparition de son pays.
      C’est un constat purement objectif.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *