toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le cinéma israélien est occupé par des antisémites sponsorisés par l’Etat d’Israel


Le cinéma israélien est occupé par des antisémites sponsorisés par l’Etat d’Israel

La ministre de la Culture Miri Regev demande une enquête sur le réalisateur et comédien arabe israelien Mohamed Bakri pour son discours lors du festival du « Jour de la Palestine » au Liban.

« Il traverse la frontière la frontière vers le Liban et au lieu de faire preuve d’empathie, il appelle les comédiens du monde arabe de ne pas travailler avec des israeliens » rappelle la ministre de la culture Miri Regev.

Miri Regev a demandé dimanche dernier au procureur général Avihai Mandel, de déclencher une enquête contre le comédien et réalisateur arabo-israélien Mohammed Bakri en raison de ce qu’lelle décrit comme une « visite dans un pays ennemi pour y faire de la propagande contre l’État (d’Israel)».« Mohamed Bakri est un citoyen israélien. Selon diverses sources médiatiques on peut lire que Mohamed Bakri était présent au Liban à l’occasion d’un Festival culturel nommé « Jours de la Palestine ». « Mohamed Bakri, connu pour sa haine d’sraël, a défini les pays arabes qui maintiennent des liens avec Israël comme étant des « traîtres » – il estime qu’Israël n’est rien de plus que l’ennemi sioniste et que tout contact avec lui était une trahison » écrit Regev en reprenant les propos de Bakri.« Je voudrais ouvrir une enquête contre ce monsieur et qu’il soit convoqué immédiatement après son atterrissage en Israël. L’absence d’une réponse ferme de la loi légitime ce type d’activisme ».

Mohamed Bakri bénéficie des aides de l’Etat d’Israel pour produire ses œuvres politiques et est soutenu par une partie des éléphants laïcs vieillissant aux commandes d’associations cinématographiques israéliennes.

 Diffusé sur les chaines arabes, Bakri ne fait pas l’unanimité : le simple fait qu’il vive en Israel il reste considéré, pour la masse des arabes, un traitre et un lache.





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Le cinéma israélien est occupé par des antisémites sponsorisés par l’Etat d’Israel

    1. andre unterberger

      D’une facon generale, le cinema israelien, du moins ce qu’on voit en France sur les chaines de tele (mais pas seulement) est totalement navrant. Un film « israelien » recemment passe sur ARTE (et note trois etoiles) etait a vomir sur tous les plans; denonciation d’Israel, obscenite, …Evidemment, on comprend que ce sont ces films, et uniquement ces films, qui sont subventionnes en partie par ARTE et par les ministeres de la culture (sic) francais et allemands. Si vous desirez contribuer, localement, a organiser une « semaine du cinema israelien », on ne vous proposera a peu pres que des films mettant en scene la douleur des palestiniens, le « courage » d’une israelienne qui prend leur cause a coeur partout (y compris dans sa chambre), etc … etc … Quand donc comprendra-t-on qu’ Israel n’est pas, comme on affecte de le croire en France, defini par sa relation avec les palestiniens ?: Israel contribue de tant de facons (qui ne sont pas dans les lignes editoriales des medias francais) au monde. Mais que les Israeliens ne contribuent pas eux-memes a nourrir encore la diffamation permanente !

    2. Elia

      Le problème c’est que le pays est gouverné par la cour suprême composé de traitres gauchistes. La ministre peut se taper la tête contre le mur mais ce sont les grabataires de cette cour moisie qui auront le dernier mot !

    3. rico

      Lire de telles choses la veille de Kippour ,ça fait mal .Surtout que cela se passe en Israél …Quand est ce que les juifs vont refuser fermement de telles actions d’arabes israéliens …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *