toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Trump évoque le général Pershing, l’homme qui a mis fin au jihadisme pendant 35 ans


Trump évoque le général Pershing, l’homme qui a mis fin au jihadisme pendant 35 ans

Donald Trump propose à l’Espagne une solution radicale et extrêmement efficace qui peut mettre fin au jihad dans le monde.

Suite à l’attentat de Barcelone, le président américain Donald a tout d’abord condamné l’attaque, proposé son aide à l’Espagne, et exprimé son amour pour le peuple espagnol : «Les Etats-Unis condamnent l’attaque terroriste de Barcelone en Espagne, et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour aider. Soyez durs, forts, nous vous aimons !» Puis Donald Trump a tweeté une seconde fois.

«Étudiez ce que le Général Pershing des Etats-Unis a fait aux terroristes qu’il a attrapés. Après cela, il n’y a plus eu de Terrorisme Islamique Radical pendant 35ans!»

Trump fait allusion au général Pershing durant la guerre américano-philippine (1899-1902). Selon ce qui s’apparente plus à une légende qu’à des faits historiques, Pershing aurait exécuté 49 terroristes philippins à l’aide de balles trempées dans du sang de porc, les aurait enterrés parmi les porcs, puis aurait dit au 50ème : «Retourne parmi les tiens et raconte-leur ce qui s’est passé». Trump a tweeté : «Après cela, il n’y a plus eu de terrorisme islamique radical pendant 35 ans !»

Il s’agit là d’une histoire, à la véracité contestée, que Trump, alors candidat à la présidence, avait déjà utilisée pendant sa campagne.

La peur du cochon !

Cependant, d’autres spécialistes cette fois de l’anti-terrorisme ont évoqué cette hypothèse, durant leur interrogatoire, devant des terroristes capturés. Selon eux, une certaine panique s’est emparée des détenus à l’évocation d’une inhumation au contact de porcs.

En Irak, un lieutenant, chargé d’interroger des terroristes ayant survécu à leur propre attaque contre des objectifs américains a raconté que c’était le seul argument qui les faisait réagir. Au cours d’une émission sur le sujet diffusé par la chaine américaine CNBC en 2013, le lieutenant témoigne à couvert. « Pour obtenir des renseignements, nous évoquions de nombreuses représailles. Sur leurs villages, leurs proches et eux-mêmes. Rien n’y faisait. Ces sales types étaient prêts à mourir et n’étaient pas impressionnables. Ils étaient comme drogués. C’est seulement lorsque nous les avons menacés de les enterrer avec des porcs, qu’ils réagissaient. Ils pensaient que leurs âmes ou je ne sais quoi, ne pourraient plus parvenir dans ces conditions au paradis d’Allah ».

Un témoignage qui ne fait certes pas une démonstration. Mais même si l’idée à priori farfelue évoquée par Donald Trump était étudiée de plus près, on voit mal cette méthode être appliquée officiellement pour contrer le fléau du terrorisme djihadiste, qui frappe la planète entière.





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Trump évoque le général Pershing, l’homme qui a mis fin au jihadisme pendant 35 ans

    1. Edmond Richter

       » on voit mal cette méthode être appliquée officiellement pour contrer le fléau du terrorisme djihadiste, qui frappe la planète entière ». Ah oui, et pourquoi??? On fait la guerre ou on se laisse égorger gentiment???
      MARRE DE CES BISOUS NOUNOURS!!! J´ai moi-même proposé à plusieurs reprises d´enterrer les corps des terroristes avec des entrailles de cochons.Comme disait le lieutenant en Iraq, CÉST LA SEULE CHOSE QUI LEUR FAIT PEUR.

    2. Salmon

      Il a raison
      Et peut être que le citoyen lambda devrait avoir comme arme des tranches de jambon
      Ça les ferait sûrement réfléchir et déguerpir

    3. Jacques B.

      Ce n’est pas une mauvaise idée : utiliser leur stupidité abyssale comme arme contre eux.

      En plus, cela ferait un débouché pour les abattoirs de porcs, en recyclant tous les déchets inutilisables (pourtant on dit que tout est bon dans le cochon, mais bon) : ces déchets seraient dirigés vers nos usines d’armement, ou alors directement lâchés par avion sur les nids de vipères jihadistes, comme Molenbeek ou autres.

    4. Jacques B.

      Cela dit je suis certain que ces pourritures de journalistes vont trouver le moyen d’accuser Trump de tous les maux pour avoir suggéré cette stratégie de lutte contre les islamistes. Car bien évidemment pour ces traîtres complices des assassins islamistes, tuer ces derniers serait un crime impardonnable.

      Comme en 2003 où ces dégénérés préféraient Saddam Hussein à George Bush, aujourd’hui ils préfèrent les pires criminels de la planète comme Kim Jong-Un ou les criminels nazislamiques à Donald Trump.

    5. whitelight

      Retour dans les 57 pays muzz ,,, avec pertes et fracas , pas de distinction modérés ou pas ,,, pas de droit de l ‘homme pour eux car ils préfèrent la mort , la destruction sur leur passage ,,,et nous préfèrons la VIE ,,,,

    6. Jean-Francois Morf

      Herodes faisait disparaitre ses ennemis en les faisant bouffer par ses porcs.
      Caesar Auguste disait: mieux vaut être porc que prince chez Herodes!
      (Herodes fit disparaitre tous ses fils après que Jules Caesar fut assassiné par ses fils)

    7. Malcolm Ode

      La mémoire des damnés?

      Marc 5,11 : Il y avait là un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture près de la colline. 12 Les esprits mauvais adressèrent cette prière à Jésus : « Envoie-nous dans ces porcs, laisse nous entrer en eux ! » 13 Jésus le leur permit. Alors les esprits mauvais sortirent de l’homme et entrèrent dans les porcs. Tout le troupeau — environ deux mille porcs — se précipita du haut de la falaise dans le lac et s’y noya.

      Voilà à juste raison ce qui les effraie tant : le Paradis d’Allah où les attendent 72 truies, vierges à jamais.

    8. sdaubi

      Pour ça qu’ils ne faut plus rendre leurs charognes aux familles quand ils sont abattus car enterrement musulman (statut de martyr du djiad ect…) il faudrait les envelopper dans des peaux de porcs, faire la photo, la publier et jeter le tout à la mer, ça découragera les autres prétendants.

    9. David

      Lors de l’épidémie d’Ebola ou d’autres de ce genre on avait interdit toute arrivée
      Des pays touchés je pense que si on coupe complètement toute arrivée de pays de l’Islam Vers les pays occidentaux les islamistes modérés trouveront eux même une solution à ce mal qui frappe le monde occidental. Ce ne sont pas les politiciens qui ouvrent leurs portes grandes ouvertes qui en meurent mais leurs citoyens

    10. c.i.a.

      Le Tsahal avait deja  » souilles  » des terroristes islamique avec cette methode, cela a dut etres tres jouissif, de voires ces ordures se contorsionners, comme le diable dans l`ean benite!!!

    11. Robert Davis

      D’accord avec Richter: tant qu’on ne sera pas décidés à faire la guerre on n’a aucune chance. Même les puissants USA ont perdu la guerre au Vietnam car ils l’oint fait en LOSERS pour perdre pas pour gagner. Ce n’est pas dans la mer qu’il fallait déverser leurs bombes mais sur les villes. Sinon autant rentrer à la maison pas besoin de faire tuer de pauvres soldats pour rien.

    12. Robert Davis

      Ceux qui croient que les mus de Pershing ressemblent aux mus d’aujourd’hui sont des losers en puissance, ça n’a rien à voir même leur nombre. Les arabes qui sont la loco des mus étaient en tout et pour tout 30 m. du temps de ce brave Pershing aujourd’hui ils sont 300 m. Imaginez 10 fois plus de boches durant la 1ère guerre mondiale et pas de …bombe atomique!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *