toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Trump envisage de rompre toute relation avec les Palestiniens, sans nouveau plan de paix ni assistance financière


Trump envisage de rompre toute relation avec les Palestiniens, sans nouveau plan de paix ni assistance financière

L’administration Trump pourrait rompre toute relation avec les Palestiniens, sans nouveau plan de paix ni assistance financière

Avertissement : nous croyons qu’en toute démarche d’ordre diplomatique, un Etat a toujours deux fers au feu. La personnalité de Donald Trump peut bien être ce qu’elle est, face à l’insolence de ce petit tyranneau-maître chanteur d’Abu Mazen, il n’en demeure pas moins que des esprits “éclairés” au Département d’Etat et au Conseil de Sécurité Nationale peuvent lui conseiller, à la fois, de marquer le coup, mais aussi de conserver une poire pour la soif, une fois Abbas revenu à de meilleurs “sentiments” et une compréhension à moyen terme de ses attitudes et actions à l’égard de cette “sous-province de l’islam” pour laquelle il prend les Etats-Unis d’Amérique. Sans quoi, ne donnons pas cher de la peau d’Abbas face à l’éléphant Trump…

D’autre part, tout lâcher, en période de crise, ne ferait qu’ouvrir toute grande la porte à un tiers-médiateur, brèche dans laquelle la Russie de Poutine ou la petite France de Macron se feraient un plaisir de s’engouffrer, comme nouveaux “Justiciers” des Palestiniens “opprimés” et délaissés par un rejet américain. Cette nouvelle sera donc à réévaluer sous quelques mois, une fois la poussière retombée, autour de la déclaration de Trump envers Jérusalem. Abbas, 82 ans, est remplaçable à très peu de temps d’ici. Une approche différente apporterait une toute autre eau au moulin de la diplomatie… Wait and See…

Selon la porte-parole de la Maison Blanche, Heather Nauert : “”l’équipe chargée de la politique étrangère du Président a vu sa mission renforcée pour explorer les diverses options permettant d’aller plus loin ; cependant, aucune décision n’a encore été prise”. 

Loading...

La Maison Blanche aurait décidé de se retirer sur la pointe des pieds de tous ses points de contact et dossiers en cours avec l’Autorité Palestinienne et avec Mahmoud Abbas.

Des sources exclusives de Debkafile révèlent que l’Administration Trump est déterminée à rompre tous liens avec les cercles dirigeants palestiniens, en représailles pour leur campagne contre le Président américain Donald Trump et contre sa politique de reconnaissance de Jérusalem. Mahmoud Abbas est resté sourd à plusieurs avertissements qui lui ont été envoyés, sur ce qui l’attendait s’il ne se désistait pas de sa posture virulente à l’encontre du président américain.

La semaine dernière, deux princes couronnés arabes, le Saoudien Muhammed bin Salman et l’Emirati Sheikh Muhammed bin Zayed, ont convoqué Abbas dans leur capitale respective et l’ont fermement exhorté à s’abstenir de ses attaques contre le président américain. Il a bénéficié des mêmes conseils de la part de l’Emir- dictateur du Qatar, Sheikh Tamim Al Thani qui s’est consulté avec Washington sur le sujet, tout cela en vain.

L’Administration Trump a, par conséquent, mis sur pied un programme de sanctions en huit points, qu’on révèle pour la première fois ici :

  • Le plan de paix israélo-palestinien en préparation à Washington ne sera pas proposé à Ramallah, mais seulement à Israël et aux gouvernements arabes pertinents.
  • Les interactions américano-palestiniennes seront suspendues – non seulement au plus haut niveau, mais aussi au cours des échanges quotidiens sur les questions courantes. L’Administration a notifié les Palestiniens et d’autres parties arabes de cesser d’adresser des requêtes dans les domaines politiques et économiques au consulat américain de Jérusalem, parce qu’elles ne recevront plus de réponse.
  • Le statut des bureaux de l’OLP à Washington sera réévalué, dans la perspective de leur probable fermeture.
  • Les responsables palestiniens ne seront plus invités à Washington par le gouvernement américain, dont le Département d’Etat et le Département du Trésor.
  • Par-dessus tout, ils ne seront plus les bienvenus à la Maison Blanche ni au Conseil de Sécurité Nationale, où est conçue la politique extérieure américaine. Les responsables américains de premier plan ont félicité, pour sa santé recouvrée, après intervention chirurgicale, le chef de la délégation négociatrice palestinienne, Saab Erekat, qui détient aussi le portefeuille américain de l’AP, mais l’ont en même temps mis en garde du fait qu’il pourrait bien ne plus être reçu à la Maison Blanche.
  • L’Administration Trump ne fera aucune annonce publique concernant l’interruption de l’aide financière aux Palestiniens. Puisque les fonds sont essentiellement attribués en vue de projets économiques spécifiques, chaque versement d’allocation sera simplement suspendu,au prétexte d’un besoin de  “réévaluation”.
  • Les Etats-Unis arrêteront leurs contributions à l’UNWRA (Organisation de l’ONU pour le développement du travail et de l’assistance, spécifique aux réfugiés palestiniens), une somme estimée à un milliard de $ par an.
  • L’administration américaine est, en outre, intervenue auprès des gouvernements d’Arabie Saoudite, à Abu Dhabi et au Qatar, par une requête leur demandant de geler ou de ralentir leur propre aide économique à l’Autorité Palestinienne.

Selon des sources liées à Debkafile, les responsables palestiniens à Ramallah ont été dévastés d’apprendre cette soudaine interruption des principales sources de revenus de l’AP. Même le dirigeant du Qatar, à qui Abbas a rendu visite la semaine dernière, comme ultime recours pour sauver l’AP de l’effondrement économique, aurait refusé de lui accorder tout nouveau crédit.

Debkafile

Learn Hebrew online

Adaptation : Marc Brzustowski – JForum





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Trump envisage de rompre toute relation avec les Palestiniens, sans nouveau plan de paix ni assistance financière

    1. serge

      J’ai déjà vu des face de cochons mais pas comme celle-là
      Les billets vert sont sa principale religion de plus, il n’a aucune légitimité car non élue démocratiquement. Donc plus de billets vert pour cette ordure de terroriste convertit en apôtre d’une fausse paix.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *