toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La visite de François Hollande au chevet de Théo a été une gifle pour les policiers, par Jean-Marie Godard


La visite de François Hollande au chevet de Théo a été une gifle pour les policiers, par Jean-Marie Godard

FIGAROVOX.- De nouvelles images de vidéosurveillance révélées dans «l’affaire Théo» montrent que le jeune homme a fait preuve de violence lors de son interpellation.

Comment a été vécue cette affaire dans le milieu policier?

Jean-Marie GODARD.- Les policiers sur le terrain étaient les premiers à considérer que s’il y avait eu un geste impardonnable, le coupable devait être sanctionné. Le réflexe n’a pas été de couvrir leurs collègues. En revanche, ils ont été ulcérés par la présomption de culpabilité systématique qui pèse sur eux dans ce genre d’affaires. La mise en cause de l’ensemble de l’institution dans des tribunes signées par des personnalités de premier plan les a profondément blessés. Un officier m’a dit «s’il y a un non-lieu, vous croyez que ces gens vont s’excuser?» Le geste de François Hollande, qui est allé au chevet de Théo sans qu’aucune preuve n’ait été faite de la culpabilité des policiers, a été une véritable gifle pour les policiers. L’enquête commençait à peine, on était en pleine séquence électorale, et le pouvoir a voulu calmer les émeutes. Ce jeu de billard à trois bandes a été très mal pris. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué la naissance du collectif «femmes de policiers en colère»

Loading...

«La moindre erreur est interdite. Ils se sentent sous pression permanente», écrivez-vous. Comment se manifeste cette pression?

Beaucoup de jeunes policiers ne veulent plus faire de voie publique, ils ont peur d’être piégés. Avec les smartphones et les réseaux sociaux, ils sont filmés en permanence. Leurs visages sont rendus publics sur internet, ils sont obligés de se voiler le visage en manif. La moindre image de violence est décontextualisée. On oublie que le principe même de la police, c’est l’usage de la force dans un cadre précis. Alors oui, quand un type ne veut pas se laisser arrêter, l’intervention peut être musclée.(…)

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “La visite de François Hollande au chevet de Théo a été une gifle pour les policiers, par Jean-Marie Godard

    1. andre

      Un autre fait que j’ai, de mon cote, ressenti comme une gifle, fut la visite emue de Mme Segolene Royal, en memoire des deux individus qui, poursuivis par la police, s’etaient betement refugies dans un transformateur. Elle ne s’etait pas fait representer a la breve ceremonie en memoire d’Ilan Halimi, un an apres.

    2. Armand Maruani

      Avec le FBI l’affaire aurait été réglée en deux secondes et tout le monde aurait été derrière eux .

      D’un côté on débarque et on se bat de l’autre on collabore .

    3. DUBOIS Bruno

      pourriturus, socialopitus, ordurus à vomir et j’en passe et des meilleures, de plus, c’est lui qui a armé alnosra et d’autres islamistes entre autres…à gerber!

    4. Chesnel

      Cette visite de Hollande est une tâche indélébile comme son comporterment de limace avec la dénommée Leonarda.

    5. Filouthai

      Ce qui est affligeant c’est que Hollande ait pu être élu en 2012.
      Cela prouve le declin de la France
      Après que la réalité ait révélé que ce personnage était un clown ne doit pas surprendre.
      Je présente mes excuses aux clowns qui sont une profession honorable ; je veux juste décrire le problème de l’incompetence et de l’absence totale de conviction en faisant cette comparaison.
      J’aurais pu traiter le personnage de sinistre merde ; cela aurait été désobligeant pour la merde.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *