toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Humiliées” lors du bac, deux lycéennes voilées saisissent le Défenseur des droits


“Humiliées” lors du bac, deux lycéennes voilées saisissent le Défenseur des droits

Deux lycéennes voilées, contrôlées lors des épreuves du baccalauréat, ont saisies le Défenseur des droits.

Un contrôle qu’elles ont jugé trop poussé. Deux lycéennes estiment avoir fait l’objet de contrôle anti-fraudes “humiliant” lors des épreuves du baccalauréat au mois de juin dernier, à Paris. “Nous avons été saisis et nous allons désormais instruire le dossier” a déclaré à l’AFP le porte-parole du Défenseur des droits.

Tout commence sur les réseaux sociaux, le 19 juin dernier, où une lycéenne de Première ES fait état d’une “fouille corporelle” avant de passer ses épreuves de français et de sciences dans un lycée parisien. La lycéenne, scolarisée dans un lycée privé qui l’autorisait à garder son voile, a expliqué que le personnel encadrant lui avait demandé de “retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon”. La lycéenne, sur les réseaux sociaux, ajoute que “sortir de la salle d’examen devant toute la classe (…) est humiliant” et “déstabilisant” avant les épreuves.

Le rectorat de Paris monte au créneau

Cette version a été démentie par le rectorat de Paris, qui affirme qu’il “n’y a pas eu de fouille physique” mais “un contrôle comme on le fait systématiquement” pour éviter les fraudes.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on ““Humiliées” lors du bac, deux lycéennes voilées saisissent le Défenseur des droits

    1. Moka

      Dites cela aux veaux français et vous êtes considérée comme islamophobe.Désolée d être aussi direct avec vous Salmon,c est sans mauvaises pensées .

    2. Frank Giroux

      Elles ne manquent pas d’air ces adeptes de sodom! Comme l’état devait leur faire des passes-droits.

      Ils auraient du leur faire une fouille à nue, mais bon, l’odeur doit être dure à supporter en été en dessous de leur tas de guenilles pleine de sueur!.

    3. Pinhas

      Je suis certain que ces perverses en rajoutent des caisses .

      Ces sales musulmenteurs sont les rois pour se faire passer pour des victimes .

      La France est un pays , pas un train fantôme .

    4. Armand Maruani

      Et à la douane comment font elles ? On ne doit pas les fouiller au risque qu’elles puissent passer avec une arme ou une grenade ?

      Quelles retournent dans leur gourbi avec leurs chèvres elles commencent vraiment à nous taper sur les nerfs ces conasses .

      Ce n’est que de la provoc , la plupart ne savent même pas lire l’arabe .

    5. RHODODENDRON

      Et que peut-on passer sous le voile : une kalach comme le musulmerde de toulouse qui s’est dégusiée en emburkinée pour cacher son arme et tirer sur ceux qui l’enquiquinaient .
      C’est devenu quoi mon pays . Dehors toute cette racaille voilée enturbanée , enbouboutée, endjellabatée et j’en passe : jupe et corsage pour les filles et pantalon chemise et blaser pour les garçons .
      Obligatoire de revenir sur tous les codes vestimentaires de la maternelle jusqu’au lycée . A force de faire suer les gens c’est l’extrême inverse qui va revenir : plus le droit de choisir , port de l’uniforme uniforme pour tous et sanctions sévères pour les récalcitrants … Demain ?

    6. Une voix d'Alsace

      On peut lire à la même date du 5 juillet sur ce site : « Fusillade à Toulouse : vêtu d’un niqab, le tireur avait caché sa Kalachnikov dans une poussette ». Il est normal de se méfier de toute tenue islamique.

    7. blum

      Si la loi avait été écrite d’une main ferme: PAS DE VOILE toléré sur le sol de France, il n’y aurait nul besoin de recourir au défenseur des droits.
      SI c’est toujours J. Toubon, je crois me souvenir que, précisément, il vacillait sur nos valeurs.
      Aucun espace ne doit être laissé à l’équivoque: l’islam s’y engouffre.
       » Humiliés et offensés », nous connaissons. Nous le devons à Dostoïevski.
      Ces jeunes provocatrices prosélytes , vrais missiles de l’islam, ne me feront pas le coup de « l’humiliation ».
      Est-il utile de leur rappeler qu’il y a au moins 57 pays où l’on n’humilie pas les femmes, vu qu’on y pratique la charia à laquelle elles sont accro. ?

    8. Jacques B.

      C’est de la provoc bien sûr, comme très souvent avec les musulmans militants et conquérants.

      Le problème, c’est que nous – nos dirigeants et leurs relais complaisants, les journaleux vénaux – leur donnons le bâton pour nous battre, puisque nous avons accepté l’islam comme religion compatible avec la République. Or c’est justement là que le bât blesse : l’islam n’est PAS compatible avec la République, non plus qu’avec quelque démocratie que ce soit, étant par nature anti-liberté, de conscience, de pensée, d’aller et venir, etc.

      C’est l’islam qui pose problème, et il faudra que nos dirigeants finissent par le reconnaître et le dire ; alors on aura une chance de s’en sortir ; sinon, nous reculerons toujours davantage, jusqu’à ce que les fous d’Allah nous aient imposé la charia. Alors il sera trop tard, et nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *