toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël attaque des usines d’armement iraniennes camouflées en Syrie


Israël attaque des usines d’armement iraniennes camouflées en Syrie

Selon ce reportage, la majorité des sites pris pour cibles ont un trait commun.

Au cours de ces derniers mois, Israël a frappé des usines d’armement militare iranien en Syrie, dont des usines camouflées à l’intérieur de zones industrielles civiles, selon un rapport publié samedi dans le journal koweitien Al-Jarida.

Le journal cite des sources dans les renseignements et des experts militaires pour mettre en lumière les caractéristiques des attaques attribuées aux forces aériennes d’Israël au cours de ces derniers mois. La Syrie et d’autres parties impliquées ont refusé de détailler la nature de ces sites pris pour cibles pour des raisons devenant alors évidentes.

Selon le reportage,la majorité des sites qu’on décrit comme ayant subi des attaques aériennes ont que caractéristique commune, dont parmi eux,  Hisya, près de Homs, le “centre de recherches” chimiques de Jamariya, à l’ouest de Damas, les faubourgs de Damas, à Al-Kiswah et Masyaf.

Ces sites prennent tous l’apparence de l’industrie civile, mais sont, en réalité, des usines d’armement militaire iranien construites en Syrie depuis le début de la guerre civiles syrienne en 2011.

Le reportage mentionne le site Jamariya, qui comprend un centre scientifique, détruit dès le début de la crise syrienne, par Israël et des centres de renseignements et de sécurité proches qui ont été transformés en bases militaires sur le Mont Qsioun, surplombant Damas, qui ont été attaqués à de multiples reprises.

Le site et ses environs comprennent aussi des bases de radar qu’Israël pense être utilisées pour court-circuiter les capacités des chasseurs-bombardiers, en plus d’usines produisant des missiles sol-air développés par l’Iran sous la supervision du Hezbollah.

Selon les sources d’Al-Jarida, Israël est passé à l’action à travers toute la Syrie dans le but “d’aveugler les capacités défensives de la Syrie”, avant de lancer une opération militaire israélienne majeure en coopération avec les Etats-Unis, résultant de la perception israélienne de la présence militaire iranienne en Syrie, en plus de sa présence au Liban comme autre menace tangible.

La base d’Al-Kiswah comprenait des installations iraniennes et des bases du Hezbollah, en supplément de dépôts d’armement et d’une usine de construction de missiles de pointe. Selon ce reportage, Téhéran construit des usines et des dépôts d’armements dans différentes zones de Syrie et a transféré des pièces de missiles vers ces sites, où ils sont assemblés selon les besoins sur le terrain.

En d’autres termes, l’Iran n’a pas construits ses missiles en un seul endroit par crainte que cet endroit ne soit irrémédiablement détruit [sur le même modèle utilisé dans la répartition des sites nucléaires en Iran pour rendre leur destruction plus fastidieuse et incomplète].

Learn Hebrew online

De nouvelles informations concernant Hisya, près de Homs, ont aussi été publiées. Selon des reportages étrangers, Israël a attaqué ce site en novembre 2017.

Cette base, située à 30 km au sud de Homs, était utilisé pour la production de missiles de précision iraniens. Les missiles étaient fabriqués dans une usine appartenant à un homme d’affaires libanais lié au Hezbollah, Abd Al Nur Shalan, qui a été mis sur liste noire par le Département du Trésor iranien en 2015 à cause de ses interactions avec les activités militaires et terroristes du Hezbollah.

Selon ces informations, Shalan agit sous le pseudonyme de Yasser Muhmad. Un autre homme d’affaire libanais, Abd Al-Kareem Ali, a aussi fait l’objet d’une mention spéciale, dans ce reportage, du fait de ses relations à l’industrie militaire iranienne et de sa coopération avec le Hezbolklah sur le sol syrien.

A la différence d’autres bases qu’on dit avoir été des cibles d’Israël,  l’installation d’Hisya est située en plein milieu d’une zone industrielle civile.

Des experts militaires ont confié au journal koweitien ue cette installation prouve que Téhéran a commencé à dissimuler ses activités militaires en Syrie, comme il l’a déjà fait en Iran et qu’il développe l’armement syrien dans des installations civiles, comme à l’intérieur de centres de recherche agricole et technologique, comme il le fait déjà au Liban. Là,l’Iran a mis sur pied des usines et des bases pour le Hezbollah dans des zones industrielles situées entre différentes villes et cités du Liban.

Par YASSER OKBI/MAARIV

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski Jforum







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Israël attaque des usines d’armement iraniennes camouflées en Syrie

    1. rouffart

      Bravo, Israël ! Flanquez dehors tous ces monstres d’islamistes qui n’ont rien à faire sur les terres des Hébreux. Et en Europe non plus d’ailleurs
      Qu’ils retournent dans les sables de Mahomet …

    2. sarah

      Bravo. L’armée israëlienne possède les meilleurs Pégase du monde et leurs pilotes sont les meilleurs cavaliers volants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *