toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Agression centre pénitentiaire de Borgo en Haute-Corse, la procureure confirme la radicalisation de l’agresseur


[Vidéo] Agression centre pénitentiaire de Borgo en Haute-Corse, la procureure confirme la radicalisation de l’agresseur

Deux surveillants du centre pénitentiaire de Borgo en Haute-Corse ont été agressés et sérieusement blessés vendredi matin par des détenus.

Dans des circonstances encore floues, l’agression s’est déroulé peu avant 9h30 dans un bureau de l’administration pénitentiaire.

Les deux gardiens ont été blessés à l’arme blanche, par un détenu signalé pour radicalisation, peut-être aidé par des complices. Lors des faits, l’agresseur a crié plusieurs « Allah akbar », a-t-on indiqué de source proche de l’enquête.

Les deux surveillants, dont l’un a été plus gravement touché à la gorge, ont été pris en charge par les pompiers et une équipe du SAMU et évacués vers l’hôpital de Bastia. Leur pronostic vital ne serait pas engagé.

Loading...

« L’agression s’est déroulée très rapidement. Les deux gardiens ont été attaqués avec un objet pointu qui pourrait être une arme de fabrication artisanale », a déclaré Maxime Coustie, délégué syndical Ufap-Unsa Justice.

L’auteur des faits s’est ensuite retranché dans sa cellule avec trois co-détenus présumés complices avant d’être interpellés. Parmi les quatre personnes interpellées, l’une « est à l’origine des faits », les trois autres sont « susceptibles de l’avoir aidée dans la commission des faits ».

Une enquête pour « tentative d’homicide » a été ouverte, a annoncé la procureure de la République de Bastia Caroline Tharot.

Des soupçons de radicalisation

Le détenu, identifié par les caméras de surveillance, faisait l’objet d’une fiche signalétique pour des « risques liés à la sécurité pour l’établissement » et pour « des soupçons de radicalisation », confirmés par des écoutes téléphoniques. Une enquête avait été ouverte.

L’homme, sédentarisé en Corse du Sud, purgeait une peine pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il avait été condamné en appel en novembre 2015 à huit ans de prison.

« Depuis 15 jours, les observations se sont accumulées sur ce détenu qui devait faire aujourd’hui l’objet d’un placement en quartier d’isolement en raison de sa dangerosité », a indiqué Maxime Coustie.

Learn Hebrew online

Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Bastia, confiée à la section de recherche de la gendarmerie.

Cette agression intervient alors que l’Ufap-Unsa Justice et la CGT-Pénitentiaire ont appelé jeudi à la poursuite du mouvement de blocage des établissements vendredi, dans l’attente d’un arbitrage gouvernemental sur les revendications pour plus de sécurité après une série d’agressions.

Source

Loading...

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “[Vidéo] Agression centre pénitentiaire de Borgo en Haute-Corse, la procureure confirme la radicalisation de l’agresseur

    1. alauda

      Primo. Si la loi de programmation du 27 mars 2012 relative à l’exécution des peines n’avait pas été torpillé, lors du quinquennat pour rien, le pays serait doté d’un nombre de places suffisant en prison depuis la fin de l’année passée. C’est bien joli d’avoir voulu relâcher les dangereux dans la nature le plus vite possible pour limiter la surpopulation carcérale et accélérer le turnover : on a vu le résultat.

      Secundo : les irrécupérables n’ont pas à bénéficier de faveur, mais d’un traitement à la hauteur de la menace qu’ils représentent. S’ils constituent un danger envers le personnel, pour radicalisation ou autre, le personnel devrait avoir des outils pour se protéger. C’est le minimum que les politiques puissent faire envers les catégories de personnel qui sont en première ligne pour protéger la société des malfaisants déclarés.

      Manifestement, le terroriste qui a attaqué n’était pas un enfant de chœur.

    2. sarah

      Ce ne sont pas des agressions, ce sont des attentats comme le disent les surveillants pénitentiaires eux-mêmes. En effet, comment appelle-t-on des délinquants et criminels radicalisés qui vous attaquent dans la ferme intention de vous tuer aux cris d’Allah Akbar ? DES TERRORISTES. Quand ces islamistes s’en prennent aux policiers, l’Etat et la « Justice » parlent d’actes terroristes, pourquoi ici non ? Il y aurait des professions supérieures et des professions inférieures comme gardiens de prison en France et les deuxièmes ne mériteraient pas la même définition en matière de terrorisme???
      Macreux et sa bande de bras cassés et de pieds-nickelés appelée « gouvernement » avec la complicité de la « Justice française » essaient à tout prix de mettre un couvercle sur ces drames. La Belloubet n’a pas plus de cran, d’empathie et de compétence que son collègue à l’Intérieur, oncle Fétide et que le reste du gouvernement.

      Ces gardiens sont payés 1400 euros en début de carrière pour les risques énormes liés à ce métier : franchement, tout jeune avec un BEP, CAP ou même un Bac préfère aller faire vendeur dans des magasins de vêtements et chaussures de sport, dans des enseignes de vente de téléphones portables ou de bouquins où il ne travaillera ni nuits, ni jours fériés, ni dimanches sauf ceux de Décembre plutôt que d’aller risquer sa peau tous les jours dans une prison.

      PS : La petite Emmanuelle et son sinistre Philippe (qui a la tête de Ted Bundy selon ma fille et mon gendre) ont descendu leurs pantalons devant les Zadistes; ils vont à continuer à le faire pendant les quatre ans qui viennent devant toutes sortes de délinquants et de criminels. A partir de minuit le bi Macreux doit sillonner les rues de Paris comme un certain YSL qui était uniquement homo.

    3. Zayith

      Qu’ils leur fassent subir un traitement de Corses indépendantistes à base de bombes artisanales, puisqu’ils aiment tant les explosifs, ces radicalisés !
      Genre attachés nu à un poteau, la quéquette reliée à un détonateur et forcés d’assister à un défilé de femmes surexcitantes, c’est-à-dire habillées normalement, mais avec des cheveux !

    4. Armand Maruani

      Je pense que les corses ne vont pas laisser passer l’affront .

      Ils vont se charger eux mêmes de régler le contentieux à leur manière .

      Ces connards auront du souci à se faire dés qu’ils auront repris leurs esprits .

    5. Pinhas

      Ces monstres erreurs de la nature n’ont rien à faire en prison .
      LE BAGNE .
      Il ne faut pas leur laisser un instant d’oisiveté .
      Il faut les faire trimer du matin à la nuit.
      Ces ordures pleureront pour qu’on les supprime .
      Mais l’état se conduit en parent permissif et laisse la France sombrer chaque jour un peu plus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *