toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentat islamiste de New York: Le terroriste a crié «Allah Akbar» d’après des sources policières et des témoins


Attentat islamiste de New York: Le terroriste a crié «Allah Akbar» d’après des sources policières et des témoins

L’homme suspecté d’avoir foncé sur des piétons et des cyclistes à Manhattan s’appellerait Sayfullo Saipov, selon plusieurs médias américains. Agé de 29 ans, il serait originaire d’Ouzbékistan et serait arrivé sur le sol américain en 2010.

Les autorités américaines ont annoncé que l’assaillant qui a tué au moins huit personnes en fonçant en camionnette sur des piétons et des cyclistes le 31 octobre à Manhattan était un homme âgé de 29 ans. Si les forces de l’ordre ont refusé de dévoiler officiellement son identité, de premiers éléments sont apparus dans les médias.

De nombreux journaux et chaînes d’information américains, dont ABC News, rapportent cependant que le suspect serait un dénommé Sayfullo Saipov, résidant de la ville de Tampa, en Floride. Le média NBC Washington précise qu’il serait originaire d’Ouzbékistan et qu’il aurait reçu une carte verte pour s’installer aux Etats-Unis en 2010.

Une photo présumée du document a été diffusée sur les réseaux sociaux. RT France n’a pas été en mesure de confirmer l’authenticité de celui-ci.

Loading...

Lorsqu’il est sorti de son véhicule, l’homme a crié «Allah Akbar» d’après des sources policières et des témoins. Ce qui a en partie motivé la décision des autorités à évoquer un «acte terroriste lâche», selon les mots du maire de la ville, Bill de Blasio. Armé d’un lanceur de paintball et d’un pistolet à plomb, il a été neutralisé par les forces de l’ordre qui lui ont tiré dessus, le blessant à l’abdomen.

Même si aucun responsable n’a pour l’instant officiellement fait de lien entre le groupe terroriste Daesh et cette attentat, une source au sein des forces de l’ordre américaines a affirmé à CNN que ce lien pourrait bien exister. Selon cette source, une lettre a été retrouvée dans le camion de l’attaquant, où serait écrit qu’il avait agi «au nom de Daesh».

Auparavant, Donald Trump avait déjà mentionné le groupe terroriste dans un de ses tweets, quelques heures après l’attentat. «Nous ne devons pas permettre à Daesh de revenir, ou de pénétrer notre pays après l’avoir vaincu au Moyen-Orient et ailleurs. C’est assez !», a ainsi tweeté le président américain.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Attentat islamiste de New York: Le terroriste a crié «Allah Akbar» d’après des sources policières et des témoins

    1. Laurence Salmon

      La police de New York est normale
      Des témoins voient ce qu il se passe
      Et le présumé coupable son nom est donné à la victime n est ce pas ?
      PAS POUR LA POLICE MARSEILLAISE

    2. Pinhas

      Mais où est donc Superman ? réponse : il vole au dessus de New-York.

      Mais où est donc Batman ? réponse : il vole au dessus de Gotam City .

      Mais où est donc Musulman ? réponse : il vole dans les magasins et les maisons .

    3. alauda

      Sayfullo Saipov, l’attaquant présumé de New York City, a été interrogé en 2015 par des agents fédéraux de l’Unité des enquêtes du Département de la sécurité intérieure sur les liens possibles avec des terroristes présumés, mais les agents n’avaient pas suffisamment de preuves raconte ABC News.

      (traduction google)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *