toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Afrin : la Turquie lance une attaque avec du gaz toxique suspect sur les kurdes en Syrie


Afrin : la Turquie lance une attaque avec du gaz toxique suspect sur les kurdes en Syrie

 

Au nord de la Syrie, une dizaine de civils auraient été touchés par une attaque aux gaz toxiques, ce samedi 17 février 2018. Ils auraient été touchés à l’aube par une attaque aux gaz, confirment des médias américains, lancée par l’armée turque contre Afrin.

Des dizaines de kurdes ont été atteints d’asphyxie après avoir inhalé d’un certain gaz toxique selon des sources locales.

Plusieurs  victimes ont été transférées vers l’hôpital d’Afrin et ils ont été admises avec des symptômes comme des problèmes respiratoires, une toux et un sentiment de brûlure partout dans le corps.

Le directeur de l’hôpital affirme que ces symptômes proviennent d’une attaque chimique, et que l’équipe médicale de l’hôpital essayait d’identifier le type de gaz. Selon lui, l’inhalation de ce gaz toxique a augmenté le rythme cardiaque, provoqué des vomissements et des toux.

Dans la foulée, un journaliste syrien, Mohammed Hassan, a posté sur son compte Twitter des photos qui représentent, selon lui, des personnes, touchées par une attaque chimique de l’armée turque.

Actuellement on réclame que la lumière soit faite sur la nature des gaz que les militaires turcs avaient tiré sur les populations civiles kurdes.

Des personnalités Kurdes en Europe ont  appelé la communauté internationale à ouvrir une enquête sur la nature de ce gaz toxique et à traduire devant la justice les responsables turcs ayant fait usage de ce type d’arme à l’encontre des populations  kurdes sans défense.

L’armée turque a lancé, le samedi 20 janvier, une offensive militaire d’envergure contre Afrin, une ville kurde du nord de la Syrie.  Selon les Forces démocratiques syriennes (FDS), 180 civils ont été tués et 413 autres blessés depuis le début de l’opération « Rameau d’olivier »

La France a réclamé la fin des opérations militaires turques à Afrin et appelé la Turquie à respecter la souveraineté du territoire syrien.

Learn Hebrew online

 Une vengeance, car l’armée turque et ses mercenaires subissent de lourdes pertes à Afrin

Dans le cadre de leur plus récente opération sur l’axe de Rajo, les militants kurdes ont tendu une embuscade et réussi à tuer au moins 32 éléments de l’armée d’occupation turque et ceux du Bouclier de l’Euphrate avant d’en tuer des dizaines d’autres.

L’opération conjointe de l’armée turque et des éléments terroristes du Bouclier de l’Euphrate, baptisée « Rameau d’olivier » à Afrin dans le nord de la Syrie est entrée, samedi 17 février, dans son 27e jour, où de lourds combats sont en cours.

Selon les informations  parvenues, la banlieue occidentale de Rajo et Jundaris ont été, ces derniers jours, le théâtre des plus violents combats entre les forces de l’occupation turque et les militants kurdes. Sur l’axe occidental de Jundaris, les forces pro-Ankara sont parvenues à occuper de larges pans des villages d’Ashkan Gharbi et Iskandar, sans pouvoir pour autant y stabiliser leurs positions.

Elles ont également occupé les villages de Hajj Bilal et Khalil Koy, contraignant les militants kurdes à se retirer vers les régions de l’est et du sud du district d’Afrin. Sur cet axe, au moins 26 terroristes du Bouclier de l’Euphrate ont été tués ou blessés. Une source militaire sur le terrain a par ailleurs fait part de lourds affrontements dans la banlieue occidentale de la région de Shaykh al-Hadidi.

En allusion à la forte résistance des militants kurdes face aux attaques de l’armée d’occupation turque dans la banlieue ouest de Rajo, cette source militaire a indiqué que les forces kurdes n’avaient pas permis jusqu’ici aux forces occupantes de se rapprocher de cette zone.

Les militants kurdes ont imposé de lourdes pertes aux terroristes et à l’armée turque dans les montagnes de Rajo, tuant 32 d’entre eux, en blessant des dizaines d’autres. Sur l’axe Shingal-Bulbul, les combats se poursuivent intensément et les deux parties adverses tentent de s’emparer des régions dans le district d’Afrin, mais sans aucun résultat.

Au cours du mois dernier, 167 éléments terroristes du Bouclier de l’Euphrate et 52 soldats turcs ont été tués dans divers endroits dans l’enclave syrienne kurde d’Afrin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Afrin : la Turquie lance une attaque avec du gaz toxique suspect sur les kurdes en Syrie

    1. michel boissonneault

      pourquoi il y a pas de réunion du conseil de l’Otan et expulser dans l’immédiat la turquie …. ce Pays couche avec l’iran et la russie + des civils innocent sont assassiner

    2. sarah

      Macreux va-t-il aller frapper la Turquie puisqu’il a proclamé que l’utilisation de gaz était la ligne rouge à ne jamais franchir ? Bien sûr que non car il est bien pire qu’un castrat : il n’a pas les attributs masculins indispensables encore que le castrat, c’était parce qu’on les lui avait enlevés, et il n’a pas en plus leurs voix sublimes.
      En fait, il est totalement inutile. N’importe quelle femme en a plus que lui dans ses ovaires.

    3. sarah

      NB : Farinelli, célèbre castrat du XVIIIème siècle, aurait été une femme : lors d’une étude contemporaine sur son squelette pour comprendre la capacité de sa cage thoracique, les médecins légistes ont constaté que son bassin était féminin. Si cela se vérifie et n’est pas caché, cela signifierait que son père l’a fait passer pour un homme pour donner une carrière à sa fille.
      J’aime à m’imaginer que des castrats étaient des femmes (ce qui était vrai dans la Rome Antique) car la castration était une barbarie, et puis, cela prouverait enfin que les femmes en ont dans les ovaires et… dans la cage thoracique depuis toujours et là, c’est la féministe qui parle.

    4. christopher.dee

      Si erdogaga pouvait s’en aller, disparaître, tomber dans les oubliettes,cela me ferait de l’air
      Ma vision de l’écologie est que trop d’humains sur terre ne peut qu’engendrer une gestion cynique des populations, non pas forcément par cynisme, mais par obligation !
      Alors les climatos, si vous pouviez quitter vos nuages pour revenir sur terre et vous rendre compte comme nous sommes des hommes.
      Pour parler écolo, je dirais qu’il est impossible pour la planète terre de supporter trop de consommateurs….

      Sarah
      F.ck the castras, rock the kasba
      J’aime une voix, pas forcément son histoire…
      Et j’ai pas honte.

      En ce qui concerne l’article, c’est un peu gros mais bon,
      En fin de compte cela ne m’étonnerait pas !
      Erdo le salopiaud est un génocidaire en herbe, mais il progresse…
      Après tout, la guerre c’est du commerce et le coran sa légitimité
      l’Islam sent la putréfaction, la guerre, le crime, la damnation !
      Ce n’est pas une religion, c’est une escroquerie, une secte d’abrutis, de crétins criminels, de conquérants ignorants qui n’ont laissé derrière eux que destruction, désolation!
      Bref la Maffia à Momo Erdo me fatigue.C’est viscéral !

      Pour l’anecdote, je n’ai aucune hostilité vis à vis des musulmans, ils sont dans leur Tradition. Mais leur religion : l’Islam, ne passe pas !!!
      C’est un étranglement spirituel, la fin de la spiritualité, le début de la débilité
      Dès que l’Islam apparait, c’est le début des ennuis.
      Une secte guerrière qui s’appuie sur un soi-disant livre sacré,
      Les fréros tirent du korampf un pouvoir d’asservir les âmes
      Bonjour les dégâts on en est toujours au châtiment corporel,
      pour apprendre le coran par coeur, quelle tristesse !
      Et vous voudriez que je vous recommande ce livre
      Il n’a pas sa place dans ma bibliothèque, si ce n’est au rayon d’histoire ancienne…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *