toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Zone industrielle de Calais : rixe entre des migrants Erythréens et Ethiopiens, 16 blessés dont un grave


Zone industrielle de Calais : rixe entre des migrants Erythréens et Ethiopiens, 16 blessés dont un grave

Lille (AFP) – Une rixe opposant une centaine de migrants africains, des Erythréens face à des Ethiopiens, a fait samedi après-midi seize blessés, dont un grave, dans la zone industrielle de Calais, a-t-on appris auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.

« Au total, il y a seize migrants hospitalisés, 15 pour des blessures légères et l’un plus gravement à la tête, avec un pronostic réservé », a indiqué à l’AFP le directeur de cabinet de la préfecture Étienne Desplanques.

Une dizaine de personnes ont été interpellés, essentiellement des Erythréens.

« Vers 15H30, la situation est redevenue sous contrôle », a-t-il ajouté, alors que les migrants, armés de pierres et de bâtons, avaient commencé à en découdre vers 13H15 samedi.

Pour éviter tout nouveau débordement, des renforts de CRS ainsi que des agents de la BAC de Boulogne-sur-mer ont été amenés sur les lieux afin « d’assurer le bon déroulement de la distribution des repas » dans la zone industrielle de Calais et pour garantir « la sécurisation du centre-ville », selon M. Desplanques.

Selon le sous-préfet du Pas-de-Calais, Vincent Berton, qui a effectué un point-presse sur les lieux, les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Calais, Boulogne-sur-Mer et Dunkerque.

« Les rixes entre Ethiopiens et Erythréens ont commencé vendredi soir dans le secteur de la zone des Dunes, avec plusieurs interventions de CRS pour les disperser », a déclaré M. Berton à un correspondant de l’AFP. Ces bagarres ont fait neuf blessés légers, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Vendredi, dans la zone où ont lieu les distributions de repas effectuées par les associations, il y a eu une opposition entre les communautés érythréennes et éthiopiennes « composés de groupes d’environ 50 personnes de chaque camp », selon M. Berton. « Ca a repris en début d’après-midi sur le même secteur pour un motif inconnu », a-t-il précisé.

Selon un correspondant de l’AFP présent sur place samedi après-midi, le sol était jonché de pierres.

Philippe Mignonet, maire adjoint de Calais en charge de la sécurité, a regretté une « escalade » de la violence, alors que le tribunal administratif de Lille a ordonné lundi en référé une batterie de mesures d’aide à cette population, tout en écartant la réouverture sur place d’un centre d’accueil d’urgence.

« Les événements de ces dernières douze heures montrent que le maire a raison de faire appel (de la décision de la justice administrative, ndlr). L’autorisation de donner des repas à longueur de journée crée des attroupements et des tensions », a dit M. Mignonet.

Selon différentes sources, les migrants, qui aspirent à rejoindre l’Angleterre, seraient actuellement entre 400 et 600 dans le Calaisis.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Zone industrielle de Calais : rixe entre des migrants Erythréens et Ethiopiens, 16 blessés dont un grave

    1. Charles Martel

      C’est comme les moineaux :
      Plus tu jettes des tartines pour nourrir ces pauvres oiseaux l’hivers, plus ils viendront nombreux ; ils resteront dans ta cour ; finiront par taper du bec sur les fenêtres et piailler à tout-va.
      Le remerciement de tout cela : plein de déjections dans la cour, sur les voitures et même sur la tête …

    2. Circonstances exténuantes

      En voilà une importation de conflit!
      Le problème, c’est que le non-racisme revient pour finir à une forme de racisme.
      On s’imagine, en tant que blancs et européens, qu’il ne faut pas faire de différence entre les blancs et les noirs, et qu’ainsi s’instaurera la paix universelle dans le monde entier.
      Le problème, c’est que là où nous ne voyons pas de différence entre blancs et noirs, les autres voient des différences entre noirs et noirs.
      Un casse-tête pour les non-racistes que nous sommes.

    3. alauda

      Juste un remix en miniature des tensions qui subsistent depuis la guerre entre l’Érythrée et l’Éthiopie (1998-2000). Deux pays pas spécialement francophones.

      Calais devrait demander à l’ONU de leur envoyer des casques bleus.

    4. Pinhas

      De quels migrants faut il parler ?

      Je croyais qu’il devait s’agir de Syiens et je ne vois que des Africains .

      Ou alors ils sont passés chez le coiffeur se faire crêper la tête .

      ON SE FICHE DE QUI ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap