toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand Edwy Plenel faisait l’éloge de Tariq Ramadan et insinuait que ses détracteurs étaient des islamophobes (Vidéo)


Quand Edwy Plenel faisait l’éloge de Tariq Ramadan et insinuait que ses détracteurs étaient des islamophobes (Vidéo)

Le journaliste Edwy Plenel invité du « Petit journal », le 23 janvier 2015.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Quand Edwy Plenel faisait l’éloge de Tariq Ramadan et insinuait que ses détracteurs étaient des islamophobes (Vidéo)

    1. C. Hamon

      Selon Pascal BRUCKNER, ……….. MEDIAPART est financé par les « Frères Musulmans »

      Ce qui confirme l’attirance sans faille de Tariq RAMADAN par Edwy PLENEL

    2. Laurence Salmon

      c’est un pédophile aussi ramdan
      en gros le coran à la place du cerveau comme tous les arabos muzzs

      alors plenel vous avez violé des femmes , des mineurs etc ….?

    3. alauda

      Alors Eddy, on ne voyait pas où Rame-Dame est ambigu en 2015 ? On préférait nous jouer du pipeau de fausset, sur la partition éculée des préjugés qu’on nous prête.

      Le coup du moratoire, bien avant 2015, m’est resté en travers de la gorge…

      Pendant les heures de télé où j’écoutais le personnage pour essayer de comprendre pourquoi il ne condamnait pas purement et simplement la lapidation, j’en percevais la rhétorique alambiquée.

      Mais ce qui me frappait le plus à l’époque, c’était son langage non verbal. Un œil de prédateur à l’affut, attentif à l’angle d’attaque, froid, calculateur, expérimenté. Cependant, la danse de séduction bien rodée de la voix mielleuse ne contrôlait pas l’agressivité des flammes lui brûlant par moment l’autre œil.

      Toute l’équivoque du personnage réside entre ses deux yeux, dans un point aveugle et dur qui n’inspire pas confiance, sauf aux filles naïves.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *