toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vanity Fair : révélation sur l’intervention secrète d’un commando d’élite de Tsahal avec le Mossad en Syrie


Vanity Fair : révélation sur l’intervention secrète d’un commando d’élite de Tsahal avec le Mossad en Syrie

Le magazine Vanity Fair a rapporté mercredi de nouveaux détails sur une mission israélienne  « classée ultra-secrète » que le président américain Donald Trump aurait dévoilée au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et à l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis, Sergey Kislyak.

Selon le magazine, la mission secrète israélienne aurait été menée l’hiver dernier en Syrie par le commando d’élite de Tsahal, Sayeret Matkal en collaboration avec le Mossad….  

Vanity Fair rapporte que par une nuit noire de fin d’hiver dernier, seulement un mois après l’élection de Donald Trump, deux hélicoptères israéliens Sikorsky CH-53 restant sous les radars ont survolé le Jourdain, puis ont  viré  vers le nord  jusqu’en Syrie. À leur bord, les commandos de Sayeret Matkal, la force antiterroriste d’élite de l’État juif accompagnée de certains membres du Mossad, son agence d’espionnage à l’étranger. Leur cible: une cellule de l’Etat islamique qui préparait une nouvelle arme terroriste (la transformation d’ordinateurs portables en bombes pour passer inaperçu à la sécurité des aéroports) vraisemblablement conçue par Ibrahim al-Asiri, un ressortissant saoudien qui fut le principal artisan d’al-Qaïda au Yémen. En territoire ennemi les israéliens déguisés en syriens ont rejoint leur cible à bord de deux jeep puis une fois sur les lieux, les commandos de Sayeret Matkal ont monté la garde pendant que les agents du Mossad installaient un dispositif pour écouter l’ennemi. Et toujours selon le magazine Vanity Fair, tout ce petit monde a quitté les lieux puis est retourné en Israël sans jamais être repéré.

Selon certaines sources, le micro aurait été installé par le Mossad dans la pièce où la cellule terroriste  devait se rencontrer et selon d’autres sources, les espions israéliens auraient équipé une cabine téléphonique dans la zone de réunion pour récupérer et transmettre les sons environnants. Toujours est-il que, bingo, quelques jours plus tard,  l’unité de renseignement 8200 de l’armée israélienne a réussi à capter la voix d’un soldat de l’EI qui expliquait comment fabriquer les bombes dissimulées dans les ordinateurs.

Les responsables du Mossad auraient ensuite partagé ces informations classées « Top secrètes » avec leurs homologues américains et c’est pourquoi les aéroports américains et britanniques ont pendant quelques mois interdit l’embarquement d’ordinateurs portables à bord des avions sur les vols de plusieurs pays à majorité musulmane. Ce n’est que quatre mois plus tard que l’interdiction a été progressivement levée.

Tout cela aurait pu rester secret, seulement le 10 mai dernier, le président Trump fraîchement élu recevait dans le bureau ovale le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis.

” J’ai un renseignement de première main….j’ai des gens qui me briefent chaque matin des renseignements les mieux gardés” s’est vanté le Président Donald Trump, selon Vanity Fair, en divulguant les grandes ligne de l’opération sans heureusement désigner Israel, mais en révélant tout de même le lieu de l’opération, mettant en danger les agents du Mossad sur le territoire syrien.

Cette fuite a probablement été transmise aux alliés de la Russie en Syrie, dont l’Iran. Le magazine Vanity Fair rapporte que les responsables israéliens  étaient “révoltés” par la “trahison” de Trump et par le danger résultant de l’exposition de leur source secrète mais ni Netanyahou ni Lieberman n’ont partagé cette indignation et finalement Trump a lui-même défendu sa décision dans un tweet en disant qu’il avait un «droit absolu» de partager des informations avec Moscou.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *