toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Wonder Woman interdit au Liban à cause de son actrice israélienne


Wonder Woman interdit au Liban à cause de son actrice israélienne

.

Les autorités libanaises sont parvenues à interdire le film « Wonder Woman », qui devait sortir jeudi dans le pays, car son actrice principale, Gal Gadot, est israélienne, et a servi dans l’armée de l’Etat hébreu, a annoncé un responsable libanais, alors que le film sort aujourd’hui en Israël.

L’interdiction prononcée par le ministre libanais de l’Intérieur mercredi a été transmise au distributeur du film, qui devait en informer les cinémas qui avaient prévu de le projeter, a ajouté le responsable.

Loading...

Les cinémas de Beyrouth ont commencé à retirer les affiches du film, tandis que les dirigeants des salles de cinéma ont confirmé que le film ne serait pas diffusé en raison de l’interdiction des autorités.

La première du film, prévue mercredi dans un cinéma de Beyrouth, a été annulée, et un dirigeant de la chaîne Grand Cinema, a annoncé que le film, qui devait être projeté dans 16 de ses 18 salles du pays, serait retiré de la programmation.

Le responsable a encore indiqué que les contrevenants à l’interdiction se verraient infliger une condamnation.

Une militant de la branche BDS du Liban, Rania Masri, a salué l’interdiction du film, se félicitant qu’elle était conforme à la loi.

Le Liban, qui est officiellement en guerre avec Israël, a voté une loi il y a plusieurs années qui institue le boycott des produits israéliens et interdit aux citoyens libanais de voyager en Israël ou d’avoir des contacts avec des Israéliens.

Le BDS, qui a vigoureusement milité pour l’interdiction du film, avait mené une campagne similaire envers un autre film dans lequel Gadot jouait déjà le rôle de Wonder Woman l’année dernière, « Batman vs Superman ».

Learn Hebrew online

Mais le film n’avait pas été interdit. « C’était différent », a déclaré Masri à Assiciated Press, car cette fois, Gadot a le rôle principal du film, et la campagne contre le film a été plus importante.

« Nous ne distinguons pas un bon israélien d’un mauvais israélien »

Masri a déclaré que la campagne porte sur le « respect de soi » et « la résistance » à la normalisation des relations avec un État qui est en guerre avec le Liban et « qui occupe des terres palestiniennes ».

« D’abord et avant tout, elle est israélienne. Nous ne distinguons pas un bon israélien d’un mauvais israélien », a martelé Masri.

Loading...

Sur sa page d’accueil mercredi, le journal principal d’al-Akhbar a publié une chronique intitulée: « La soldat israélienne n’a pas sa place au Liban ». L’article comportait une photo de Gadot portant son bouclier Wonder Woman.

La société Warner Bros., qui a produit le film, a refusé de commenter l’interdiction prononcée par le Liban.

Lundi, la Campagne pour le boycott des soutiens d’Israël au Liban (CBSI), avait exigé sur Facebook l’interdiction de diffuser le blockbuster américain parce que Gadot a servi dans l’armée israélienne (Tsahal) et a exprimé son soutien aux soldats israéliens qui combattent le Hamas dans la bande de Gaza.

Dans un post largement partagé sur sa page Facebook, Gadot avait fait l’éloge de Tsahal lors de la guerre entre Israël et le Hamas en 2014, en envoyant des prières aux soldats israéliens « qui risquent leur vie en protégeant mon pays contre les actes horribles du Hamas ».

Gal Gadot

Gal Gadot

Gal Gadot, qui a été Miss Israël en 2004, a percé à Hollywood où elle a d’abord obtenu un rôle récurrent dans la franchise « Fast and Furious » (qui n’a pas été censuré au Liban à sa sortie, malgré la présence de l’actrice au casting), avant de se voir offrir le rôle de Wonder Woman dans le film « Batman vs Superman », sorti l’année dernière.

Bien que le Liban bénéficie d’une plus grande liberté d’expression que d’autres pays de la région, la censure préalable reste en place, en particulier si le contenu est relatif à Israël, à la religion et à l’homosexualité.

Si certains au Liban ont critiqué l’appel à l’interdiction du film, leurs voix ont eu un écho bien trop faible par rapport à la campagne pour le boycott du film qui a diffusé des spots en prime time à la télévision.

Malgré la controverse au Liban, Wonder Woman devrait sortir comme prévu jeudi dans les salles aux Émirats arabes unis, au Qatar et au Koweït. Le film doit sortir le 22 juin à Oman et le 29 juin à Bahreïn.

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Wonder Woman interdit au Liban à cause de son actrice israélienne

    1. Malcolm Ode

      Pendant que Rome brûlait, Néron jouait du violon.

      Solution libanaise pour éteindre l’incendie : lui ôter son violon!

      Comment les ramener à la raison d’aussi loin?

    2. C. Hamon

      Un dégoût profond pour toute la classe journalistique Européenne, Française et Américaine !

      Lorsque le réalisateur iranien Asghar Farhadi fut empêché, très temporairement, de se rendre à la 89e cérémonie des Oscars du cinéma (89th Academy Awards), du 26 février 2017.

      Tous les médias Français, de la presse écrite et audio visuelle s’en sont donnés à cœur joie pour critiquer la nouvelle administration TRUMP, et de matraquer leur indignation, et leur réprobation à cet empêchement. Pendant plusieurs semaines.

      Le Figaro.fr rapporte même : « Le cinéaste iranien et cinq autres nommés ont publié un communiqué vendredi dénonçant le «fanatisme» et le «nationalisme» de l’Amérique de Donald Trump. »

      L’Académie des Oscars s’est aussi empressée de lui décerner une récompense.

      Les médias ont largement laissé la parole à Asghar Farhadi :

      … « C’est un honneur de recevoir cet Oscar pour une deuxième fois. Je suis désolé de ne pas être parmi vous. C’est une absence pour respecter six pays dont les ressortissants ont été interdits d’entrer aux États-Unis. Diviser le monde, créer la peur, créer une justification pour la guerre… Les cinéastes créent l’empathie entre nous et les autres. Une empathie dont nous avons gravement besoin aujourd’hui »

      Aujourd’hui, où sont passés les médias Européens, Français et Américains pour dénoncer le « Boycott Libanais » d’un film américain, sous prétexte qu’une artiste israélienne joue le premier rôle !

      Surtout que les Libanais ne s’en cachent pas. C’est bien parce qu’elle est Israélienne !, … Qu’ils veulent faire obstacle à cette diffusion.

      Il y a quelque chose de vraiment malsain dans ce monde !

    3. Frank Giroux

      La vraie beauté a toujours dérangé les arabos musulmans c’est pour ça qu’ils exigent que leurs femelles soient s’habillent avec des draps noirs tellement elles sont hideuses.

      Ce n’est pas pour rien qu’ils se font sauter avec des bombes pour aller fourrer des vierges dans leur «paradis», bandes de débiles.

      Je dirais que c’est un compliment pour la jeune actrice si séduisante…

    4. Charles Martel

      C’est vraiment des pays de fous !
      Ils disparaîtront par leur aveuglement … finalement, c’est aussi bien.

    5. c.i.a.

      Le totalitariste de l’islam, quel bande de tarés!
      J’ai très hâte, de voire Gadot et de me faire prendre, par son lasso de vérité.

    6. sasline

      Israel fabrique beautés et intelligence et modernité. Les Libanais des tueurs, comme dit le Pres Trump: Losers = des perdants. Perdants dans tous les domains sauf pur s’attaquer aux gens sans defense.

    7. LTC

      Ces pays, du moins leurs dirigeants, ne sont pas véritablement en paix avec Israël, ce n’est qu’une façade comme toujours avec eux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *