toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comme Jérusalem, Paris aussi veut se débarrasser à tout prix des djihadistes musulmans


Comme Jérusalem, Paris aussi veut se débarrasser à tout prix des djihadistes musulmans

Arrêtés en Irak et en Syrie, France cherche à se débarrasser à tout prix de ses djihadistes musulmans qui portent la citoyenneté française.

Le gouvernent français, par la voix de sa ministre des Armées, Florence Parly, vient de signifier clairement qu’il ne voudrait pas juger les djihadistes français, au nombre de quarante, qui ont été arrêtés ces derniers jours en zone irako-syrienne. Alors que la plupart font l’objet de poursuites judiciaires en France, où ils sont visés par des mandats d’arrêt ou de recherche.

Florence Parly a déclaré se refuser à tout «angélisme» vis-à-vis de ces Français partis combattre aux côtés de Daech.

«Il ne faut pas être angélique. Ces personnes savaient (…) ce qu’il se passait. Lorsqu’elles tombent entre les mains des autorités locales, elles doivent être, dans la mesure du possible, jugées par ces autorités locales», a-t-elle estimé.

La ministre a expliqué que les personnes arrêtées devaient être jugées sur place autant que possible, tout en sachant que, dans l’est de la Syrie, ces personnes relèvent de milices kurdes qui ne disposent d’aucune institution souveraine.

La ministre des Armées qui, dans tous ses discours, prône un esprit «éradicateur» qui trahit une certaine fébrilité dans le traitement de ce dossier, au vu des résultats obtenus par les campagnes dites de «déradicalisation» en France, notamment dans les prisons, où le phénomène de radicalisation, d’après de récents rapports, prend des proportions inédites.

La ministre a réaffirmé, lundi, n’avoir «aucun état d’âme» quant au sort des djihadistes français ayant rejoint le groupe terroriste Daech en Syrie et en Irak, et dont certains souhaitent aujourd’hui rentrer en France.

«J’ai eu, dit-elle, des mots pour les djihadistes qui ont fait couler pas mal d’encre, je le redis ici devant vous, je les assume. Car les djihadistes n’ont jamais, eux, d’état d’âme et je ne vois pas pourquoi nous en aurions pour eux

En octobre dernier, interrogée à propos du sort des djihadistes étrangers, Mme Parly avait déclaré qu’il fallait «neutraliser un maximum de djihadistes» à Raqqa, bastion syrien de Daech, tombé fin octobre aux mains de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Learn Hebrew online

«Si des djihadistes périssent dans ces combats, je dirais que c’est tant mieux», avait-elle clamé.

Israël veut exécuter les djihadistes palestiniens

Le Parlement israélien a adopté, le 3 janvier 2018,  en lecture préliminaire un projet de loi qui faciliterait le recours à la peine de mort pour les terroristes. Il stipule que les tribunaux militaires pourront décréter à la majorité simple la peine de mort pour les « crimes terroristes ».

La peine de mort existe en Israël, mais elle n’a jamais été appliquée sur des terroristes palestiniens. La loi prévoit la peine capitale pour les crimes contre l’humanité et la trahison. Elle a été appliquée pour la dernière fois à l’encontre d’un criminel de guerre nazi, Adolf Eichmann, condamné en 1961 et pendu un an plus tard.

Le nouveau texte amenderait la loi actuellement en vigueur, qui autorise la peine capitale si la sentence résulte de la décision unanime de tous les juges d’une cour martiale. Si ce projet d’amendement est voté, il suffira de l’avis favorable de deux juges sur trois pour qu’un terroriste puisse être condamné à mort.

Trois lectures supplémentaires à la Knesset sont nécessaires pour que le projet devienne loi. Il a été proposé par Israël Beitenou (le parti du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman) et soutenu par le Premier ministre, M. Benyamin Nétanyahu, selon qui “quelqu’un qui rit en commettant un massacre ne doit pas passer sa vie derrière les barreaux, mais doit être mis à mort”.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 

 

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Comme Jérusalem, Paris aussi veut se débarrasser à tout prix des djihadistes musulmans

    1. Armand Maruani

      @  » Comme Jérusalem,Paris aussi veut se débarrasser à tout prix des djihadistes musulmans .  »

      Paris ?

      Capitale de quel pays ?

      Même à Montmartre le soir les poulbots ont été transformés en dealers et en agresseurs de vieilles femmes .

      Quant à leur musique , ils aboient et ils sautent comme des cabris pour se remplir plein les poches .

      Et s’ils crachent sur la marseillaise ils touchent un bonus devant leur public en babouches hystérique .

      Oui Paris est la capitale de quel pays ?

      Par contre tout le monde sait que Jérusalem est dans le coeur de tous les Juifs de la planète depuis des millénaires .

      Bande de charlots quand allez vous cesser de nous emmerder ? regardez vous dans un mirroir , vous êtes laids et vous puez .

    2. alauda

      France Culture, hier matin :
      Le Choix de la rédaction, mardi 23 janvier de 7h35 à 7h40
      « Comment le Kurdistan syrien va juger les djihadistes étrangers ? »
      23/01/2018

      Dans la région autonome du Kurdistan syrien, au nord du pays, un système judiciaire a été créé en 2013, en plein guerre civile. Trois cours anti-terroristes existent et ne fonctionnent pas si mal.

      Certes, la justice y est rendue de manière expéditive, mais comparativement au fonctionnement de la nôtre qui s’étale sur des années, voire plusieurs dizaines de décennies, à la vitesse de l’escargot, c’est plutôt un avantage.

      Pas de vice de forme, pas de subtilités entre l’article x susceptible d’entraver l’article y, pas de contradictions entre le droit national et le droit supranational non plus. Ne sont versées au dossier que les pièces des services liées à l’enquête.

      Pas franchement équitable, s’insurgent les avocats parisiens. Certes, mais les gens jugés n’ayant guère eux-mêmes fait montre d’équité, c’est être équitable que de les traiter à l’aune de leur iniquité.

    3. franck

      Armand en regle generale jesuis d accord avec vos post ,en revanche le premier d aujourdhui est un peu cruel pour les francais qui lisent se site qui ne se sentent pas concernes par la politique de faut cul que leurs gouvernement applique depuis 40 ans .
      peu importe quel aurait ete les chefs de l etat francais a l epoque (lepen ,tapie,ou jospin) peu importe le nom la france a toujours ete corrompu depuis 73 par les arabes. dans le sens energetique +contrats de develloppement de ces pays de merde .
      les accords de leurs politiques etrangere ou interieur n ont pas lieu a Paris mais dans les capitales des pays de merde .
      alors si j avais ete egalement roi d un pays de merde et arosant a coup de milions ces memes hommes politique j exigerai egalement de planter ma tante devant matignon.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *