toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les figurants étaient payés pour «faire le show» lors de la convention de LREM selon une militante


Les figurants étaient payés pour «faire le show» lors de la convention de LREM selon une militante

.

Dans un entretien téléphonique accordé à Sputnik, Tiphaine Beaulieu, porte-parole du collectif Les marcheurs en colère, a dressé un portrait du fonctionnement de LREM pour le moins éloigné des affirmations des responsables du parti présidentiel.

Interrogée par l’agence de presse russe Sputnik, la porte-parole du collectif «Les marcheurs en colère», composé de militants de La République en marche (LREM), dénonce le fonctionnement interne du parti de la majorité présidentielle ainsi que ses nouveaux statuts.

« Katarina d’En Marche », tout le monde peut appeler en disant ça

Dénonçant un problème de «management au sein de La République en marche», la marcheuse finistérienne pointe notamment du doigt le manque de transparence de la formation politique. Les interlocuteurs des adhérents seraient, à l’en croire, difficilement identifiables : «On n’a pas d’interlocuteurs. Les interlocuteurs sont des salariés d’En marche !, responsables de pôles territoires mais ce ne sont pas des décideurs [ce sont] des gens qui nous appellent et nous présentent ni leur fonction [ni leur nom]. « Katarina d’En Marche ! », tout le monde peut appeler en disant ça». Les interlocuteurs auxquels peuvent s’adresser les adhérents du parti ne seraient que «deux, trois» par comité local.

Loading...

Il y a un adhérent qui m’a dit : « J’ai adhéré au nom d’Alain Juppé »

Un autre élément dénoncé par la partisane mécontente est le manque de filtres à l’adhésion du parti qui se fait gratuitement par simple enregistrement en ligne. En raison de sa large victoire aux élections législatives qui lui assure 20 millions d’euros d’aides publiques par an, le parti peut se permettre de proposer une adhésion gratuite. Une inscription simplissime qui, selon elle, ne manquera pas à l’avenir de poser un problème de crédibilité au parti : «Il y a un adhérent qui m’a dit : « J’ai adhéré au nom d’Alain Juppé » […] et on lui a dit : « Merci Alain Juppé d’avoir voté pour le statut »». Le 8 juillet, le parti revendiquait 370 000 adhérents.

Des faux membres de LREM ?

Plus troublant encore, la porte-parole des Marcheurs en colère affirme avoir rencontré de faux membres de LREM, engagés pour contribuer à l’ambiance de la convention du parti du 8 juillet à la Villette, à Paris. «J’ai discuté avec des gens qui étaient là pour faire le show et qui m’ont dit avoir été payés», affirme Tiphaine Beaulieu à Sputnik, ce qu’elle juge «très grave». Elle ajoute : «Ce mélange des genres pourrait être perçu comme une énorme escroquerie et […] manipulation de masse».

Des accusations graves portées par la représentante d’adhérents qui se retrouveraient marginalisés en raison de leurs critiques adressées aux cadres du parti. Au sein de celui-ci, toutes les personnes émettant publiquement des réserves sur le fonctionnement interne seraient, à en croire Tiphaine Beaulieu, «systématiquement black-listés», et leur accès à leur espace privé du site de LREM retiré.

Une grogne croissante parmi les troupes macronistes ?

Les voix dissonantes dénonçant le fonctionnement du parti se font de plus en plus nombreuses depuis le vote en ligne des nouveaux statuts du parti par les adhérents le 30 juillet 2017. Rémi Bouton, porte-parole du collectif «Démocratie en marche», avait ainsi dénoncé le fonctionnement «pyramidal» du parti. Le collectif a par ailleurs engagé des poursuites pour contester les nouveaux statuts qui, selon lui, n’ont pas été élaborés en collaboration avec les adhérents, contrairement à ce que les leaders macronistes affirment.

Jean-Pierre Mignard, avocat ayant participé à la rédaction des statuts du parti, avait justifié auprès de l’AFP le choix de cette structure comme un moyen d’«éviter des compétitions destructrices à l’intérieur du parti», en refusant la «structuration en courants». Une stratégie qui semble ne pas avoir rempli ses objectifs, comme le prouve ce vent de dissidence au sein du parti.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Les figurants étaient payés pour «faire le show» lors de la convention de LREM selon une militante

    1. Claire

      Si certains députés LREM s’aperçoivent seulement maintenant qu’ils ne sont que des godillots aux ordres du petit chef, c’est qu’ils manquent cruellement de discernement, et c’est un euphémisme!

    2. Ghysly44

      Comment ont- ils pu ETRE si crédules au point de voter pour un type qui n’avait pas de parti ? Ça a été une grosse machination et tout le monde est tombé dedans alors maintenant ne nous plaigons pas ! mon souhait, bien que je n’ai pas voté pour lui, c’est que ça marche pour le bien de notre pays car avec Hollande on est tombé bien bas quand même !

    3. Jacques B.

      Bref, je ne plaindrai pas cette femme qui est sans aucun doute sélectionnable pour les championnats du monde de la naïveté.

    4. David 1

      Comme par hasard , on retrouve J.C. Mignard , ami très  » personnel » de l’ex couple Hollande -Royal

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *