toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Interview de Manuel Valls : « Tout faire pour éviter le retour des djihadistes… Continuer à poursuivre Dieudonné, ce personnage antisémite, qui cherche à sauver son argent »


Interview de Manuel Valls : « Tout faire pour éviter le retour des djihadistes… Continuer à poursuivre Dieudonné, ce personnage antisémite, qui cherche à sauver son argent »

Manuel Valls, l’ex-Premier ministre de François Hollande, se montre très critique à l’égard du PS dont il a été membre pendant 37 ans. Il estime qu’il faut «réinventer» quelque chose or, selon lui, c’est précisément «ce qui se passe avec En Marche».

Invité sur LCI ce 29 janvier au petit matin, l’ex-Premier ministre Manuel Valls s’est montré très loquace en passant l’actualité politique en revue. Alors que le Parti socialiste (PS) avait essuyé la veille une nouvelle défaite électorale, l’ancien locataire de Matignon qui a quitté la formation politique dont il était membre s’est montré très sévère.

«Je pense que le PS est mort», a-t-il déclaré. Alors que les dissensions se multipliaient déjà entre lui et Benoît Hamonlors de la campagne présidentielle, Manuel Valls a fini par couper les ponts avec ses anciens camarades et pose aujourd’hui un regard sévère sur le PS. «C’est la fin d’un cycle», a-t-il ajouté.

«Il faut réinventer quelque chose», a déclaré l’ancien Premier ministre, sur un ton plus optimiste. Mais, selon lui, s’il existe un avenir, celui-ci se trouve du côté d’Emmanuel Macron : «C’est ce qu’il se passe avec En Marche», a-t-il estimé. De fait, Manuel Valls a entamé un rapprochement politique et médiatique en direction de La République en marche (LREM), sans que le parti présidentiel n’accepte pour autant l’accueillir en son sein.

Loading...

Depuis son départ du PS, Manuel Valls, très isolé politiquement, soigne sa présence médiatique, prenant des positions tranchées sur de nombreux sujets sociétaux. Ainsi, ce 29 janvier, il a également profité de donner son avis sur la question des djihadistes français arrêtés en Syrie ou en Irak. A ses yeux, il faut «tout faire pour éviter [leur] retour» en France.

Il n’a pas non plus oublié d’adresser une pique à l’antisémite Dieudonné : «Il faut continuer à poursuivre ce personnage raciste, antisémite, qui cherche à sauver son argent : il faut le débusquer», a-t-il préconisé.

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Interview de Manuel Valls : « Tout faire pour éviter le retour des djihadistes… Continuer à poursuivre Dieudonné, ce personnage antisémite, qui cherche à sauver son argent »

    1. sarah

      Manuel Valls a toujours défendu âprement la communauté juive et l’Etat Juif et les juifs sionistes lui en sont reconnaissants mais il s’est fourvoyé totalement quant il s’est apparenté avec LREM, juste apparenté d’ailleurs parce que Macreux et sa bande ne voulaient pas de lui. Dans trois domaines cruciaux, Valls et la petite Emmanuelle n’étaient pas d’accord : la laïcité, l’islamisme et l’immigration.
      Macreux a un peu retourné sa veste sur l’immigration alors qu’il tressait des couronnes de louanges, il y a moins d’un an, à la politique migratoire totalement folle de Merkel mais dans les deux autres domaines, laïcité et islamisme, ils sont aux antipodes l’un de l’autre.

      Je suis d’accord quand il dit que les djihadistes ne doivent pas revenir en France et être jugés dans les pays où ils ont commis leurs crimes. Imagine-t-on une minute Chirac demander aux Etats-Unis à ce que Zacharias Moussaoui, un des complices des attentats du 11 Septembre 2001, soit jugé en France ? Les EU auraient refusé et c’est logique.
      Par contre, Dieudonné, il faut éviter de trop en parler : le mettre en avant même négativement lui fait de la publicité.

      PS : Valls n’était pas à sa place non plus au PS : il aurait dû rester un député sans étiquettes car il vaut mieux mille fois être seul que mal accompagné, ce qui est le cas avec LREM.
      Là où j’ai envie de lui filer des baffes, c’est à propos de sa position pro- corrida : j’y suis totalement opposée et puis, il défend Darmanin et là, je ne suis pas d’accord non plus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *