toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Israël le pays des « Miracles » : témoignage d’un soldat de Tsahal


[Vidéo] Israël le pays des « Miracles » : témoignage d’un soldat de Tsahal

8 miracles dans l’histoire de Tsahal :

1er #Miracle : le drapeau d’encre
Guerre d’Indépendance, 1948

Vers la fin de la Guerre d’Indépendance, les forces de Tsahal ont réussi à capturer la ville d’Eilat, le point le plus au sud d’Israël. Lorsqu’ils se rendirent compte qu’ils n’avaient pas de drapeau à portée de main, les soldats décidèrent d’improviser et de créer leur propre drapeau israélien, en utilisant un drap blanc peint de deux bandes d’encre, et orné d’une étoile de David prise sur une trousse médicale. Ce miracle est devenu le symbole israélien d’indépendance et de bravoure.

2ème #Miracle : le retour au Mur des Lamentations
Guerre des Six Jours, 1967

Au cours du 3ème jour de la Guerre des Six Jours, les soldats de la 55ème Brigade Parachutiste sont arrivés au Mur des Lamentations après avoir vaincu les troupes jordaniennes qui contrôlaient la Vieille Ville de Jérusalem. Cette photographie a été prise seulement 15 minutes après avoir atteint le Kotel, immortalisant ainsi ce miracle dans l’histoire de notre jeune nation : le retour au Mur des Lamentations.

3ème #Miracle : le pont flottant sur le Canal de Suez
Guerre de Kippour, 1973

Lorsque cela avait été pour la première fois proposé, l’idée de transporter des tanks au dessus du Canal de Suez sur un pont flottant semblait impossible, mais cette idée miraculeuse a fait ses preuves. Le 17 octobre 1973, plusieurs brigades de Blindés de Tsahal ont traversé le canal, et ont par la suite encerclé l’Armée égyptienne. Cet événement est considéré comme l’une des plus grandes victoires de guerre et nous a menés à la victoire dans la Péninsule du Sinai.

4ème #Miracle : le sauvetage de 103 Juifs pris en otage à Entebbe
Opération Entebbe, 1976

Le 27 juin 1976, quatre terroristes ont pris en otage un avion Air France qui avait décollé de Tel Aviv et devait aterrir à Paris. Le vol a été détourné vers Entebbe, en Ouganda, où les passagers juifs et israéliens ont été pris en otage dans l’aéroport. Après une semaine de préparations, les forces commando de Tsahal, des pilotes et des médecins ont embarqué dans l’une des missions de sauvetage les plus ambitieuses jusqu’à aujourd’hui. Ils sont parvenus à suprendre les terroristes et à libérer les 103 otages. Le retour des otages en Israël a été l’un des miracles qu’aucun Israélien n’oubliera.

5ème #Miracle : la frappe du réacteur nucléaire irakien
Opération Opéra, 1981

Learn Hebrew online

Le 7 juin 1981, huit avions de combat F-16 et six F-15 ont décolé pour l’Irak dans le but de détruire le réacteur nucléaire Osirak, afin de stopper le programme nucléaire du Président Suddam Hussein ouvertement utilisé pour menacer Israël. La mission a été un franc succès et son miracle a été prouvé dix ans plus tard pendant la Guerre du Golf, lorsque l’Irak a attaqué Israël au moyen de roquettes : aucune d’elles n’était nucléaire.

6ème #Miracle : l’envol de 14 500 Juifs Éthiopiens pour Israël
Opération Salomon, 1991

Sept ans après le succès de l’Opération Moïse, qui avait permis de faire venir la première vague de Juifs Éthiopiens en Israël, Tsahal s’est lancé dans la plus grande expédition de l’histoire israélienne. 14 500 Juifs Éthiopiens sont arrivés en Israël en 36 heures, à bord de 34 vols de l’Armée de l’Air israélienne. Le courage de ces Juifs Éthiopiens, accompagné de l’engagement sans faille des soldats de Tsahal, a rendu cette opération véritablement miraculeuse.

7ème #Miracle : se battre côte à côte
Création du Bataillon Mixte Caracal, 2004

Dans l’histoire de Tsahal, les femmes ont toujours occupé une place cruciale dans la protection d’Israël. L’idée révolutionnaire qui se cache derrière le Bataillon Caracal est que femmes et hommes combattraient désormais côte à côte. Après 10 ans de service dans l’armée israélienne, le Bataillon Caracal a joué un rôle primordial dans la défense de la frontière sud d’Israël. La création de ce bataillon mixte est une avancée miraculeuse dans l’égalité hommes-femmes en Israël, et de par le monde.

8ème #miracle: première interception du Dôme de Fer
Interception d’une roquette Grad au dessus d’Ashkelon, 2011

Chaque interception du système de défense antiaérien Dôme de Fer empêche une roquette de frapper un foyer israélien. La première interception de ce système de défense a eu lieu le 7 avril 2011 lorsque des terroristes de Gaza ont tiré un missile Grad en direction de la ville d’Ashkelon au sud d’Israël. Le Dôme de Fer a depuis intercepté des centaines de missiles qui visaient les civils israéliens. Lors de l’Opération Bordure Protectrice seulement, il a intercepté plus de 690 roquettes.

Source





Articles reliés


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “[Vidéo] Israël le pays des « Miracles » : témoignage d’un soldat de Tsahal

    1. Belle

      Que D…. ns offre la guehoula, amen!!

      Merci Hachem pr ts ces miracles….

      LONGUE VIE A NOS SOLDATS CES HEROS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    2. Nitzotz

      Petite précision sur le miracle de la guerre de Kippour, cette anecdote peu connue, relatée par le biographe de Richard Nixon :

      Kissinger s’opposait fermement aux appels à l’aide urgents d’Israël, alors en grande difficulté, pour une aide militaire américaine. Il s’agissait à ses yeux de procéder à un « rééquilibrage » géopolitique du Moyen-Orient après la Guerre éclair des Six Jours, humiliante pour le monde arabe.
      Son fameux « Let Israel bleed a little, Mr. President » !

      Pendant cette période cruciale, Richard Nixon rêva une nuit à sa mère, et dans son rêve lui revint le souvenir de la « prédiction » qu’elle lui avait faite quand il était enfant : un jour, il aurait l’opportunité de faire quelque chose de grand pour les Juifs.
      Nixon se réveilla bouleversé, car il avait oublié ces paroles, et immédiatement ordonna le plus grand pont militaire aérien ayant jamais existé !
      Tout fut accordé et envoyé à Israël au plus vite, et l’on connaît la fin de l’histoire…

      Ness GADOL, un GRAND miracle !

    3. Nitzotz

      Correction (ma mémoire m’a joué des tours !) :

      Témoignage du réalisateur TV américain Bill McKay, ayant enquêté sur l’importance des USA pendant la guerre de Kippour :

      Golda Meïr, desespérée par le refus de Kissinger, appela Nixon sur sa ligne privée, à 3h du matin : « M. le Président, si vous ne nous aidez pas, le peuple juif ne pourra jamais survivre »

      Nixon à McKay : « J’avais presque l’impression d’entendre la voix de ma mère. Enfant, elle me racontait des histoires dans l’Ancien Testament, ces héros de la Bible, et un après-midi, elle me dit « Richard, un jour futur, tu seras dans une position où tu seras en mesure de sauver le peuple juif. Et quand ce jour sera venu, il faudra que tu fasses tout ce qui est en ton pouvoir ».
      Et ce jour-là, j’ai réalisé, peut-être pour la 1ère fois depuis ma présidence, pourquoi j’étais devenu Président des Etats-Unis. »

      Ce fut le plus important pont militaire aérien depuis la 2ème Guerre Mondiale. Nixon tint sa parole, et tout ce que Golda demanda, elle l’obtint : armes, véhicules, munitions, équipement, un véritable arsenal.
      De nombreux experts militaires estiment que la décision de Nixon – au rique de mettre en péril sa propre présidence – fut le moment essentiel de la guerre, empêchant ainsi la destruction d’Israël.

      Source : Against All Odds, Israel Survives », 2005.

    4. Armand Maruani

      @Nitzotz

      Emouvant .

      Mais il faut rappeler qu’Israël avait lancé une alerte maximum et qu’une menace atomique planait sur Le Caire si c’était nécessaire .

      Les stratèges américains l’avaient compris .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *