toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Poutine va t-il mettre fin à l’hégémonie alaouite et évincer les milices chiites iraniennes dont le Hezbollah ?


Poutine va t-il mettre fin à l’hégémonie alaouite et évincer les milices chiites iraniennes dont le Hezbollah ?

Poutine prévoirait de mettre un terme à l’hégémonie alaouite à Damas et d’évincer les milices chiites iraniennes dont le Hezbollah

Commentaire de la rédaction : Il y a eu tellement de plans sur le papier qui n’ont pas tenus une semaine sur le terrain, qu’on s’abstiendra de parier plus lourd sur celui-ci, mais il a au moins le mérite d’exister et de proposer un autre angle d’attaque… 

Vladimir Poutine a élaboré le plan qui suit pour le présenter lors de la Conférence de Sochi. Il l’exposera à Binyamin Netanyahu quand ils se rencontreront lundi 29 janvier.

Le président russe a préparé un plan pour l’avanir de la Syrie d’après-guerre qu’il devrait présenter lors d’une conférence pour la paix en Syrie qui débute le même jour dans la cité balnéaire de Sochi sur la Mer Noire.

Loading...

Poutine et Netanyahu renouvellent leur pacte de non-agression

Moscou a prévu la participation de 1.600 membres du gouvernement et de l’opposition syrienne. Certains groupes rebelles ont annoncé un boycott. Debkafile mentionne que les absents sont les groupes por-Assad et pro-Iraniens qui boycottent l’événement pour refléter les objections de leurs maîtres à propos des plans du Président russe. A moins qu’il ne décide de reculer au dernier moment, ces plans se présentent comme suit :

  • Des élections démocratiques rapides pour la présidence et le Parlement, garanties par Moscou pour qu’elles soient authentiquement démocratiques avec la participation de toutes les composantes de la population, qui auraient pour la première fois, l’autorisation de voter et d’aligner des candidats à ces postes.
  • La nouvelle constitution reflétera les changements démographiques opérés dans le pays au cours de ces sept années de guerre. Le groupe le plus important, les Sunnites, obtiendront la représentativité majoritaire au Parlement, alors que la petite secte alaouite ne conservera plus ses privilèges de minorité dirigeante. Assad perdra ainsi automatiquement son rôle dominant sur la scène politique syrienne.
  • Une nouvelle Armée Nationale Syrienne devrait être établie, pour remplacer les forces gouvernementales, qui ont lourdement été décimées au cours de cette longue guerre. Depuis que les Syriens les plus jeunes de la génération en âge de faire l’armée ont refusé de rallier l’armée d’Assad, ces dernières années, la plupart des unités militaires n’existent plus vraiment que sur le papier ou sont complétées par des milices chiites. Une fois encore, la structure démographique du pays sera représentée à tous les grades de cette nouvelle armée. Moscou s’engagerait à financer cette nouvelle armée et à lui fournir des armes modernes, tout en restructurant ses unités, un processus qui serait déjà en cours.

Pour toutes ces propositions, les Russes ont mené des concertations intenses avec Riyad et Le Caire – le premier, en tant que partisan Arabe crucial de l’opposition syrienne contre Assad et le second en tant que soutien fervent du Président Assad. Ce stratagème dans l’équilibre des forces a offert à Moscou l’approbation inter-Arabe la plus large possible à son plan et, en outre, comme le rapporte Debkafile, une ligne indirecte vers l’appui de Washington. Les dirigeants saoudiens et arabes, tout en recevant les propositions russes, les ont montré à l’administration Trump, ont recueilli ses réponses et les ont retransmises à Moscou.

Il n’y a que sur un point où les Saoudiens ont marchandé énormément avec les Russes pour qu’ils modifient leur premier projet. Ils maintenaient que tel qu’il se présentait, les régions allouées au contrôle des diverses armées n’étaient pas clairement aménagées. Moscou répliquait que la Nouvelle Armée Syrienne prendrait le relais. Mais Riyad a insisté pour qu’il y ait une condition explicite requérant l’expulsion de toutes les forces armées étrangères hors de Syrie.

La semaine dernière, Moscou a donné son accord à un amendement et envoyé un message à Téhéran disant que les résolutions de la conférence de Sochi inclurait l’interdiction de toute présence de force militaire étrangère en Syrie. En un mot, Poutine serait d’accord de montrer la porte aux forces iraniennes et à toutes les milices chiites importées y opérant sous commandement iranien, dont le Hezbollah.

C’est l’aspect fondamental de l’information que Poutine propose de relayer au premier ministre israélien quand ils se rencontreront à Moscou lundi, le même jour que débute la conférence de Sochi. Netanyahu demandera aussi à son hôte de graver cette mesure dans le marbre, de façon à ce que Téhéran etle Hezbollah ne trouve jamais la moindre échappatoire pour revenir en Syrie. Si Poutine réussi à faire accepter certaines parties ua moins de ce plan lors de la conférence de Sochi, il aura réalisé un exploit remarquable.

Traduction Jforum

Learn Hebrew online







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Poutine va t-il mettre fin à l’hégémonie alaouite et évincer les milices chiites iraniennes dont le Hezbollah ?

    1. Armand Maruani

      Poutine est un génie comme Trump .

      Ils utilisent le vrai langage face aux terroristes muzz .

      La Russie devrait remplacer la Turquie dans l’OTAN , elle serait utile dans cette guerre mondiale religieuse .

      Actuellement il est bien où il se trouve ,  » proche  » de certains pays arabes avec tous leurs secrets .

      Un jour viendra où ces mêmes pays auront à le regretter comme hier l’Egypte de Nasser aprés la guerre des 6 jours qui les a évincés .

      La politique , nous n’en voyons que la partie émergée de l’iceberg , nous ne sommes que des pions .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *