toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Iran et la Turquie se sentent menacés par la naissance du Kurdistan et accusent Israel


L’Iran et la Turquie se sentent menacés par la naissance du Kurdistan et accusent Israel

« Le vote de sécession du Kurdistan irakien est un acte de trahison envers toute la région »

Le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi qu’en soutenant la tenue du referendum pour l’indépendance du Kurdistan irakien, les États-Unis et les puissances étrangères cherchent à créer un nouvel Israël au Moyen-Orient.

« L’Amérique et Israël bénéficient du vote… Ils veulent créer un nouvel Israël dans la région… Le vote de sécession du Kurdistan irakien est un acte de trahison envers toute la région », a déclaré le dirigeant iranien.

Ali Khamenei s’exprimait après avoir rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan à Téhéran, et martelé que les deux pays devaient empêcher le Kurdistan irakien de déclarer son indépendance, selon la télévision d’État.

« La Turquie et l’Iran doivent prendre les mesures nécessaires contre le vote », a ajouté Khamenei.

Erdogan a menacé de mesures de rétorsions encore « plus sévères », et affirmé que cette région du nord de l’Irak n’irait « nulle part » et resterait « isolée ».

Le référendum du 25 septembre a donné une victoire écrasante du « oui », mais les autorités kurdes ont laissé entendre qu’elles n’avaient pas l’intention de proclamer rapidement l’indépendance.

Le président turc a entamé mercredi une visite officielle d’une journée à Téhéran, au moment où les relations irano-turques traversent une embellie à la faveur d’une convergence de vue sur plusieurs dossiers régionaux sensibles, comme la Syrie ou le Kurdistan.

Les deux pays visent notamment un triplement des échanges commerciaux, à 30 milliards de dollars, en 2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a entamé mercredi une visite officielle d’une journée à Téhéran, au moment où les relations irano-turques traversent une embellie à la faveur d’une convergence de vue sur plusieurs dossiers régionaux sensibles, comme la Syrie ou le Kurdistan.

M. Erdogan, dont la dernière visite remontait à janvier 2015, est arrivé en fin de matinée accompagné d’une forte délégation. Il doit rencontrer son homologue iranien, Hassan Rohani, ainsi que le guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei.

Des réunions consacrées à la coopération économique, commerciale et stratégique entre l’Iran et la Turquie sont également prévues, notamment en vue d’atteindre l’objectif commun d’un triplement des échanges commerciaux, à 30 milliards de dollars, en 2018.

M. Erdogan a été précédé par le chef d’état-major turc, le général d’armée Hulusi Akar, à Téhéran depuis dimanche.

La République islamique a saisi cette occasion pour rappeler l’opposition commune de la Turquie et de l’Iran au référendum d’autodétermination tenu le 25 septembre au Kurdistan irakien, qui s’est traduit par une victoire écrasante du « oui ».

« La coopération de l’Iran, de la Turquie et de l’Irak peut créer la stabilité et la sécurité dans la région et contrer les actions sécessionnistes », a estimé le ministre iranien de la Défense, le général Amir Hatami, en recevant le général Akar mardi soir.

Sur la question irakienne et sur le conflit syrien, la Turquie et l’Iran, qui comptent tous deux une forte minorité kurde, répètent depuis des semaines leur opposition à tout éclatement de l’Irak et la Syrie et à toute modification des frontières.

Les deux pays voisins ont multiplié les menaces de représailles envers les autorités du Kurdistan irakien.

De plus, le président turc a menacé Israël de geler ses relations diplomatiques, si l’Etat hébreu, seul pays à s’être prononcé en faveur du référendum kurde – et ennemi de l’Iran- « ne reconsidérait pas son soutien ».

Les relations turco-iraniennes apparaissent nettement meilleures qu’elles ne l’étaient lors de la dernière visite de M. Erdogan en janvier 2015.

Source: i24blues





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem

Articles reliés


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “L’Iran et la Turquie se sentent menacés par la naissance du Kurdistan et accusent Israel

    1. LeClairvoyant

      Voila que deux éléphants qui défient le monde tous le jours,se mettent à trembler de tous ses membres, car une petite fourmi appelée Kurdistan lui fait de gros yeux.

    2. Franck

      Oui mais si nous prenons partis pour les kurdes ils nous est interdis de les abandonnes a leurs sorts contre les turcs et iraniens
      Barak avaient abandonnes tsdal lau sud du liban

    3. Pinhas

      Mais qui n’accuse pas Israël de tous les maux de la Terre ?

      On en a marre de tous ces faux-culs et lèche culs qui préfèrent se voiler la face plutôt que de voir le mal qui les entoure .

      Israël est menacé sans cesse .

      22.000 km2 , plus petit que la Bretagne qui en fait 26.000 .

      Cela me fait penser au village Gaulois que les Romains veulent conquérir mais sans succès .

      Il faut le répéter à qui peut l’entendre 22.000 Km2 , plus petit que la Bretagne .

    4. Armand Maruani

       » L’Iran et la Turquie  » : Dupont et Pondu . Il ne manque que Milou-Abbas ,

      En France nous avons la Castafiore qui doit s’admirer chaque matin devant son miroir et qui se prend pour Napoléon .

    5. Laurence Salmon

      C pas pour dire mais Israël est accusé de partout
      Prenez la presse tous les pays tapent sur Israël

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap