toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les liens indéfectibles entre Jérusalem et les juifs en quelques points


Les liens indéfectibles entre Jérusalem et les juifs en quelques points

Si le secrétaire général de l’ONU António Guterres comme l’UNESCO souhaitent nié la connexion Jérusalem-Juifs, il faut tout de même lui rappeler que Jérusalem a été fondé par le roi David dont le bouclier était orné d’une étoile qui est celle du drapeau d’Israel.

Que tous les ans depuis 2000 ans les juifs prient et souhaitent »l’an prochain à Jérusalem ». Il est intéressant de rappeler aussi les liens entre judaisme et Jérusalem:

  • pour comprendre le lien qui unit le judaïsme et Jérusalem, il nous faut commencer par le récit biblique. Du point de vue juif, le lieu qui est investi d’une sainteté particulière est le Mont Moriah, qu’on appelle de nos jours le Mont du Temple. C’est l’endroit situé sous l’esplanade sur laquelle s’élève actuellement le sanctuaire musulman connu sous le nom de Dôme du Rocher (ou, improprement, de mosquée d’Omar).
  • Dans la Torah, Jérusalem est désignée sous plusieurs noms : Salem (Chalem), Moriah, Jébus (Yevous), Jérusalem (Yerouchalaïm) et Sion (Tsion). Le nom le plus fréquent, Jérusalem, est cité 349 fois dans la Torah et Sion 108 fois.

Récemment, un papyrus rare comportant une ancienne inscription hébraïque a été saisi à des pillards en Israël.
Le document est le plus ancien qui fait référence à Jérusalem en dehors de la Torah, selon les experts. Sa révélation arrive à point, alors que l’UNESCO avait voté une résolution niant les origines juives du Mont du Temple, voire de Jérusalem, comme vient de le faire le sécrétaire général de l’ONU.

Le manuscrit datant du 7e siècle avant JC a été récupéré par les forces de l’ordre et révélé aux médias mercredi par l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Cette dernière a déclaré que le document avait été pillé dans une grotte dans le désert de Judée par un gang de voleurs d’antiquités, rapporte FOX News.

Deux lignes en hébreu ont été conservées sur le papyrus de 11 cm sur 2,5 cm datant de l’époque du Premier Temple. Celles-ci pourraient être traduites en français par : « De la servante du Roi, de Na’arat, jarres de vin, à Jérusalem. » Le document semble ainsi indiquer un paiement d’impôts ou un transfert de marchandises vers des entrepôts à Jérusalem, la capitale de l’ancien royaume de Juda, selon l’Autorité des Antiquités d’Israël.

« La découverte du papyrus montre qu’il y a d’autres artéfacts d’une importance capitale pour notre patrimoine qui sont encore à découvrir dans les grottes du désert de Judée », a déclaré Israël Hasson, directeur de l’Autorité des Antiquités d’Israël, dans un communiqué. Et d’ajouter : « les actifs du patrimoine mondial sont pillés quotidiennement par des voleurs ».

Hasson a exhorté le gouvernement israélien à allouer des ressources supplémentaires pour réaliser des fouilles systématiques dans toutes les grottes du désert de Judée. « La matière organique, tels les documents, notamment de papier délicat comme le papyrus, périssent au fil du temps en raison de leur sensibilité à l’humidité. Le climat sec du désert est exceptionnel en ce qu’il facilite la conservation des documents qui fournissent des renseignements précieux concernant le mode de vie dans l’antiquité et le développement précoce des religions », a ajouté Amir Ganor, directeur de l’unité de prévention des vols de l’Autorité des Antiquités d’Israël. « La découverte du papyrus sur lequel le nom de notre capitale Jérusalem est écrit est une preuve tangible supplémentaire indiquant que Jérusalem.

LA RELATION HISTORIQUE ENTRE LE JUDAÏSME ET JÉRUSALEM

 

L’histoire la plus ancienne de Jérusalem plonge également ses racines dans la Bible. On peut ajouter aux passages cités précédemment le livre de Josué (chap 10) où l’on voit Adoni-Tsedek, le roi cananéen de Jérusalem, attaquer Gabaon qui avait fait la paix avec les Israélites.

Pendant la période d’environ 400 ans qui sépare l’entrée du peuple juif dans le pays de Canaan de la période des Juges, Jérusalem demeura une ville non-juive. Ce n’est que sous le règne du roi David (environ 1000 ans avant l’ère ordinaire) que Jérusalem fut conquise sur les Jébuséens (Samuel II, chap 5) et devint la capitale politique et spirituelle du peuple juif.

Learn Hebrew online

Les archéologues s’accordent à penser que la ville cananéenne primitive et la cité de David se trouvaient à l’emplacement actuel du village arabe de Silwan (kfar ha’Chiloah), en contrebas de la muraille méridionale.

Le roi David acquit « l’aire d’Aravna » sur le Mont Moriah (Samuel II, chap 24/18-25) pour y bâtir un autel à l’Eternel et c’est le roi Salomon, le fils de David, qui y édifia le Temple.
Le Livre des Rois (I, chap 6-8) décrit en détail la construction et l’inauguration du Temple: « ce fut 480 ans après le départ des enfants d’Israël du pays d’Egypte, dans la quatrième année du règne de Salomon que celui-ci édifia le Temple en l’honneur de l’Eternel » (Rois I, ch 6, v 1).

Le Temple de Salomon est également appelé le premier Beit ha’Mikdach ( Temple). Tous les archélologues s’accordent à penser qu’il se trouvait sur le Mont Moriah, probablement à l’emplacement du Dôme du Rocher, mais il n’existe aucune certitude quant à sa situation précise.

Quatre cent dix ans après sa construction, il fut rasé par les Babyloniens lorsqu’ils assiégèrent Jérusalem, et il n’en resta rien.

Après la victoire babylonienne, la plupart des habitants juifs de Jérusalem fut chassée du pays. Cet exil forcé est évoqué dans un verset célèbre du psaume 137 : « Sur les rives des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions en nous souvenant de Sion« .

Cinquante ans plus tard, Babylone était conquise par la Perse et les Juifs furent autorisés par Cyrus à retourner à Jérusalem. Sous la conduite de Zéroubavel, puis d’Ezra et de Néhémie, les Juifs rebâtirent le Temple et la muraille de fortification autour de la ville (Néhémie, chap 4-6).

Pendant les deux périodes successives du premier et du second Temple, le Beit ha’Mikdach était le centre vital du monde juif, tant en Israël qu’en Diaspora. Les Juifs du monde entier contribuaient à ses frais d’entretien. Les Cohanim (les prêtres) et les Lévites y assuraient le service et, trois fois par an , au moment des fêtes de Pessah, Soukkoth et Chavouoth, tous les Juifs avaient l’obligation de se rendre en pèlerinage au Temple de Jérusalem.

Le second Temple ( Bayit cheni ) se dressa pendant 420 ans à l’emplacement du premier, sur le Mont Moriah. Il fut remanié à plusieurs reprises mais c’est sous le règne d’ Hérode le Grand ( -37 à 4 de l’ère ordinaire) qu’il atteignit sa pleine magnificence. Flavius Josèphe, l’historien juif qui vécut à la fin de la période du second Temple, nous a laissé des descriptions détaillées du Temple d’Hérode et de son environnement (voir « Antiquités juives » chap 15 et « la Guerre des Juifs » chap 5).

La période du second Temple s’achève avec la destruction de Jérusalem par les Romains en l’an 70 de l’ère ordinaire. Il se peut que les Juifs aient tenté, ultérieurement, de reconstruire le Temple, mais ils n’y parvinrent jamais et pendant plus de 600 ans, le site du Mont du Temple fut un champ de ruines. Les seuls vestiges que nous ayons sont les massifs murs de soutènement entourant le Mont Moriah, érigés par Hérode pour servir de sous-bassement à la plate-forme sur laquelle s’élevait le Temple.

 

LA RELATION ENTRE LE MONDE JUIF ACTUEL ET JÉRUSALEM

Bien que le Temple ait disparu depuis 2000 ans, Jérusalem continue à être le centre du monde juif. Le Temple n’existe plus mais les Juifs pensent que la sainteté intrinsèque du lieu existe toujours. La tradition juive nous enseigne qu’à la fin des temps, à l’époque messianique, un troisième Temple, indestructible celui-ci, sera édifié sur le Mont Moriah.

Le Mont Moriah est le site le plus sacré au monde pour les Juifs, et non, comme on le pense souvent à tort, le Mur Occidental. Ce mur n’est qu’une petite portion du mur de soutènement hérodien et il ne tire son importance qu’en tant qu’il faisait partie du Mont du Temple lui-même.

Pourquoi, alors, les Juifs viennent-ils prier au Mur ? Depuis la destruction du Temple, les Sages ont décrété qu’en raison de la sainteté du lieu, les Juifs (et les non-Juifs) ne devaient pas se rendre sur le mont du Temple. Par conséquent, le Mur Occidental devint l’endroit où venaient prier les Juifs souhaitant se trouver le plus près possible de leur lieu saint, le Mont du Temple. Le surnom de « Mur des Lamentations » provient des larmes que versaient les Juifs qui venaient y prier et pleurer la destruction du Temple.

 

Source: chrétiens news  / Nuit d orient

 





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Les liens indéfectibles entre Jérusalem et les juifs en quelques points

    1. michael

      rappel: dieu a fait un accord avec abraham,isaacet jacob ,ecrit dans la torah des centaines de fois mais jamais avec ibrahim,ismael et mahomet

    2. sylvie

      Plus important Yeshua is Messiah and He did come Daniel 9 , the prophecies concerning Yeshua are many and could apply only to one person born at a specific time before the destruction of The Temple, He was to be born in Bethlehem Ephratah (Micah ), He lived in Nazareth , He was crucified in Jerusalem, He ressurected, He was seen by over 500 witnesses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *