toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Donald Trump ne veut plus d’immigrés en provenance de «pays de merde»


Donald Trump ne veut plus d’immigrés en provenance de «pays de merde»

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est emporté lors d’une réunion sur l’immigration avec des parlementaires à la Maison Blanche. Il aurait qualifié plusieurs nations, selon le Washington Post, dont Haïti, de «pays de merde».

Le président américain recevait le 11 janvier dans le bureau ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la green card. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

«Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?», a demandé le président Trump lors des discussions, selon le Washington Post qui cite plusieurs sources anonymes. Selon elles, le président faisait alors référence à des pays d’Afrique ainsi qu’à Haïti et au Salvador, expliquant que les Etats-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il avait rencontré le Premier ministre la veille.

«Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens ?», aurait encore demandé le président, selon le quotidien. De son côté, le New York Times, qui fait également état de ces propos, citant des participants non identifiés à la réunion, avait rapporté en juin dernier que Donald Trump avait assuré lors d’une autre réunion sur l’immigration, que les Haïtiens avaient «tous le sida». La Maison Blanche avait alors démenti ces propos, pas cette fois-ci.

«Une attitude inacceptable»

Toujours de même source, les sénateurs présents auraient été déconcertés par ces propos. Membre du Congrès, le démocrate Luis Gutierrez a réagi en déclarant : «Nous pouvons dire maintenant avec 100% de certitude que le président est un raciste qui ne partage pas les valeurs inscrites dans notre Constitution.» Sa collègue républicaine Mia Love, d’ascendance haïtienne, a jugé pour sa part «désobligeants» et «clivants» les propos présidentiels et demandé des excuses. «Cette attitude est inacceptable de la part du chef de notre nation», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

«Certaines personnalités politiques à Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain», a souligné un porte-parole de l’exécutif, Raj Shah, dans un communiqué. «Comme d’autres nations ayant une immigration fondée sur le mérite, le président Trump se bat pour des solutions durables qui renforcent notre pays en accueillant ceux qui contribuent à notre société, font croître notre économie et s’assimilent à notre grande nation», a-t-il poursuivi.

Les parlementaires étaient présents pour évoquer les discussions entre les responsables des deux partis pour encadrer le sort de ceux que l’on appelle parfois aux Etats-Unis les «Dreamers» (Rêveurs), jeunes bénéficiaires du programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), hérité de l’administration Barack Obama. Ce projet, autant décrié que défendu, permet aux mineurs étrangers entrés illégalement dans le pays de bénéficier non seulement d’un moratoire avant leur expulsion, mais également d’un contrat de travail. Les négociations sont ardues entre la Maison Blanche et les parlementaires sur ce projet.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Donald Trump ne veut plus d’immigrés en provenance de «pays de merde»

    1. michael

      d’apres vous qu’est ce qu’il aurait du dire  » des pays democrates et moderne »
      trump ne veut pas melanger le peuple americain avec de la merde
      il est le president americain et du peupleamericain

    2. c.i.a.

      On peut dire que Trump «  adore«  les pays tier-mondistes, je jubile à la pensée de se qu`il pense des pays MERDIQUES!! musulmans!!!, BRAVO MONSIEUR DE VOTRE LUCIDITÉ!!!

    3. sarah

      Sur le fond, il a ENTIEREMENT RAISON, mais pas sur la forme pour un Président : on peut être très, très ferme en utilisant des mots corrects. Il faut que les peuples du tiers-monde et des pays musulmans n’aient plus envie, mais plus envie du tout d’immigrer dans les pays occidentaux et il est urgent de leur dire que ces pays ne veulent pas d’eux; c’est un excellent moyen de renverser la vapeur et de mettre un terme à leur désir car les recevoir mettrait en péril les pays occidentaux.
      Trump a un langage fleuri; moi, j’aurai préféré qu’il dise : « Nous ne voulons plus de migrants qui veulent imposer leur culture et leur religion dans les pays qui les accueillent et qui, une fois arrivés, mettent en péril notre peuple, notre mode de vie et nos croyances religieuses et en danger la communauté juive américaine. »

    4. Jacques B.

      Tous ces gens sont tellement habitués aux propos politiquement corrects – autrement dit, hypocrites – qu’ils sont désarçonnés quand un président refuse d’entrer dans ce jeu et dit les choses telles qu’il les pense – et même si c’est un peu caricatural, telles qu’elles sont.

      Je suis certain que Trump, si on lui demandait de préciser sa pensée, aurait montré qu’elle était plus nuancée que ça, parce que cet homme n’est pas raciste : il l’a montré en maintes occasions.

      Alors quoi ? Pourquoi monter en épingle, encore une fois, un propos maladroit de Trump, sinon pour alimenter le Trump-bashing ? C’est l’unique raison, parce que ces médias (le NY Times et le Washington Post, comme par hasard) ne parlent jamais des défauts, pourtant plus graves, des politiciens démocrates ou de leur idole Obama.

      Quant à sélectionner les immigrants, Trump a parfaitement raison, n’en déplaise à ceux qui veulent DÉTRUIRE l’Occident en laissant entrer chez nous des gens qui nous haïssent et sont bien incapables d’enrichir nos pays.
      Au diable le politiquement correct, au diable l’instrumentalisation qui est faite de chaque mot prononcé par Donald Trump, au diable tous ces hypocrites malveillants.

    5. Armand Maruani

      Il a été élu pour son programme et pour ce qu’il est .

      Pour le moment toiu se déroule comme prévu , il a tenu ses promesses .

      Qu’il poursuive sa route et qu’il continue à utiliser le langage du Peuple , il sera compris par tous les patriotes .

    6. Louisdesteppes

      Réunion privée, pas de micros, donc il faut croire sur parole « des sources anonymes »..; Le Washington Post et le New York Times ne sont pas très fiables quant à l’objectivité envers Trump. De plus, si j’ai bien lu l’article ci-dessus, Trump n’aurait pas cité nommément Haïti, le Salvador ou des pays africains.
      Quand il s’agit de Trump, le moindre ragot est recevable, sans qu’il faille procéder à la moindre vérification.
      A noter, l’attitude minable de Martin Fourcade, qui a cru bon de jouer au rebelle, comme tous les people (les sportifs sont des people, au même titre que les acteurs, chanteurs et…politiques) en y allant de sa petite phrase anti-Trump.

    7. Pinhas

      Ceux qui aujourd’hui critiquent Trump, demain se mordront la langue et se diront tardivement qu’il était dans le vrai.
      Honte aux vendus et mous du cerveau.

    8. michael

      il a raison ,ces imigrants ne se comportent pas comme des personnes civilisees ,font des attentats ,violent les femmes ,tuent des enfants et des personnes agees, en plus , dans les pays arabes ,les touristes et les chretiens ne sont pas respectes.
      trump a raison, il ne veut plus d’immigrants de tous ces pays en pensant aux americains.
      il s’est enerve par la reaction d’autres dirigents ,presidents ,senateur des usa et d’europes

    9. Annerica72

      Trump a juste dit tout haut, trop haut, ce que la majorité silencieuse pense tout bas!
      Dictatures, corruptions, guerres religieuses, misère, nous avons connu la même chose. Nos ancêtres se sont battus pour s’en sortir et faire de nos pays ce qu’ils sont (étaient!!!) Les migrants,eux, ils fuient…

    10. LeClairvoyant

      La haine de ceux qui attaquent Trump parce que dit la vérité, s’auto qualifient de minables et hypocrites, qui font dans la politique de la revanche et le mensonge.
      Je ne pense pas que soit du racisme, dire que dans le monde il y a des pays merdiques, il n’y a pas de qualificatif racial en disant cela, Il y a des pays capitalistes, des pays communistes, des pays riches, des pays pauvres, des pays merdiques etc, et c’est vais. Comment qualifier certains pays si vous deviez vivre dedans ? Des pays merdiques dans l’histoire, il y a eu, il y a et il y aura.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *