toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël, Alyah : chute de 36% des arrivées françaises en 2016


Israël, Alyah : chute de 36% des arrivées françaises en 2016

.

Après une explosion de l’immigration française (« aliyah », NDLR) en Israël au cours des dernières années, ce chiffre a chuté de 36% par rapport à 2015, selon les dernières données sur l’immigration publiées mardi par le Bureau central des statistiques (CBS).

Israël a accueilli depuis sa création, plus de 3,2 millions d’immigrants sur son territoire. Suite à une lente décroissance entamée à l’aube des années 2000, ce nombre connaissait depuis 2014 un soubresaut, boosté par les nombreuses arrivées provenant de la communauté juive française.

Le CBS a néanmoins constaté une légère baisse en 2016 de nouveaux immigrants avec 25.977 arrivées contre 27.908 en 2015, soit une chute de 7 %.

Loading...

Dans ce chiffre, la baisse la plus significative provient de la population française (-36%), mais plus généralement à l’échelle de l’Europe (-13.1%) qui représente aujourd’hui le plus gros vivier d’immigration en Israël (75.6%). Alors que dans le même temps, le nombre d’immigrés originaires des continents asiatique et américain connaît une légère hausse.

En septembre 2016, un think-tank basé à Jérusalem avait déjà annoncé une baisse notable, environ 40%, des arrivées de France, l’expliquant par la mauvaise intégration des « olims » (« nouveaux immigrants ») au sein de la société israélienne.

Malgré des aides financières et la création d’organismes visant à accompagner cette communauté d’immigrants, les difficultés économiques et le manque de perspectives d’emploi sont entre autres responsables de ce ralentissement, d’après l’Institut.

Par ailleurs, le CBS a révélé qu’à leur arrivée, les olim hadashim (nouveaux migrants) ont été 12% en 2016 (soit 3.045 personnes) à choisir de s’installer à Jérusalem. La première communauté de migrants à s’y installer sont les Américains, pour qui la ville sainte et sa banlieue est largement favorisée.

Viennent ensuite Tel Aviv (11% des immigrants), puis Netanya (9%), Haïfa (8%), Ashdod et Bat Yam (5%).

L’immigration en 2016, comme lors des années précédentes, a été caractérisée par un pourcentage relativement élevé de diplômés universitaires.

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Israël, Alyah : chute de 36% des arrivées françaises en 2016

    1. Jacques

      Personne ne comprend qu il y a un problème que faire venir les juifs de France en ISRAEL il n y’a pas de travail La vie est plus cher de 60% que Paris 16 em mais si en banlieue comme st Denis ç est 100% exemple à Netanya au souk les bananes sont 5 euros à Paris 1 euros et je peux vous cité des milieux d exemples ils travaillé dans les call center a 5.000 shekels or pour vivre aujourd’hui en israel si vous De devez loue un appartement il faut un salaire pour une famille avec 2 enfants 25.000 shekels soit 6000 euros d ailleurs pour confirmer mon analyse la mairie de Netanya accordé une remise de 30% sur la taxe d habitations à partir d un salaire mensuel de 13.000 shekels soit 3.200 euros ca veut dire comme vous êtes indigent et assisté à partir de ce revenu si vous connaissez en France beaucoup qui gagne ce salaire faites moi signe maintenant ç est bon pour les religieux qui passent leurs temps à tourner les pages du Talmud dans les yechiva qu ils mendient à Paris a ney York ou à Jérusalem ca ne change pas leur vie

    2. Charles Martel

      Bon, je n’ai pas encore lu cet article ni les commentaires précédents, mais ma 1ère réflexion au vue dudit titre est peut-être qu’il y en ait presque plus à faire leur Alyah puisque la France ne protège pas sa population (excepté les « zélites » elles-mêmes) … en d’autres termes : ils sont malheureusement tous partis !

    3. Marianne GIBERT

      Eh oui, il ne suffit pas d’être juif pr être intelligent !

      Dans ma famille aussi, on a cru qu’il fallait donner une chance à Macron et quand je souligne qu’il est anti juif pro-palestinien, ils me disent qu’il faut être français avant tout. Pourtant, ils sont loubas.

      Cela me fait penser aux juifs allemands en 40, qui étaient persuadés d’être allemands d’abord.
      Bin, allez y tt seul …..

    4. MLC

      le problème surtout c’est que si vous allez en Israel pour vivre à l’occidental bah restez en occident les gars, il faut aller en Israel pour vivre de la terre et de la torah. D-ieu merci certains l’ont déjà compris

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *