toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Macron suscite l’indignation avec cette phrase «Les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien»


Macron suscite l’indignation avec cette phrase «Les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien»

.

Alors qu’il inaugurait un colossal espace d’accueil pour les start-up en plein Paris, Emmanuel Macron a eu un mot malheureux à l’égard de ceux qui ne réussissent pas, estimant qu’ils n’étaient «rien». Ses propos ont suscité un tollé sur internet.

Le 29 juin dernier, le président de la République Emmanuel Macron inaugurait à Paris la Station F, décrite comme «le plus grand incubateur de start-up du monde». Dans cette ancienne gare réaménagée, en présence du maire de la capitale Anne Hidalgo et de l’entrepreneur et fondateur de Free Xavier Niel, le chef de l’Etat a livré un discours qui n’a pas manqué de scandaliser de nombreuses personnes. Dans les gares, a-t-il en effet déclaré, comme dans le monde, on croise «des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien».

De quoi susciter la colère de très nombreux internautes et de personnalités, qui ne se sont pas privés pour condamner cette phrase dans laquelle ils ont cru déceler du «mépris». Tel est le cas de l’ancien député Les Républicains (LR) Thierry Mariani.

Loading...

Gérard Miller, soutien de Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle, refuse d’y voir un dérapage, qualifiant cette sortie de «honte».

Pour le vice-président du Front national Florian Philippot, ces propos sont «plus que honteux».

Pour l’économiste Thomas Porchet, le nonchaloir avec lequel Emmanuel Macron prononce ces mots dévoile la vision que se fait de la France «La République en marche (ou crève)».

D’autres internautes pointent du doigt la différence de traitement notable entre ce dérapage, presque pas repris par la presse, et l’invective de Jean-Luc Mélenchon à Cédric Villani, mathématicien désormais député La République en marche.

D’autres rappellent de précédents propos tenus par Emmanuel Macron à l’égard d’ouvriers, de chômeurs ou des habitants du Nord, notamment lorsqu’il était ministre de l’Economie.

Le jour même, un autre élément de langage mal maîtrisé de la part du camp Macron avait suscité une vive indignation. L’entourage du président annonçait en effet que celui-ci ne donnerait pas d’interview télévisée pour le 14 Juillet, rompant avec la tradition ininterrompue initiée par le président Valéry Giscard d’Estaing, en raison de sa pensée «trop complexe»

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Macron suscite l’indignation avec cette phrase «Les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien»

    1. Charles Martel

      Heureusement pour lui qu’il a pu compter sur 20.743.128 abrutis qui ne sont rien et l’ont fait élire.
      Je vous rassure, je ne suis pas dans le lot.

    2. Tizi Aviv Tel Ouzou

      A quand les camps d’internement et de rééducation pour chômeurs flemmards, losers du business et autres malchanceux des affaires ou de l’emploi. Allez hop !! Rééduquez moi tout ça.

      Il est vrai qu’on est pas tous des fils ou filles à papa qui savent passer des couveuses et pouponnières grand luxe des maternités chics aux pépinières ou aux incubateurs chic et snobe à start up. Quand on sait que la vulgaire baraque à frite de Dédé a été détrônée ou supplantée par le FOOD TRUCK (s’il vous plait !!) de Charlotte du Toucquet ou Enguerand de Passy cadres sup qui ont voulu changer de vie et se lancer dans la restauration ambulante High Tech et terroir authentique-chic made in Grand Chef étoilé… à 10 euros le burger et la verrine de frites….. On voit bien qu’on est pas tous égaux devant la friteuse et les odeurs de graillon….il y en a qui sentent et d’autres qui puent. Eh oui ! Il y a ceux qui réussissent et d’autres qui ne sont rien. Selon que vous serez puissant cadre sup costumé et cravaté Armani ou misérable populo costumé et cravaté Kiabi, le jugement des banques préteuses vous rendront méprisant ou méprisé.

    3. Claire

      Pourquoi s’étonner de ce propos méprisant? Il s’inscrit dans une longue suite du même genre sur les ouvrières « illettrées », les gens du Nord « alcooliques », habitants logiques d’un pays qui n’a ni art, ni culture et qui a commis un crime contre l’humanité en Algérie.
      Ce qui est surprenant donc, ce n’est pas la morgue de ce jupitérien auto-proclamé, c’est le fait qu’une majorité de Français ait voté pour un type qui les méprise et qui déteste son propre pays.

    4. Marianne GIBERT

      Comment vous expliquer ??????

      Le paquet de lessive Macron, fabriqué par les médias français, élu avec 30% de la population, n’a aucune compassion.
      Sa visibilité de l’humanisme, consiste à répéter ce que Maman pédo lui dit de faire + sa suffisance rajoutée à tt çà. Waouou…………………………
      Un réveil ? Non.
      Mais en septembre ……………………..

    5. Une voix d'Alsace

      Macron a bien raison, malheureusement, de se moquer des gens qui vivent dans la misère mais qui votent pour lui.

    6. alauda

      De passage à Versailles, quatre illustres fantômes.

      Bourdaloue : « Je ne suis rien ; mais ce rien après tout, c’est ce que j’ai de plus cher, puisque c’est moi-même. »

      Pascal : « Enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. »

      Bossuet : « Je ne suis rien : un si petit intervalle n’est pas capable de me distinguer du néant ; on ne m’a envoyé que pour faire nombre ; encore n’avait-on que faire de moi, et la pièce n’en aurait pas été moins jouée, quand je serais demeuré derrière le théâtre. 

      Fontenelle : « Il comptait pour beaucoup cet avantage si peu recherché de n’être rien ».

      Morale grand siècle.
      🙂

    7. Salmon

      , une vraie politique de l’inclusion de tous », a insisté le chef de l’Etat.
      de quoi parle t il ?
      il dit tout et son contraire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *