toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Depuis Téhéran, les chefs iraniens menacent et désinforment les opposants du regime refugiés en France


Depuis Téhéran, les chefs iraniens menacent  et désinforment  les opposants du regime refugiés en France

 

En réaction aux récentes manifestations qui se sont déroulées dans certaines villes iraniennes, le commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a lancé des menaces contre  les opposants du regime refugiés en France.

Mohammad Ali Jaafari a déclaré qu’un  « un grand nombre de fauteurs de trouble, qui étaient au centre de la sédition et ont été arrêtés au cours des manifestations, avaient reçu des formations chez le groupe terroriste et antirévolutionnaire Mudjahedin-e Khalq . Il y aura une action ferme à l’encontre de ces éléments. »

Dans une autre partie de ses propos, le commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution islamique a déclaré que l’ennemi, ayant subi des échecs dans la région, cherchait aujourd’hui à semer l’insécurité en République islamique d’Iran. Il a ensuite mis en garde les chefs des Mudjahedin-e Khalq qui sont actifs en France.

Mudjahedin-e Khalq  (MEK) est un groupe de résistance iranienne contre le régime de la République islamique d’Iran. Il lutte pour l’instauration d’un régime démocratique et laïque en Iran. Basé en France, à Auvers-sur-Oise, la direction politique de cette organisation est dirigée, depuis 1989, par Madame Maryam Radjavi.

Radjavi est connue pour son opposition au régime de la République islamique d’Iran et pour ses prises de position résolues dans la presse contre l’intégrisme en faveur de la démocratie, de la séparation de la religion et de l’État et de l’égalité des femmes et des hommes.

Elle a présenté à cet effet un plan en dix points pour moderniser l’Iran de demain. Elle a dirigé de vastes campagnes juridiques, qu’elle a remportées, pour retirer la résistance iranienne de toutes les listes noires du terrorisme. Elle a ensuite menée des campagnes en France pour la protection des résistants iraniens, réfugiés dans les camps d’Achraf en Irak. Elle donne à cet effet de multiples conférences suivies par un public nombreux à travers l’Europe.

Un journaliste français désinforme pour le compte des mollahs 

Georges Malbrunot, un journaliste français qui se présente comme un spécialiste du Moyen-Orient, a écrit sur les réseaux sociaux que les Mudjahedin-e Khalq, versaient de 12 000 à 15 000 $ aux personnalités françaises et américaines qui acceptaient d’intervenir dans leurs meetings et de faire de la publicité pour eux.

Il prétend  que chaque intervenant français qui se déplace au QG du groupe à Auvers-sur-Oise en banlieue parisienne reçoit 12 500 dollars et chaque intervenant américain 25 000 dollars.

Learn Hebrew online

Le journaliste qui travail pour le compte des mollahs  n’a  présenté  aucune preuve qui appuie ces fausses allégations. Le  Mudjahedin-e Khalq  organise plutôt  des festivals et meetings avec des invités qui ne prennent aucune contrepartie pour leur participation.

L’organisation Mudjahedin-e Khalq  a été fondée en 1965 par des universitaires iraniens comme une organisation nationaliste et démocratique  engagée pour l’instauration d’un gouvernement démocratique et pluraliste en Iran. Elle est devenue depuis le plus large mouvement anti-intégriste au Moyen-Orient. Ses membres  ont développé une interprétation moderne et démocratique de l’islam et luttent depuis un demi-siècle pour instaurer la démocratie et les Droits de l’Homme en Iran.

Le terme « Moudjahidine » dans l’histoire de la perse moderne signifie combattants de la liberté. Ce nom remonte à la révolution constitutionnelle de 1906, lorsque les combattants de la liberté, y compris des chrétiens arméniens et de zoroastriens, se faisaient appeler Moudjahidine. Il na donc aucune connotation terroriste comme en langue arabe.

Les Mudjahidin e-Khalq  font partie d’une vaste coalition, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui fonctionne comme le parlement en exil de la Résistance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 

 

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Depuis Téhéran, les chefs iraniens menacent et désinforment les opposants du regime refugiés en France

    1. Laurence Salmon

      Je soutien les iraniens qui se battent pour écouter de la musique , je soutien les iraniens qui sont torturés comme ce pauvre iranien de Paris

      Et que le reste aillent en enfer

    2. Laurence Salmon

      Charles Martel si vous aviez écoute l iranien de Paris vous parle riez différemment
      Il a été torturé par les mollahs

    3. Moka

      Les iraniens de France sont une communauté sans histoire qui s intégrent à 90%,rarement vous entendrez parler d eux de façon négative Charles.

    4. Charles Martel

      Et si les Français vont en iran, auront-ils les mêmes droits, les soins médicaux gratuits, un logement et de l’argent poche gratuits comme tous ces étrangers ont en France ?
      Pourrons- nous aussi manifester en iran, pour que la France accorde plus de droits aux Français par rapport aux étrangers, comme ils le font chez nous ?Pourrons-nous réclamer du jambon dans les restaurants, porter une croix sur la poitrine, aller à l’église chrétienne, boire de l’alcool (sans s’enivrer), écouter de la musique et danser, porter des jupes et les cheveux au vent ?
      Ne risque-t-on pas plutôt d’être égorgé à peine la frontière franchie ?

      Une règle, une seule : chacun chez soi !

    5. Jacques B.

      Ce Georges Malbrunot serait donc pro-mollahs iraniens…

      Cela semble cohérent avec son parcours : manifestement pro-palestinien – a écrit deux livres sur le sujet : « des pierres aux fusils », puis « Les révolutionnaires ne meurent jamais » (à propos de G. Habache) – et plutôt anti-monarchies du Golfe, avec son livre « nos très chers émirs » ; or on sait que les pro-régime iranien sont anti-monarchies du Golfe.

      On se souvient qu’il a été pris en otage avec son compère C. Chesnot en Irak, en 2004, et fut libéré au bout de 124 jours de détention – après que les médias en aient parlé en boucle à nous donner la nausée (dans la profession, on se soutient) et que, selon certains, le gouvernement ait payé une coquette rançon à leurs ravisseurs.

      Le moins que l’on puisse dire, en tout cas, c’est qu’il ne semble pas porter l’opposition aux mollahs dans son coeur. C’est qu’ils se retrouverait au chômage, le pauvre, si les dictatures s’écroulaient.

    6. Krakoot57

      Charles, mon ami, franchement, je pense que tu n’as rien compris à la démocratie et la liberté que toute le monde recherche. Dieu a donné la liberté à l’homme de vivre libre, afin de pouvoir être heureux là où il est. Mais l’homme a tout fait pour se rendre esclave de son égoïsme et de son orgueil. Il a voulu vivre comme il veut, sans Dieu. L’homme s’est construit une carapace tout autour de lui avec toutes ses religions et ses philosophies. Dieu, Lui, est resté le même. Il attend juste que l’homme reconnaisse ses erreurs et revienne à Lui, car IL est la Chemin, la Vérité et la Vie. Que Dieu te bénisse et qu’Il bénisse la France.

    7. Laurence Salmon

      Malbrunot à écrit
      Nos chers émirs et ils seraient avec les mollahs ?
      Il a pas été enlevé par des islamistes ???

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *