toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël : Il faut « sauver » les filles juives !


Israël : Il faut « sauver » les filles juives !

CHRONIQUE

J’ai appris il y a quelques jours que les mariages entre Juives et Palestiniens prennent des proportions alarmantes.

Nous savons tous, Juifs comme non-Juifs- que le rêve que caressent les « Palestiniens »,  c’est la disparition du peuple juif. Le vieux rêve de Nasser est toujours d’actualité, ce fut aussi celui d’Arafat et aujourd’hui celui de Abbas, mais pour ce faire, ils ne savent plus à quel saint se vouer.

Toutefois, il faut reconnaître que dans ce domaine, ils ne manquent pas d’imagination. Ils ont tout tenté :

1. Le terrorisme : But : Faire fuir les Juifs

2. Le « vol d’identité » : But: prouver que leur présence en Israël remonte à des millénaires.

Pour ce faire, ils se sont donné une identité qui était celle des Juifs avant la création de l’État d’Israël : ils se sont fait appeler « Palestiniens ».

3. Le « vol des Lieux saints juifs » :  But: S’approprier l’Histoire juive

L’UNESCO a islamisé le Caveau des Patriarches, le Tombeau de Rachel et, avec la bénédiction d’Obama qui s’est refusé à utiliser son droit de veto, le Lieu le plus saint du judaïsme : le Kotel.

4. Le « vol » des filles juives : But: Il est double : le génocide silencieux du peuple juif et l’appropriation de l’âme juive.

Learn Hebrew online

Ce phénomène que les médias ont choisi de passer sous silence fait des ravages et est très dommageable pour le peuple juif. Il faut donc tirer la sonnette d’alarme.

Le vol de l’âme juive

Dans une de mes chroniques je disais que s’ils avaient pu voler aux Juifs leur âme, les « Palestiniens » n’auraient pas hésité à le faire. Je n’avais guère abordé le sujet du « vol » des filles juives car je pensais naïvement qu’il ne s’agissait que de cas très isolés qu’il valait  mieux ne pas publiciser. En réalité, les Arabes d’Israël et les « Palestiniens » ont trouvé le moyen de voler l’âme des Juifs et de faire disparaître les Juifs  sans armes, sans attentats, tout simplement en s’attaquant au sacré.

Ils savent donc ce qu’ils font en nous volant nos filles, ils savent combien est grand le rôle de la mère dans le judaïsme, ils savent qu’elle est considérée comme l’âme du foyer. La mère va transmettre à son enfant les valeurs juives, les qualités des Juifs, tout ce que l’Arabe convoite chez le Juif, tout ce qu’il aurait aimé avoir sans jamais oser l’avouer. Mais il ne sera pas juif puisque chez les musulmans c’est le père qui donne la religion à son enfant.

Un phénomène qui ne date pas d’hier

Certes, je savais que les musulmans harcèlent les jeunes filles juives, que le harcèlement va parfois jusqu’au viol comme en a témoigné à la Commission de la Knesset Sarah Lurçat, la fille de Pierre Lurçat, auteur franco-israélien. Mais en revanche le « vol » des filles juives n’a guère été abordé par les médias sinon à ses débuts, en l’an 2000.

Selon des rapports officiels du Ministère de l’Intérieur israélien, des centaines d’Israéliens se sont convertis à l’Islam. En 2014, on parlait de 63 juifs qui avaient embrassé l’Islam mais, selon Haaretz ces chiffres sont loin de refléter la réalité, en fait des centaines de juifs auraient quitté le judaïsme et la majorité des convertis seraient des femmes.

Bien sûr, on nous dira (1) que le phénomène ne touche pas seulement Israël, qu’en Europe elles sont des dizaines de milliers à embrasser l’Islam. Oui, mais si l’Europe, au nom de la démocratie,  choisit de se faire Hara-Kiri, Israël doit-il lui emboiter le pas ?

Et (2) que les mariages interreligieux, surtout judéo-musulmans sont rares. C’est du moins ce que l’on croit puisque les médias n’en parlent guère et que les principales intéressées elles-mêmes préfèrent que ces liaisons ne s’ébruitent pas. Par conséquent, il est difficile de savoir le nombre exact de mariages.

Mais selon la rabbanite Baranès, fondatrice de l’association Hemla, elles seraient près de 30 000 jeunes juives prisonnières dans des villages palestiniens, séquestrées et violées.

Comment les « Palestiniens » s’y prennent-ils ?

1. La technique des « Témoins de Jéhovah » : Ils s’en sont largement inspirés pour séduire le plus grand nombre de Juifs possible. Là encore, il faut savoir ce que les médias préfèrent ne pas parler du prosélytisme musulman. Or, tout comme il existe des missionnaires évangélistes, il existe des missionnaires musulmans qui essaient de convaincre les « infidèles » (nom donné aux Juifs et aux Chrétiens) que la religion « Vraie » est l’Islam. Un groupe comme « Dar Al Islam » (La Maison de l’Islam) est très actif en Israël : comme le font les Témoins de Jéhovah, ils distribuent des livres qu’ils ont fait publier en hébreu. Et nombreuses sont les femmes juives qui se laissent séduire par ces soi-disant messages d’amour.

2.La technique des pervers narcissiques manipulateurs,

une technique dont use avec succès auprès des Européens leur chef, Mahmoud Abbas.

(1) la période de séduction : Ils se donnent des prénoms juifs pour piéger leur proie et lui promettent monts et merveilles, ils la flattent, la couvrent de cadeaux, lui parlent d’égalité et feignent d’être éperdument amoureux.

(2)  le retour à la réalité : Après l’enchantement des premiers jours, ce sera une descente aux enfers pour la jeune fille: elle sera convertie à l’Islam, contrainte de vivre dans le village où son « prince charmant » se changera en tortionnaire et les membres de sa nouvelle famille en gardiens de prison.

Qui sont donc ces filles qui épousent leurs ennemis? 

Car il s’agit bien d’ennemis, de membres de la communauté qui a assassiné bien souvent un de leurs proches, leur frère ou leur sœur. Qui plus est des ennemis qui célèbrent les meurtres de citoyens juifs !

Ce sont des jeunes filles qui appartiennent à toutes les classes de la société et qui ont souvent déjà été endoctrinées par des gauchistes pour voir dans les Israéliens des criminels et dans les « Palestiniens » de pauvres victimes.

Ce sont souvent , mais pas toujours, des filles vulnérables, en quête d’amour, d’affection, de tendresse.

Ce sont surtout, mais pas toujours,  des filles qui, non seulement n’ont pas eu d’éducation religieuse, mais ce qui encore plus grave,  d’éducation sioniste.

Les solutions :

Il faut, coûte que coûte, dénoncer cette forme de Jihad !

Quitte, le cas échéant, à prendre exemple sur la France au sortir de la Seconde Guerre mondiale. D’ailleurs, 75% des Juifs israéliens et 65% des Arabes se disent opposés aux mariages interreligieux. Ajoutons que le pourcentage de Juifs serait certainement plus élevé et celui des Arabes nettement inférieur si on avait posé la question des mariages judéo-arabes.

Car pour un « Palestinien »,  séduire une fille juive, c’est participer à la guerre contre l’État juif et remporter une victoire. L’heureux époux est fier des hommages que lui rendent les membres de sa communauté : en épousant une Juive, il a remporté une victoire et la femme en est le trophée. Qui plus est, il sera récompensé pour ce gain très apprécié. En revanche, si la femme juive qui épouse un Arabe est un gain pour les musulmans, pour les Juifs elle est considérée comme perdue.

Alors, avons-nous le droit, sous prétexte qu’Israël est une démocratie, de laisser le peuple juif se dissoudre doucement ?

Allons-nous laisser les « Palestiniens » dépouiller les Juifs de ce qui est sacré, c’est-à-dire la femme ?

1.L’exemple de la France : Puisqu’on considère  les Juifs pro-palestiniens comme des traitres, pourquoi ne pas en faire autant pour les femmes qui, par amour pour un « Palestinien », embrassent la religion de ceux qui se sont donné pour mission d’anéantir le peuple juif ?

Faut-il réserver à ces femmes le sort que les Français avaient réservé à leurs concitoyennes qui avaient eu des relations avec les « Boches » ? À bien y penser,  le « Palestinien » représente l’ennemi au même titre que le soldat allemand pour la femme française. Et la femme juive qui accepte de collaborer avec l’ennemi, que l’on qualifie cette collaboration de sentimentale ou d’horizontale, peu importe l’épithète, collabore à la disparition de son peuple. Alors quel qualificatif employer sinon celui de traitre ?

2.Une loi pour interdire ces mariages : C’est ce que préconisent des groupes d’extrême-droite, ils veulent une loi qui interdirait tout rapport physique entre une femme juive et un musulman. Évidemment, on en conviendra, cette loi ne serait guère dissuasive, elle risque même d’avoir l’effet contraire.

Mais il existe heureusement des moyens moins radicaux

3.La prévention et la sensibilisation Tout le monde doit être mis à contribution pour « sauver » les jeunes filles juives  : les rabbins, le Ministère de l’éducation, donc les enseignants, la police, les réseaux sociaux, etc.

– Dans les villes : Certaines ont déjà pris les moyens pour lutter contre ces relations. Petah Tikva, avec l’aide de la police et de l’armée réussit à sauver les femmes des griffes de leur prédateurs ;  Safed utilise des affiches qui présentent les dangers de telles rencontres (drogue, prostitution, etc.); dans la partie orientale de Jérusalem, ce sont les résidents qui empêchent ces rencontres ; etc.

Bien sûr, on entend déjà les « bien-pensants » crier que de tels moyens sont des entraves à la liberté. Soit ! Pour sauver le peuple juif, ne sommes-nous pas prêts à sacrifier certaines de nos libertés ? Ce n’est certainement pas à l’Occident à nous donner des leçons, lui qui , au fil des ans, a non seulement supprimé les libertés individuelles, mais s’est aussi introduit dans la vie privée des gens.

– Dans les écoles : En 2015, le Ministère de l’Éducation est allé jusqu’à interdire dans les lycées un roman évoquant une relation entre une Juive et un « Palestinien », un roman où l’auteur présente les soldats israéliens comme des « sadiques » qu’il assimile aux  « terroristes » du Hamas. Le ministre Naftali Bennett y a vu

un « encouragement aux unions entre juifs et non-juifs »,donc une menace au « maintien de l’identité » juive. Difficile de lui donner tort !

Mais est-ce suffisant ? Je ne le crois pas. Il faudrait accorder davantage de temps dans les écoles à l’éducation religieuse et sioniste pour renforcer l’identité juive. Il serait bon également de faire lire aux jeunes le livre autobiographique, publié en 1987, « Jamais sans ma fille »,  et de leur faire voir le film. Ce livre a connu un tel succès que son auteur, Betty Mahmoody,  a été nommée docteur honoris causa. Il serait bon également de l’inviter à débattre du sujet et à présenter des conférences comme elle le fait aux Etats-Unis.

– Les organisations anti-assimilation :

Yad Lachim et Lehava sont deux organisations qui  tentent tant bien que mal, par le biais des réseaux sociaux entre autres,  de dissuader les jeunes filles juives d’épouser des ennemis de l’État juif.

D’autres, comme « Femmes contre l’assimilation »,  en partenariat avec la Yeshivat Torat Hayyim, elle-même financée par le Ministère de l’éducation, organisent des conférences auxquelles sont conviés parents et jeunes filles. Ils leur présentent les risques encourus par de telles relations et ils leur expliquent combien il est difficile de leur porter secours quand elles résident dans un village arabe.

 CONCLUSION : Bien sûr, toutes ces tentatives pour sauver les jeunes filles juives présentent bien des difficultés et ne se font pas sans heurts.

Pour les « bien-pensants », les gauchistes entre autres, pour tous les antisionistes,  la conclusion est claire : les Juifs qui luttent pour la préservation du peuple juif sont des racistes. Que ne donnerait-on pas chez ceux qui se disent du côté du « Bien » pour voir le peuple juif se fondre dans la masse et disparaître à jamais? Il ne servirait à rien de leur expliquer que pour le peuple juif cette lutte contre les mariages mixtes est une question de survie.

Mais il faut absolument conscientiser les jeunes Israéliens et Israéliennes au danger de l’assimilation, il faut leur faire comprendre qu’il faut éviter les mariages mixtes et surtout les mariages judéo-arabes qui mettent en danger leur peuple et leur pays. Je persiste à croire qu’une bonne éducation sioniste est le moyen par excellence de juguler ce phénomène des mariages judéo-arabes. Encore faut-il que parents et enseignants s’y attellent.

© Dora Marrache pour Europe-Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 30 thoughts on “Israël : Il faut « sauver » les filles juives !

    1. Laurence Salmon

      Il faut dire que en Israël il y a chez lesoi Juifs tous les pays , le nombre de brun est considérable
      A moins de demander le passeport on sait pas

    2. sarah

      La proportion est minime comme dit Corto et surtout ces « juives » qui se marient avec des arabes sont toutes des antisionistes et des gauchistes.
      Je l’ai dit à maintes et maintes reprises sur ce site : les juifs antisionistes ou anti-israëliens version gauchiste ne sont PLUS JUIFS de facto. Il vaut mieux la qualité à la quantité; vouloir préserver la quantité au mépris de la qualité mène droit dans le mur.
      Quand vous avez un panier de fruits dans lequel il y un ou deux fruits pourris, il faut éliminer les fruits pourris car sinon, ils contaminent tout le panier. Il en est de même d’une communauté : ces « juives » sont des pourries et leurs parents avec parce qu’ils les ont mal éduquées (des gauchistes eux aussi pour la grande majorité), qu’elles vivent donc avec d’autres pourris; elles ne contamineront pas ainsi toute la communauté.

    3. rico

      cet article soulève un véritable problème..Dans la diaspora les juifs ont été percécutés et souvent obligés de se convertir ..Aujourd’hui l’état d’Israél doit protéger les juifs de TOUS les dangers.Si des arabes se font passer pour des juifs,dans le but de séduire des filles juives et les extraire du judaisme ,c’est un danger au même titre que le terrorisme .Des solutions existent qui pourront paraitre racistes à certains .Veiller aux fréquentations des jeunes et les éduquer dans l’amour du judaisme .C’est peut être plus facile à écrire qu’à faire .mais ce problème doit être pris au sérieux et intelligence par l’état juif ….

    4. c.i.a.

      Seulement à savoir qu`il est musulman, ELLES!, devraient prendre ses jambes a son cou le plus loin possible, la naiveté n`a pas sa place, la haine viscérale des musulman envers les juifs, devrait etres un vecteur suffisant

      Il est vrai qu`avec la gauche,« Tout les monde est beau, tout le monde est gentils« !!????
      Mais les juifs sont plus « armés« que nous heureusement.

    5. Moshelé

      Il faut arrêter avec cette propagande émanent de spoutnik ou du hizbollah, il y a 4 fois plus de jeunes musulmanes qui se convertissent au judaïsme que de juives qui passent à l’islam en Israël !

      De plus en plus de filles musulmanes refusent d’épouser des musulmans et cela pas uniquement en Israël, c’est devenu généralisé parmi les filles arabes vivant dans des pays occidentalisés !

      Cet article est une propagande provenant de « je ne sais où », car une centaine de juives en Israël qui épouse l’islam en se mariant avec un musulman, c’est zéro, il y a plus de jeunes filles qui meurent à vélo !

    6. zoro

      L`Armee est capable de rentrer dans les village arabe pour arreter les terroristes pourquoi pas liberer ces filles qui sont prisonnieres de leur mari ?

    7. Jean-Francois Morf

      musul-ment: si t’as pas 4 femmes, t’as loupé ta vie.
      Alors ment, ment, ment, ment, jusqu’à ce que tu aie tes 4 esclaves sexuelles!
      Et après: I-slam les! (to slam = battre)

    8. Circonstances exténuantes

      Pour ce qui est de la naïveté, les victimes sont informées de la réalité, mais elles tombent dans ce syndrome de l’admiration de leur ravisseur qui leur fait voir en lui un arabe qui n’est pas comme les autres. C’est presque systématiquement de cette façon que le piège se referme. Ce n’est pas pour rien qu’un juge n’a pas le droit de juger s’il a reçu un cadeau. La fille qui a été couverte de compliments et de cadeaux est incapable de juger le séducteur à sa juste valeur.
      Quant à l’idée d’envoyer l’armée pour les délivrer, il faut savoir que les seules organisations qui s’en chargent sont des associations civiles comme Yad Leahim, qui se charge de tout depuis le repérage à la recherche d’un abri pour la réinsertion des victimes, en passant par la véritable opération commando.

    9. Moka

      J ai l impression que ce sont toujours les mêmes juifs et chretiens qui se convertissent à l idéologie d Allah.Juste une question,Combien de femmes musulmanes sont prêtes à embrasser le judaïsme ou le christianisme par amour?90 % des femmes que je connais d origine catho qui ont épousées de muzz se sont converti.

    10. sarah

      1- Je suis d’accord avec Corto : cela fait du 3, 3 % de jeunes filles et de jeunes femmes juives qui tombent dans le piège si le chiffre de 30000 n’est pas surestimé et je suis sûre qu’il l’est. Comment j’arrive à ce pourcentage : un peu plus de 6 millions de juifs israëliens dont 3 millions de femmes dont 30 % de 15-34 ans, ce qui fait 900000 et 30000 de 900000, cela fait 3,3 %. Si le chiffre est surestimé d’un tiers, cela fait du 2,2 % et s’il est surestimé de moitié, cela fait du 1,6 %. C’est effectivement peu surtout que ces femmes doivent tous être des gauchistes mais ce n’est pas une raison pour ne pas se battre.
      2 – Je suis d’accord aussi avec Armand : dans ce genre de couple, pour les juifs, leurs enfants seront juifs et pour les musulmans, ils seront musulmans ajouté au fait qu’ils seront et israëliens et « palestiniens » dans le cas de couple israëlienne-arabes de Palestine de quoi rendre fous les enfants fous, schizophrènes et/ou bipolaires, quand on connait le contexte très compliqué et belliqueux du conflit israëlo-« palestinien » depuis 70 ans auquel se mêle nécessairement l’aspect religieux juif-musulman.
      3 – Enfin, j’approuve ce que dit Moshelé : les chiffres sont exagérés, je pense au moins de moitié, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en tenir compte et les musulmanes ou chrétiennes arabes israëliennes qui se convertissent au judaïsme sont plus nombreuses.
      Allez récupérer ces jeunes femmes juives une fois qu’elles ont compris dans le piège infernal où elles sont tombées qui s’apparente à de la manipulation mentale (encore la taqîya dont on ne parle pas assez dans les familles juives) est une noble mission.

    11. Jan Favre

      Phénomène des Jannissaires. Les Ottomans avaient l’habitude de voler des petits garçons chrétiens et les éduquer dans l’islam, puis de les intégrer dans leurs corps d’élite. Ces jannissaires ont été utilisés afin de persécuter les chrétiens. Eh bien ces jeunes filles juives dans un couple musulman sont entrain de donner naisssance à de futures jannissaires anti-Juifs.

    12. Dora Marrache

      À ceux et celles qui jugent que ce n’est pas grave, que les chiffres sont certainement gonflés, je me contenterai de répondre ce que le Canada avait répondu à propos des réfugiés juifs pendant la Seconde Guerre:« en admettre un, c’est déjà trop ! »

      Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre des jeunes filles juives,et même s’il ne s’agissait que d’un seul mariage judéo-arabe, je jugerais que c’est trop.

    13. Moka

      Je sais que je vais m attirer les foudres de certains mais tanpis.Pas mal de juifs se convertissent à l islam,il suffit de voir les témoignages sur le net pour s en convaincre. Ces juifs convertis savent très bien qu’ ils ne risquent rien pas de condamnation à mort de sa communauté même des juifs les plus radicaux.Et ça les muzz le savent bien qu’ ils peuvent convertir à tour de bras et profitent de l extrême tolérance des juifs.En Israël on est libre de pratiquer ou pas le judaïsme,d êtres athée,voir sataniste sans s attirer une condamnation de la justice.Beaucoup de personnes semblent oublier que ce sont des juifs ou chretiens qui on grandis avec une éducation religieuse qui se convertissent bien plus souvent à l islam.L éducation religieuse ne joue en grande majorite en rien tout dépend de la disposition de l esprit à se laisser convaincre par une autre idéologie.

    14. Moka

      Une question pour Corto et Moshle. Dites moi pour quelles raisons vous vous convertirez jamais à l islam (Je sais que la question peux paraître stupide) ayant eu une éducation dans la religion juive depuis votre naissance?Merci d avance de me répondre.

    15. Corto

      Moka, ne craint rien, en tout cas pas la foudre, je suis venu sans ma statue de zeus, hahaha !

      Je vis en grande partie en Israël et je fréquente beaucoup de milieux, de mémoire, je n’ai jamais rencontrer de jeune fille juive qui se soit converti à l’islam, par contre, il y a des couples mixtes, ça arrive mais c’est relativement rare et ça ne veut pas du tout dire que ces femmes se convertissent ou que leurs époux impose quoi que ce soit, au contraire !

      De toute manière, si la mère est née juive, ses enfants sont juifs, où est le problème ?

      Par contre j’ai 2 amis qui se sont mariés avec des musulmanes et elles voulaient épouser un juif parce qu’il était juif, ne pas confondre !

      Moka, vous pouvez faire l’expérience, allez demander à des jeunes filles si elles sont prêtes d’épouser des musulmans si ces derniers leur impose l’islam, vous n’en trouverez pas des tonnes, garanti, pas contre des musulmanes qui refusent d’épouser des musulmans, sachant ce qui les attends, ça court les rues !

      Cet article est le fruit de la frustration des musulmans envers les femmes non-musulmanes, c’est pas nouveau, allez dans n’importe quel pays arabe et parlez avec ds musulmans de filles juives, tous vous diront qu’ils ont eu des aventures avec des filles juives, c’est la seule vengeance qu’ils ont sous la main, mais sachez encore et encore que le musul ment et qu’il prend comme victoire d’avoir eu de supposées relations intimes avec une juive !

      Par contre pendant les périodes de colonisations, les moeurs trop strictes chez les non-musulmans, les poussaient à fantasmer sur les on-musulmanes, rien de nouveau et ils se vantaient d’avoir eu des relations hétérosexuelles, ce qu’ils ne pouvaient pas faire avec des musulmanes et en opposition, si une musulmane ne pouvait tenir en place, elle n’allait certainement défouler sa catharsis avec un musulman, bien trop dangereux, voir mortel !

      Puisque nous avons aborder le sujet, un autre détails de « taille » : Dans les pays arabes, les femmes bien en chaire sont très appréciées alors que si l’on s’attache aux canons de la beauté en occident, ces femmes bien portantes sont très souvent laissées dans l’ornière des circuits maritaux , il suffit d’observer dans les aéroports la clientèle des carter à destinations de pays où la prostitution masculine deviendrait presque la première ressource économique de pays !

      Egalement lors des échanges informatique sur les réseaux spécialisés, les photos sont éloquentes, tant en âges qu’en tailles et cela est également le cas en Israël, maintenant puisque l’on parle aussi de foudre, Moka, allez me trouver une femme musulmane, une seule, en Israël qui entretien généreusement ses rondeurs autant que nous le faisons avec nos platitudes et qui est mariée avec juif israélien !!

      Il me semble que cela résume bien la situation !

    16. Corto

      Pardon, correction :

      Par contre pendant les périodes de colonisations, les moeurs trop strictes chez les musulmans, les poussaient à fantasmer sur les non-musulmanes

    17. Corto

      @Moka,

      En réponse à ta question :

      Bonne question ? je n’irai pas jusque là, mais en admettant que ça en soit une !

      Je peux exactement te retourner le même compliment, dans le sens que l’article que nous commentons est trop long et bien trop alambiqué pour être conforme à la réalité, comme je l’explique dans mon comm. précédent, c’est de l’esbroufe à la sauce coucous en boite. Il n’y pas des milliers de filles juives qui épousent des musulmans chaque année en Israël, mais quelques dizaines voir une centaine, une précision, en Israël les statistiques sont très précises et lorsque l’on se réfère à des statistiques officielles on n’articule pas des arguments en centaines, des centaines c’est quoi ?

      200, 999, peux tu me répondre ?

      Si c’est 200, pas de problème, et même j’augment la mise à 220 pour voir les cartes de ce poker menteur, mais j’ai comme l’impression qu’il y a derrière cette banale phrase, comme une odeur de bluff coloré de provocation !

      Comme je l’ai dit, je vis en Israël et j’y suis depuis 1960, je connais de nombreuses familles et personnes, certes j’ai entendu dire que, mais au travers de mes incalculables rencontres, je n’ai jamais connu de personne directement affectée par ce phénomène, donc il y a quelque chose qui sonne vraiment faux dans cet article, tout comme l’auteure parle pour illustrer ses propos, de «  » » le génocide silencieux du peuple juif » » » , (Maurice, tu pousses le bouchon un trop loin) comme dirait tonton Jean-Edouard !

      Non Moka, je ne marierai pas avec un musulman, en admettant que je sois homo, mais si j’étais homo, dans tous les cas je ne serai pas pratiquant !

    18. Corto

      Il y avait une émission sur la chaîne 2 (Israel) sur des couples mixtes, aucune des filles ou des gars ne s’étaient convertis pour autant, mais dans tous cas les enfants allaient dans des écoles israéliennes et se comportaient comme des israéliens, fêtaient Sukkot, Hanuka, etc,, et se sentaient certainement plus juifs qu’autre chose !

    19. Charles Martel

      Ben c’est comme en France ou dans les autres pays civilisés, il est à penser que les filles préfèrent les musulmans étrangers barbares aux jeunes hommes éduqués de souche du pays concerné.
      Allez savoir pourquoi ? Problème d’éducation, recherche d’adrénaline (un peu comme la bourgeoise et le jardinier)
      Ce serait comme le proverbe : »l’herbe est plus verte ailleurs », mais j’en ai un autre : »On sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas ce qu’on trouve ».

    20. Corto

      Merci à toi aussi Moka.

      Charles, nous connaissons tous l’humour juif, certainement l’un des humour les plus drôles de la planète, mais la France choisit « l’humour » nazislamiste, le même que l »l’humour » nazi, tu sais cet « humour » qui fait rire de peur, ce rire nerveux accompagné de diarrhées et de tremblements fébriles !

      Peut être que les dirigeants français, ceux qui se mettent toujours du coté des bourreaux ressentent une nostalgie en voyant des français se faire déportés vers les camps d’extermination, quand ils laissent jaillir de leurs sales gueules des sortes gloussements saccadés.

    21. danilou94

      Bonjour a tous ,
      je viens de lire vos différents échanges , et je suis eberlué d’entendre des phrases balancées du style « mais non , c’est trop exagéré  » ,  » tant pis pour elles, c’est des enfants de famille gauchiste et athée  » ect….
      je vous pose une question : Si vous voyez un jeune enfant inconscient se diriger tout droit vers une piscine, ne serait ce même le fils d’une personne que vous detestez , vous allez bien courir de toutes vos forces pour lui eviter une mort certaine ? oui ? rassurez moi ….

      Eh bien , il en va de la vie de ces pauvres jeunes filles qui n’ont simplement aucune conscience du danger , et j’en veut pour preuve , 1 exemple parmi tant d’autres que j’ai vu dans mon propre entourage , sur de trés nombreux cas de filles totalement abusées et trompées par des fins manipulateurs :

      c’est le cas d’une jeune fille d’une famille juive dite ‘traditionnelle’ Sefarad , que j’ai connue , fréquentant la synagogue chabbat , ayant fait un cursus d’école juive en france , aprés avoir reussi son bac , les parents ont décidé d’émigrer en ISRAËL pour lui éviter de rentrer a la FAC avec tout ce que cela peut induire en terme d’harcèlement ou de fréquentations non souhaitables . aprés tout un processus pour réaliser enfin leur alya , ils inscrivent leur fille dans la FAC de leur ville , et se sont reposés sur leur lauriers : « on est nous enfin.. qu’ils disaient  »
      sauf , que notre jeune proie , qui n’y connait absolument rien sur la gente masculine israelienne , s’est faite courtisée par un beau gosse israelien de la fac , qui parlait parfaitement hebreu , mieux que vous et moi .
      pour vous la faire courte , aprés s’etre tant amourachée de ce beau garcon intelligent , qui l’aidait sacrement dans ses etudes , il s’averait lors de la présentation des parents , d’être recus par une famille d’arabes israeliens trés accueillants , EN ISRAEL ,qui lui ont offert de beaux cadeaux , et lui ont souhaité un joli ‘ BAROUH ABA’ dans la famille .
      A ce jour , elle est mariée et bloquée dans un village palestinien , avec une ribambelle d’enfants , et les parents de la fille ont perdu TOUT CONTACT avec elle . Ils sont revenue du pays , livides , deprimés et deboussolés dans leur appartement parisien , en priant jour et nuit , que l’organisme YAD LEAHIM puissent un jour la localisée, alors que les premiers temps , elle se plaignait deja de se faire frapper .
      REFLECHISSEZ Y … et vraiment, évitons les conclusions hâtives
      Nous avons de vrais ennemis..

      a bon entendeur !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *