toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le premier ministre libanais, Saad Hariri démissionne accusant le Hezbollah chiite et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban


Le premier ministre libanais, Saad Hariri démissionne accusant le Hezbollah chiite et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban

À la surprise générale, le chef du gouvernement Saad Hariri a annoncé ce samedi sa démission, accusant le Hezbollah chiite et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban. Son père, Rafic Hariri, qui fut également premier ministre, a été assassiné en 2005.

Le premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé ce samedi, à la surprise générale, sa démission en accusant le Hezbollah chiite, qui fait partie de son gouvernement, et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban et en affirmant avoir peur d’être assassiné. «J’annonce ma démission du poste de premier ministre», a déclaré le chef du gouvernement, qui se trouve actuellement en Arabie saoudite, dans un discours retransmis par la chaîne satellitaire al-Arabiya. Dans sa diatribe, Saad Hariri s’est adressé directement à Téhéran. «Je veux dire à l’Iran et à ses inféodés qu’ils sont perdants dans leur ingérence dans les affaires de la nation arabe». «Notre nation se relèvera (…) et va couper la main qui lui portera préjudice», a-t-il prévenu.

«La répétition des accusations sans fondement contre l’Iran montre que cette démission est un nouveau scénario pour créer des tensions au Liban et dans la région», a réagi le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Le dirigeant sunnite de 47 ans – qui détient également la nationalité saoudienne – était en fonction depuis le mois de janvier dernier et avait déjà été aux affaires de 2009 à 2011, à la tête d’un gouvernement d’«accord national», qui n’avait pas survécu au départ des ministres chiites du Hezbollah. Le système de partage du pouvoir au Liban entre communautés prévoit que le poste de chef de l’État revient à un chrétien maronite, actuellement Michel Aoun, celui de premier ministre à un sunnite et celui de président du Parlement à un chiite.

Loading...

«J’ai senti ce qui ce tramait dans l’ombre pour viser ma vie», a dit Hariri, affirmant que le Liban vivait une situation similaire à celle qui prévalait avant l’assassinat en 2005 de son père Rafic Hariri, lui aussi ancien premier ministre.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le premier ministre libanais, Saad Hariri démissionne accusant le Hezbollah chiite et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *